Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



PEDOPHILIE A SALY Le grand père offrait sa petite fille de 13 ans à un Toubab



PEDOPHILIE A SALY Le grand père offrait sa petite fille de 13 ans à un Toubab
Contre des espèces sonnantes et trébuchantes et certaines autres faveurs, Mamadou Ndiaye, un septuagénaire, livrait sa petite-fille, K.N, élève en classe de Ce1 à l’Institution René Merceron de Saly, à son ami Toubab, Franco Iorio, âgé également de plus de 70 ans. Arrêtés les 2 papys pervers ont, tous les deux, été déférés au parquet de Thiès.

K N, née en 1999, est inscrite à l’école René Merceron de Saly. Orpheline de mère, elle est confiée à ses grands parents qui habitent à «Niax-Niaxal». Ces derniers, qui sont très démunis, ont du mal à subvenir correctement à leurs besoins. Au fil du temps, le grand père, Mamadou Ndiaye, fait la connaissance de Franco Lorio, un septuagénaire qui propose de prendre en charge la fille sur le plan scolaire, tout en subvenant aux besoins alimentaires de la famille. Depuis combien de temps, Franco, avait-il commencé à entretenir des rapports sexuels avec la fille ? En tout cas, selon les certificats médicaux, la fille avait perdu son hymen depuis longtemps. Ce 14 mai, comme d’habitude, la fille se plaignait de maux de ventre et chaque fois, elle se tordait de douleur et dormait en classe. Une enseignante a constaté les faits et avisé le Directeur de l’établissement, qui, aussitôt, a acheminé la fille au centre de santé. Sur place, les médecins ont décelé que les maux dont la fille souffrait étaient consécutifs à des coïts répétés avec un homme. Au début, elle avait du mal à révéler l’identité du pervers. Arrivée à l’école, elle sera soumise aux questions des enseignants, qui ne vont pas tarder à connaître le nom du pédophile, qui se trouve être son parrain. Pourquoi n’avait elle rien dit à son grand père ? Elle a répondu que son grand père lui interdisait de prononcer le nom de leur bienfaiteur, sous peine de voir l’assistance que leur assurait le toubab, prendre fin. Suffisant pour que les autorités de l’école s’en ouvrent aux pandores, qui, à leur tour, ont conduit la fille à l’hôpital de Mbour où la gynécologue a fait le même constat. A l’école René Merceron, les enseignants, particulièrement le Directeur, sont encore sous le choc et demandent que la justice aille jusqu’au bout de cette affaire.

ALIOUNE DIOP
Source L'Observateur

Vendredi 18 Mai 2012




1.Posté par NoirEbene le 31/05/2012 18:35
Oh mon Dieu, ces personnes doivent etres tuées comme des bêtes sauvages. Comment peut- on faire ca à un enfant...

2.Posté par fall le 20/06/2012 10:14
largent rék

3.Posté par DIAGNE le 09/07/2012 11:01
Des terrains à vendre à Keur Ndiaye Lô sur la Route de sangalcam
sur l'Autoroute à Payage
Contact : 77 459 31 69

4.Posté par DIOP le 09/07/2012 13:32
Ce grand - père salaud , devrait être , immoler , guillotiner , ou pendu , ce chien ce complexé qui vend son sang pour de l ' argent à un autre chien toubab

Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés