Référence multimedia du sénégal
.
Google

PELERINAGE AUX LIEUX SAINTS DE L’ISLAM : Les Sénégalais dans de bonnes conditions d’hébergement et de soins

Article Lu 1635 fois


Hier matin, le Commissaire général au pèlerinage 2007-2008, El Hadj Moustapha Guèye, a visité la Résidence Dar-Es-Salam où loge une partie des pèlerins sénégalais. Il s’est rendu compte des conditions dans lesquelles vivent nos compatriotes arrivés à Médinah par les quatre premiers vols d’Air Sénégal International.

MEDINE (ARABIE SAOUDITE) - La Résidence Dar-Es-Salam, un immeuble de treize étages, situé au cœur de la ville sainte de Médinah, à quelques mètres de la Grande Mosquée du Prophète Mohamad (Paix et Salut sur lui), est toujours grouillante de monde. Dès qu’on franchit le hall, on est littéralement happés par une foule de pèlerins qui prend d’assaut les ascenseurs. Les Sénégalais partagent la résidence avec les Marocains. Chaque pays a droit a deux ascenseurs, un pour les hommes et un autre pour les femmes. Dans ce pays, l’Arabie Saoudite, où règne la Charia (loi islamique), cette règle doit être appliquée scrupuleusement. Mais, avec ces centaines de personnes qui veulent accéder aux chambres, il est difficile de faire respecter scrupuleusement la directive. Dehors, dans la ruelle qui sépare Dar-Es-Salam d’un autre hôtel, des commerçants et commerçantes saoudiens, indiens, sénégalais, maliens, ainsi que ceux d’autres nationalités, squattent la chaussée. Ces « ambulants » ressemblent bien à leurs collègues de Sandaga. Dès qu’ils aperçoivent la silhouette d’un policier, ils se précipitent pour emmitoufler leur camelote dans un large morceau de tissu et se fondre dans les autres ruelles ceinturant la mosquée. Jeudi matin, un peu après 10 heures, lors de la visite du Commissaire général au pèlerinage, El Hadj Moustapha Guèye, la même ambiance régnait aux abords de Dar-Es-Salam. Dès son arrivée, le Commissaire et son staff se sont rendus au sixième étage, précisément dans les chambres 602 D et 602 E. Dans chacune de ces chambres, sont hébergés entre cinq et six pèlerins. Les lits sont disposés en diagonale ou en parallèle, selon les lieux. Des chambres assez vastes pour que les occupants ne se sentent pas à l’étroit, et munie chacune d’une toilette avec eau chaude et eau froide. M. Guèye fait les salutations d’usage et s’enquiert des conditions d’hébergement. La chambre 602 D est occupée par six femmes. Elles se disent satisfaites et remercient le Commissaire général et son équipe. L’une d’entre elles lui pose quand même cette question : « Où se trouve Bakhia ? » (le cimetière où repose de nombreux martyrs de l’Islam, ndr). M. Guèye répond à sa question mais lui indique que les femmes n’ont pas accès à Bakhia. En effet, dans ce lieu qui jouxte la Grande Mosquée du Prophète Mohamad (PSL), les femmes se contentent de regarder les sépultures à travers les grilles. Une autre occupante de la chambre, Khady Diakhaté, s’improvise porte-parole de ses voisines : « On s’occupe bien de nous et nos guides répondent à nos moindres sollicitations », explique-t-elle en wolof.

QUELQUES CAS DE RHUME

A la chambre 603 F, cinq lits bien alignés sont occupés par cinq femmes d’un certain âge. Elles ont toutes la tête voilée et tiennent un chapelet à la main. Leur quotidien est fait de prières à la Grande Mosquée, tout près, et de visites de reconnaissance de la ville pour celles qui viennent pour la première fois en pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam. Les habituées, elles, sont un peu blasées et prodiguent des conseils aux « bleus » qui ont du mal à échanger avec les commerçants saoudiens ou à convertir le rial (monnaie du royaume) en francs CFA. « Ne dépensez pas tout votre argent dans les boutiques », leur a d’ailleurs conseillé le Commissaire général. Il est vrai que ces centaines de souks, étals et centres commerciaux bien achalandés (tissus, chaussures, bijoux en or et en argent, appareils électroménagers, téléphones portables dernier cri...), peuvent être tentants. Mais, gare au pèlerin qui dépense tout son argent de poche car l’étape de La Mecque pourrait lui réserver des surprises pas du tout agréables. Même décor à la chambre 607 B où Amy Collé Diouf, habitant Thiaroye Gare, exprime toute sa satisfaction à El Hadj Moustapha Guèye et à son équipe : « Ici, nous ne manquons de rien et tout le monde se mobilise pour nous venir en aide », reconnaît-elle. Dans cette chambre, nous tombons sur Houlèye Dème, la ressortissante du village de Doungouworé Alfa (Nord du Sénégal) que nous avions rencontrée dimanche dernier lors de l’arrivée du premier vol d’Air Sénégal. Elle profite de la caméra de la Radio Télévision sénégalaise pour exprimer ce qu’elle ressent en poulaar. Traduction approximative : elle est très satisfaite des conditions dans lesquelles ses voisines et elle sont logées. Autre étage, autre chambre, autre décor. Nous sommes au huitième niveau de l’immeuble, à la chambre 809 E où logent des hommes. Ici, le porte-parole du jour s’appelle Mbaye Tako Mboup. Il demande à M. Guèye de prier pour tous les pèlerins. « Les musulmans sénégalais sont fiers de vous avoir comme guide durant ce voyage aux Lieux Saints de l’Islam », lui dit-il. Lui et ses voisins (Ndiaga Diop, Meïssa Mboup, Mbaye Sylla, Makhtar Dieng et Mamour Cissé) viennent presque tous de Kébémer. Un autre pèlerin, Mansour Gaye, demande au Commissaire général d’enseigner à ceux qui les ignorent les différentes recommandations pour un bon pèlerinage. « Certains d’entre nous ne maîtrisent pas ces préceptes, mais ont honte de demander », poursuit-il. M. Guèye lui répond que des séries de conférences animées par des islamologues sénégalais aideront les pèlerins à mieux maîtriser les différentes étapes du pèlerinage qui commencera réellement à La Mecque. D’ailleurs, à partir de ce vendredi, ou au plus tard samedi, un premier convoi de pèlerins sénégalais rejoindra la ville sainte de La Mecque.

Les occupants de la chambre 811 C étaient ravis de voir le Commissaire général débarquer dans leur résidence avec son staff et l’équipe de la presse. Ils se félicitent de la proximité de l’immeuble Dar-Es-Salam avec la Grande Mosquée du Prophète Mohamad (PSL). « Il faut en profiter pour s’y rendre fréquemment car une prière effectuée dans cette mosquée vaut mille prières », leur explique M. Guèye. Lui qui a effectué ce voyage aux Lieux Saints de l’Islam pour la trente-sixième fois est bien placé pour prodiguer des conseils aux pèlerins sénégalais. « Nous louons les actions que vous menez pour l’éducation religieuse de nos compatriotes », lui dit El Hadj Ousmane Thiam de Touba Forage qui, au passage, prie pour tous les chefs religieux du Sénégal. Les mêmes prières, élargies à tout le Sénégal, ont été formulées par Massaer Thiongane et Arona Kâ qui, lui, s’est exprimé en poulaar.

Le Commissaire et son staff ont également fait un tour du côté du Service médical où le docteur Seynabou Lô leur a fait l’état des lieux. A notre passage hier, deux femmes et un homme souffrant de légers malaises étaient hospitalisés. Deux d’entre eux étaient sous perfusion, mais leur état n’est pas grave. D’ailleurs, ils ont exprimé aux missionnaires toute leur satisfaction. « Nous sommes bien traitées par les membres du service médical », nous dit l’une de femmes hospitalisées. « Ici, les services Hospitalisation et Consultation sont regroupés », explique le docteur Babacar Sow. Il est aidé dans ses tâches par les infirmiers Moussa Ciré Thiam et Atta Guèye. Pour le moment, les cas de rhume sont plus fréquents au niveau des patients. « Les rhumatismes, c’est après le Tawaf », plaisante un médecin. Le service médical est bien doté en matériel et en médicaments, le personnel soignant se dit prêt pour parer à toute éventualité. Touchons du bois...

Source: Le Soleil

Article Lu 1635 fois

Vendredi 7 Décembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Mercredi 7 Décembre 2016 - 12:16 NDIGUEUL DU KHALIFE DES MOURIDES: 500F par personne

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State