Référence multimedia du sénégal
.
Google

PARTI SOCIALISTE : Les femmes réclament le poste de N°2

Article Lu 1293 fois


Les femmes socialistes veulent le poste de N°2 de leur formation politique. Elles ont posé cette doléance hier au cours de leur congrès.

La parité s’invite dans les instances du Parti socialiste. Les femmes de l’ancienne formation politique au pouvoir veulent le poste de N°2 du Ps. Elles ont formulé cette demande hier au cours de l’ouverture de leur congrès.

Pour leur présidente, Mme Aminata Mbengue, les femmes doivent être récompensées à la dimension de leur engagement politique. La socialiste, qui a rempilé à la tête du Mouvement national des femmes du Ps, a indiqué qu’il y a un déséquilibre entre l’engagement des femmes et leur responsabilisation dans les instances de décision. Elle souhaite que la parité soit inscrite dans les textes, demandant une part belle aux femmes aux élections locales, si le Ps participe à ces joutes.

Aminata Mbengue a rappelé le parcours du Ps depuis 2000, soulignant que "malgré la transhumance, l’intimidation de ses leaders, les entreprises de débauchage", l’ancienne formation politique "est restée debout". "Le Ps demeure le premier parti politique du Sénégal de par son organisation, la qualité de ses ressources humaines, ses choix politiques etc.", affirme-t-elle.

Parlant du régime libéral, la présidente des socialistes a dénoncé "la discrimination dans les financements octroyés aux femmes". Selon elle, les libérales sont favorisées au détriment des femmes de l’opposition. "Ce qui n’était pas le cas avant 2000", se désole-t-elle.

Aminata Mbengue a engagé les femmes à la reconquête du pouvoir. Pour cela, elles doivent, selon elle, gagner la confiance du peuple qui, à l’en croire, a lâché le pouvoir libéral.

Le Premier secrétaire du Ps, Ousmane Tanor Dieng, a salué l’engagement politique des femmes et leur constance. Il a fait remarquer que sur 10 transhumants, les six sont des hommes.

M. Dieng a également fait un tableau sombre de la situation du pays, affirmant que "les Sénégalais ont dépassé le stade de la fatigue, mais sont maintenant morts". Selon lui, entre 2000 et 2007, seuls moins de 30 milliards ont été injectés dans le monde rural, contrairement au régime socialiste qui mobilisait, à l’en croire, 80 à 100 milliards par an pour cette couche. Pour lui, c’est cette situation qui est à l’origine de la précarité des ménages. Et le leader des socialistes d’appeler à une mobilisation pour combattre le pouvoir libéral.

Source: Le Soleil

Article Lu 1293 fois

Samedi 27 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State