Référence multimedia du sénégal
.
Google

PASSATION DE SERVICES ET DECRETS D’ATTRIBUTIONS EN STAND BYE: Wade cherche sa « dream team gouvernementale »

Article Lu 1421 fois

Le réaménagement gouvernemental du lundi 3 décembre 2007 ne finit pas de dévoiler ses secrets. À ce jour, aucun des ministres qui ont vu leurs galons étoffés d’un cran et-ou nommé, n’a encore fait de passation de service encore moins reçu de décrets d’attributions. Et à en croire des sources libérales proches du palais, l’imbroglio gouvernemental né de ce énième remaniement ministériel expliquerait le discret voyage parisien du 18 décembre dernier du président Wade en vue de prendre les choses en main.



PASSATION DE SERVICES ET DECRETS D’ATTRIBUTIONS EN STAND BYE: Wade cherche sa « dream team gouvernementale »
En quittant Dakar mardi dernier, le président, « très en colère » selon certaines sources libéralo libérales, s’était entouré d’un service minimum : son aide de camp et sa secrétaire, en l’occurrence Mme Mbaye. Le motif du courroux présidentiel émanerait de son insatisfaction sur la manière dont le réaménagement en date du 3 décembre a été conduit. En d’autres termes, le président Wade s’est senti « abusé » aussi bien en ce qui concerne la « qualité » de certains ministres défénestrés que leur nombre, 10 au total, qu’il aurait jugé « très timide ». Nos sources avancent que c’est Cheikh Haguibou Soumaré, Premier ministre qui avait reçu « carte blanche » du Président Wade, de concert avec Pape Diop, ci-devant président du Sénat et maire de la ville de Dakar.

Et nos sources sont formelles, « c’est bien la Primature qui a procédé au remaniement ministériel ». En atteste, poursuivent nos sources, le fait que le ministre d’Etat Cheikh Tidiane Sy, Garde des sceaux, ministre de la Justice et grand ami personnel du Président Wade, avait « négocié son départ du prochain gouvernement » (celui du 3 décembre 2007) pour d’autres choses » et que le Président le lui « aurait accordé ». Mais Cheikh Tidiane Sy fut lui-même « surpris » de se voir reconduit ministre de la justice.

Qui plus est, des ministres sur lesquels le Président comptait énormément compte tenu du travail remarquable qu’ils auraient abattu, ont été limogés pour le simple fait qu’ils ne sont pas « dans les bonnes grâces » du président du Sénat et du Premier ministre, soulignent toujours nos sources. Aussi, le Président Wade, qui a comme qui dirait « senti le coup venir, l’a déjoué de justesse », soulignent-elles.

Et des onze ministres remerciés, un seul (enseignement technique et formation professionnelle) a été remplacé et un autre (la solidarité nationale) n’existe plus. Malgré une circulaire présidentielle prolongeant leur fonction de ministre jusqu’au lundi 17 décembre dernier, « pour pouvoir défendre leur budget au niveau du Sénat et certainement évacuer les affaires courantes », c’est depuis lors le vide institutionnel pourrait-on dire. En effet, tant qu’ils sont, les ministres congédiés n’ont pas été convoqués au conseil des ministres du jeudi 13 décembre dernier.

Qui plus est, les cérémonies de passation de service n’ont pas encore eu lieu, ce qui rend plus flou cet imbroglio gouvernemental. Enfonçant le clou, nos sources martèlent que malgré la notification primatoriale intimant certains ministres remerciés de ne pas quitter le territoire en attendant d’effectuer la passation de services ; certains ont passé outre cette directive. En effet ; d ‘aucuns ont pris les airs depuis pour passer auprès de leur progéniture établie à l’étranger la tabaski et-ou les fêtes de fin d’année. En sus, nos sources avancent que sur injonction du président Wade, la Primature, où étaient domiciliés les services en charge des décrets d’attribution des ministères, a été dessaisi au profit de la Présidence de la République « qui s’en occuperait ». La non-tenue du conseil des ministres du 20 décembre dernier serait la résultante de la colère du Président et un signal fort de sa part.

En d’autres termes, nos sources sont formelles, le Président Wade aurait « anticipé son voyage ». Pour preuve, pour qui connaît les déplacements en grande pompe du Président de la République, son voyage de mercredi dernier s’est fait en catamini, « entouré d’un service minimum ». Signe que c’est une lessive gouvernementale à grande eau qu’il était parti peaufiner loin des yeux et des oreilles indiscrets, martèlent nos sources. Aussi, sept ans de combinaisons ne lui ayant pas permis de trouver son équipe qui gagne, nos sources révèlent que les prochains jours verront l’annonce solennelle de la « dream team ministérielle » du Président Wade, celle-là même à laquelle il rêve depuis sept ans pour mettre le Sénégal sur les rampes de l’émergence. Wait and see.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1421 fois

Jeudi 27 Décembre 2007





1.Posté par MARVEL le 27/12/2007 12:10


Que rappelle le nom de Karim Wade en Afrique ?

Jeune Afrique a sorti son classement des "personnalités qui font l'Afrique", et dans le lot figure le nom du tristement célèbre Karim Wade. A côté de son nom pouvait figurer la mention "L'ami des Afro-profiteurs". Les Afro-profiteurs sont ceux qui ne viennent ou ne vivent en Afrique que pour le vider de son sang, de ses ressources, de ses valeurs, de ses maigres richesses, …..

L'évocation du nom du petit Karim chéri à son papa et à sa maman ne peut qu'attirer ces Afro-Profiteurs qui souhaitent s'enrichir très vite sur le dos des peuples africains passifs comme l'est visiblement devenu le peuple sénégalais. Il est donc logique qu'un petit incompétent tel que Karim (5 ans de retard dans ses études secondaires et primaires comme nous l'a révélé Souleymane Jules Diop) figure parmi les personnalités qui font l'Afrique, mais de triste manière en ce qui le concerne. Aucun homme d'affaires sans états d'âme ou un Afro-Profiteur ne peut ignorer Karim Wade dont la gourmandise et l'incompétence sont de notoriété publique, un garçon prêt à signer, en vertu des pouvoirs présidentiels que lui confère son insatiable papa, n'importe quel type de contrat les yeux fermés du moment que sa commission figure en première partie des discussions. Jérôme Godart, DP World et Véolia entre nombreux autres exemples savent de quoi nous parlons.

Au-delà du fait que Mme Marie Mbengue nous a appris avec force et détails que Karim Wade n'est autre que le fils d'un Franc-Maçon endurci initié au Grand Orient de France, cette branche qui accueille principalement les athées, le nom de Karim Wade ne rappellera rien d'autre que des détournements et vols de grandes envergures ……. et peut-être une corniche et une VDN simplement décorées, sans d'autre utilité, et qui a coûté sur les papiers 71 milliards de francs cfa. On peut évoquer quelques exemples.

1° Le nom de Karim Wade à la Senelec.
- Un déficit de plus de 200 milliards
- Des arriérés de 130 milliards
- Des besoins de recapitalisation de 100 milliards

2° Le nom de Karim à la Sonacos
Celle-ci a été bradée à 7 milliards

3° Le nom de Karim Wade aux ICS
- 7 mois d'arrêt de la production, avec un manque à gagner de 500 millions par jour d'arrêt
- 80 milliards de pertes en fin d'exercices 2005,
- 80 milliards de dettes dans les banques, autant chez les fournisseurs
- Une filière engrais détournée,
- En guise de dessert, les phosphates de Matam bradées à Jérome Godart

4° Le nom de Karim Wade dans les ordures, je parle des ordures ménagères, pas de ces politiciens à sa solde et à celle de son papa
- la facture de la collecte multipliée par 10 avec le contrat Véolia que nous amène l'ANOCI

5° Le nom de Karim Wade à l'ANOCI
- une offre de 22 milliards (+ rallonge 5 milliards) préférée à une offre de 16 milliards
- Le coût au kilomètre de plus de 4 milliards au lieu de 500 millions
- 63 milliards pour la décoration d'à peine 16 kilomètres de route là où d'autres dépensent 10 fois moins pour plus de kilomètres, et pour de nouvelles routes de surcroît
- 8 milliards de rallonge pour parait-il compléter les travaux
- Du foncier sénégalais (du bloc des madeleines aux mamelles) d'une valeur de 300 milliards donné sans contrepartie (officielle) à des étrangers

6° Le nom de Karim Wade dans les fonds secrets
- Six chèques d'un total de 5 milliards 600 millions touchés par son garde du corps à la Cbao
- Un prêt de 2 milliards à un de ses amis, Bibo Bourgi, remboursé par le trésor sénégalais
- 500 millions qui lui ont servi à acheter le bar Ozio + 80 millions de frais de réfection

7° Le nom de Karim Wade dans la concession du Terminal à conteneurs du Port de Dakar
- Le Sénégal choisit une offre 2 fois moins bénéfique
- 60 milliards de dessous de table, à rembourser par les sénégalais sous quelque forme que ce soit

8° Le nom de Karim Wade chez Jafza Dubaï
- 500 milliards de dons américains perdus,
- préférence d'une dette de 200 milliards
- 10.000 hectares de terres perdus par les sénégalais

9° Le nom de Karim Wade dans l'affaire de la réfection de l'avion présidentiel confié à une entreprise londonienne
- Une facture de 30 milliards de réfection / décoration sur un avion à changer 4 ans plus tard

10° Le nom de Karim Wade dans l'octroi de la 3ème licence de téléphonie
- Une entreprise figurant sur une liste noire des entreprises soutenant le terrorisme est choisie
- 200 millions de dollars annoncés en Septembre 2006 sont transformés non plus en 100 milliards de cfa, mais en 90 milliards.

On peut faire ainsi le tour de presque tous les ministères, de toutes les agences, de tous les projets mal ficelés ou qui tirent en longueur sans jamais finir, de tous les fleurons qui se sont cassés la figure, de tous les plus gros scandales financiers du pays, partout le nom de Karim Wade était arrivé comme un cheveu sur la soupe, sur fond de mal façon, de corruption et de surfacturation.

Ce n'est pas à l'Afrique de régler son compte à Karim, mais aux sénégalais dont il n'a cessé de sucer le sang depuis que son père est malheureusement aux commandes de cette justice des plus corrompues au monde. Si Karim Wade, l'ami des Afro-Profiteurs pouvait résumer Jeune Afrique, échappe aux sénégalais après les avoir traités comme des moutons durant 7 ans, c'est que ce Djom, ce foula, ce Fayda que l'on reconnaissait avec fierté aux sénégalais n'y sont vraiment plus depuis 2000.

MARVEL
marvel@hotmail.fr


Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State