Référence multimedia du sénégal
.
Google

PARUTION DE LIVRE: Benjamin Diagne arbitre « La guerre des dieux… »

Article Lu 1654 fois

Le Directeur de « Diso Fm », Ibrahima Benjamin Diagne vient de signer son entrée dans le monde des écrivains. Son livre, « La guerre des dieux ou l’ombre d’une profession » retrace un peu son expérience dans l’univers médiatique sénégalais. Un ouvrage qui inscrit au cœur de son récit l’engagement du journaliste à revendiquer sa liberté face aux pouvoirs religieux et politique, avec l’ultime but de servir le peuple.



PARUTION DE LIVRE: Benjamin Diagne arbitre « La guerre des dieux… »
« Tout le monde se prend pour un dieu. Le journaliste compte sur sa plume, pour un oui ou pour un non, les farceurs de politiciens pensent pouvoir envoyer tout le monde en prison, les marabouts tiennent à leur chapelet pour intimider leurs adversaires. Trois petits dieux dans un drôle de cosmos à la conquête du profit… ». C’est la problématique que pose le confrère Ibrahima Benjamin Diagne, dans son tout premier ouvrage intitulé : « La guerre des dieux ou l’ombre d’une profession », publié aux Editions V2. A travers des exemples, il met le doigt sur la complexité des relations entre la presse et les pouvoirs religieux et politique. Le journaliste se doit en permanence résoudre cette équation : se ranger derrière un mouvement politique ou religieux sans le questionner pour en débusquer les non-dits, ou s’affranchir de toutes ces « contraintes » visibles ou invisibles pour revendiquer son indépendance, sa liberté en assumant les conséquences qui en découleront. L’auteur rend tout cela à travers sa métaphore du « jour » et de la « nuit ». En page 77 de son ouvrage, Benjamin renferme dans la clôture de la nuit, le « journaliste corrompu », qui « casse sa plume et laisse le pays sombrer dans la torpeur ». Cette même nuit, est l’univers des « chasseurs de prime et autres rats d’hôtels ». Tandis que le jour lui, est « destiné aux journalistes rigoureux et respectueux des règles de l’éthique et de la déontologie ».

L’auteur met ainsi dos à dos deux types de journalisme : celui du professionnel qui trempe sa plume dans l’encre de la connivence ou de la compromission, mange à la table des politiques véreux ou certains chefs religieux « humain, trop humain » ; celui du confrère qui met en avant son professionnalisme avec sa liberté en bandoulière. Pas donc étonnant que l’auteur se définisse, à la page 13 de cet ouvrage, comme une « tête brûlée, l’esprit rebelle, l’enfant turbulent au micro épineux…qui risque s vie sur un terrain sinueux ». Cet amour de la liberté est à l’origine des nombreux ennuis dont l’auteur a été victime. C’est dans sa ville natale, Mbacké, que Benjamin, en sa qualité de Directeur de la radio « Diso Fm », dit avoir été, pour la première fois de sa carrière de journaliste, menacé de mort par Moustapha Cissé Lô surnommé « El pistolero ». Il le décrit comme un « dangereux et violent barbu », à la taille d’un joueur de Rugby.

L’auteur parle de son passage au « Populaire », à Walf Fm, avec des anecdotes qui renseignent sur son engagement. L’auteur de « La guerre des dieux ou les ombres d’une profession », aime ce métier et cela transparaît dans le récit qui charrie parfois la passion. Il raconte avec des mots simples sa « mésaventure » avec le candidat Me Abdoulaye Wade, à la veille de la présidentielle de 2000 qui a refusé de répondre à une question relative à la démission de Serigne Mewdou Diakhaté de Touba. Suffisant pour sortir le futur président de la République de ses gongs : « pourquoi cette question ? Non, je n’y réponds pas même pas…Ne me parle plus de ça », a-t-il lancé au jeune journaliste inexpérimenté. Il parle dans l’ouvrage de sa couverture des « Vacances citoyennes » qui lui a permis de faire le tour du pays, avec le jeune ministre de la jeunesse, Modou Diagne Fada. D’autres questions ont aussi retenu l’attention de l’auteur : l’affaire du ranch de Doli, le traitement du dossier de la crise Casamançaise par la presse, l’arrestation de Madiambal Diagne, l’entrée de Modou Kara Mbacké en politique etc

Ce livre de 113 pages, agréable à lire, met à la disposition du lecteur des éléments de décryptage de l’univers des médias sénégalais. Un ouvrage à lire nécessairement, il suffit de débourser 3000 F Cfa.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1654 fois

Jeudi 17 Avril 2008


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State