Référence multimedia du sénégal
.
Google

PDS - Wade tente de recupérer les démissionnaires de France : séquences d'une opération avortée

Article Lu 1857 fois

La démission fracassante de libéraux en France pour rejoindre Macky Sall a mis le palais de la République du Sénégal dans tous ses états. Si en public ils se disent indifférents à la création de l’Alliance pour la République (Apr), les responsables libéraux démarchent discrètement les démissionnaires pour leur demander de retourner dans «leur parti».



PDS - Wade tente de recupérer les démissionnaires de France : séquences d'une opération avortée
Au Parti démocratique sénégalais (Pds), la création de l’Alliance pour la République (Apr)/Yaakaar, est, officiellement, un «non évènement», «sans conséquences». Pourtant, au-delà de ces déclarations «politiquement correctes», c’est un autre sentiment qui domine aujourd’hui chez les caciques du parti libéral. En coulisses, Macky Sall et sa formation sont, a priori, pris très au sérieux, plus qu’on le fait croire publiquement. C’est surtout la vague de démissions enregistrées dans les rangs du Pds en France qui a installé un début de panique au palais. On se souvient qu’au lendemain de la création de l’Apr, quatorze membres sur vingt et un du Bureau fédéral ont claqué la porte pour rejoindre le nouveau parti de l’ex-n°2 du Pds. Une démission collective entérinée alors que Macky Sall n’avait pas encore dévoilé le nom de sa formation politique. Cette saignée très médiatique n’a pas laissé la présidence de la République insensible. En effet, depuis ce départ groupé, elle mène discrètement des initiatives à l’endroit des démissionnaires de France.

L’idée est simple : il faut tout faire pour ramener les «brebis égarées» dans l’enclos libéral. Pour cela, le moyen privilégié est la négociation directe avec les intéressés. Et cela les libéraux n’ont pas attendu longtemps pour le faire. En effet, deux jours seulement après la démission des «pro-Macky» de la fédération de France, Saer Guèye est monté au front pour faire valoir ses qualités de diplomate. L’ambassadeur itinérant s’est «longuement» entretenu au téléphone avec deux des principaux nouveaux responsables de l’Apr. «Plus de deux heures d’horloge», confie une source proche des démissionnaires. Au cours de ces échanges avec l’un et l’autre, M. Guèye leur a demandé de revenir sur leur décision de quitter le Pds. Mais la réponse des partisans de l’ancien président de l’Assemblée nationale est sans appel : «nous sommes partis pour de bon. Le Pds c’est fini». Il a été également question, d’après nos interlocuteurs, des raisons de leur démission. A ces questions, les deux responsables de l’Apr qui ont dialogué avec Saer Guèye ont seriné les mêmes motifs qu’ils ont tenus à travers la presse. A savoir, le sentiment d’«injustice à l’égard de quelqu’un qui n’a rien fait», le «dysfonctionnement du Pds depuis l’Alternance», «le manque de considération» vis-à-vis des militants de la première heure au profit des transhumants de dernière minute, la tendance à une «dérive monarchique», le «tripatouillage des institutions», «le clientélisme érigé en règle», etc.

PIEGE DEJOUE

N’obtenant pas d’engagement ferme de la part des responsables de l’Apr, l’ambassadeur itinérant Saer Guèye a cherché, d’après nos interlocuteurs, à leur tendre un piège. «Il a demandé s’il peut rendre compte qu’on est en train de réfléchir», lâche une des sources contactées. Qui réplique à Saer Guèye : «Je ne vous ai pas dis ça, Monsieur Guèye, je vous ai dis que nous sommes partis pour de bon !» Face à l’entêtement de ses interlocuteurs, Saer Guèye demande une faveur à l’un d’entre eux : «Même si vous ne revenez pas, je vous demande tout de même de vous méfier de la presse». A l’évidence, le palais Léopold Sédar Senghor redoute que la médiatisation de cette saignée ne crée un effet de dominos.

Malgré «l’échec» de la mission de Saer Guèye, le palais n’en démord pas. Il passe même à la vitesse supérieure. Cette fois, la méthode du téléphone est abandonnée pour un «émissaire» qui a débarqué à Paris pour rencontrer les mêmes responsables qu’avait contactés par téléphone l’ambassadeur itinérant. Il s’agit de Maïssa Touré, un jeune libéral à qui on aurait promis un poste de chargé de mission à la présidence. Il a effectivement pu s’entretenir avec les amis de Macky, dimanche dernier. L’entretien a commencé à 17 heures pour finir à 23 heures. Un marathon. A cette occasion, il leur a dit qu’il a été envoyé par le Président Wade en personne qui veut qu’ils reviennent et qui «compte beaucoup» sur eux. «Le parti, c’est votre parti», aurait glissé Maïssa Touré pour tenter de les convaincre. Les discussions ont tourné autour des mêmes thèmes abordés avec Saer Guèye. Tous les anciens libéraux ayant rejoint Macky Sall n’ont pas varié dans leur position. Ainsi, pour faire aboutir ses tractations, le palais a privilégié les contacts directs avec les lieutenants de Macky Sall à Paris. Il s’est gardé de passer par des intermédiaires au niveau de la France. Visiblement, l’entourage du secrétaire général national du Pds, Me Wade, n’a surtout pas voulu associer dans ses manœuvres les responsables libéraux restés fidèles au Président Wade. Tout s’est passé à l’insu de ces derniers. En effet, le palais est bien conscient que des personnes comme Yandéya Diagne, Amadou Barry et Athia Aw Niang, ne verraient pas d’un bon œil ce projet. Ces derniers ont, en effet, applaudi le départ de leurs anciens adversaires dans la fédération avec qui ils étaient en bisbille depuis plus de deux ans. Et ce n’est certainement pas au moment où le «pouvoir» leur tend enfin les bras qu’ils vont le repousser.

En tout état de cause, la tentative de récupération de ses militants démissionnaires montre à quel point la naissance de l’Apr de Macky Sall préoccupe les responsables du Pds. Le parti de Wade craint le syndrome Djibo Kâ (Urd) et Moustapha Niasse (Afp), qui ont été pour beaucoup dans la chute du régime socialiste en 2000.

Correspondant permanent en France

Source: le Quotifdien

Article Lu 1857 fois

Jeudi 11 Décembre 2008




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State