Référence multimedia du sénégal
.
Google

PARIS - Le reporter de Wal Fadjri interdit d’accès à la salle : Les correspondants sénégalais boycottent la conférence de Wade

Article Lu 1940 fois

Décidément, le régime de Wade a un problème avec les journalistes. Après la vague d’arrestations de ces derniers temps, les proches du Président se sont distingués hier à Paris en empêchant à un journaliste de faire son travail. Venu couvrir l’«évènement» comme tous ses confrères, le correspondant de Wal Fadjri, Moustapha Barry, a été bloqué à l’entrée de l’amphithéâtre. Le prétexte avancé par les gardes du corps de Wade : «C’est un élément perturbateur.» Et pourtant, le journaliste, après avoir présenté son carton d’invitation, avait déjà pris place dans la salle. Mais quelques minutes plus tard, il est sorti pour voir l’ambiance au dehors où les membres de l’opposition s’étaient regroupés.



PARIS - Le reporter de Wal Fadjri interdit d’accès à la salle : Les correspondants sénégalais boycottent la conférence de Wade
A son retour, les «calots bleus» lui refusent l’accès à la salle. Il présenta à nouveau son invitation et sa carte de presse, mais un niet catégorique lui a été opposé. Alors notre confrère demande qu’on lui laisse au moins, l’opportunité d’aller récupérer son sac qu’il avait laissé sur son siège. Ces interlocuteurs persistent dans leur refus, avant de l’escorter pour aller chercher son sac et… regagner la sortie. Comme si cela ne suffisait pas, il reçoit au passage une gifle.

Face à cette situation, les correspondants de la presse sénégalaise à Paris ont tenté de mener une médiation pour qu’on le laisse faire sa collecte. En vain. Ainsi décident-ils, à l’unanimité de boycotter la conférence et la cérémonie de dédicace qui suivra, pour se solidariser de leur confrère. D’autant que la médiation du député des Sénégalais de l’extérieur, Amadou Ciré Sall, n’a pu ramener les «calots» à de meilleurs sentiments. Il a toujours reçu la même réponse : «On a reçu des consignes d’en haut.»

Dans ce climat, les correspondants locaux vont, également, boycotter la conférence de presse du ministre de la Communication, Bacar Dia, prévue cet après-midi dans un luxueux palace parisien. D’ailleurs, ils en ont directement informé le ministre concerné qui a promis de relater l’incident au Président.

Déjà, il y a un peu plus d’un an, le confrère de Wal Fadjri avait vécu le même scénario qu’hier, en compagnie de votre serviteur. C’était lors d’une conférence de presse du Président Wade tenue à la résidence de l’ambassade. Ce jour-là, ces mêmes gardes nous avaient refusé l’accès du fait d’un retard de cinq minutes. Mais la Rts, arrivée une demi heure plus tard, aura elle le droit d’y entrer, de même que les nombreux militants libéraux.

L’incident d’hier est la preuve de la difficulté des journalistes sénégalais basés à Paris à couvrir les activités du Président et du gouvernement. Les demandes d’information relatives au régime n’ont jamais eu de réponse auprès de l’ambassade, si ce n’est : «On n’est pas au courant», ou une discrimination qui favorise les médias publics, la Rts surtout. Et dire que l’ambassadeur, qui a tenu une réunion la semaine dernière avec les confrères qui se plaignent des obstacles rencontrés dans le cadre de leur travail, avait pris l’engagement «ferme» de mettre fin à ce malaise !

Source: Le Quotidien

Article Lu 1940 fois

Vendredi 9 Novembre 2007





1.Posté par NDIAWS le 09/11/2007 16:24
c'est à cause des aveux de mata sy diallo sur la tentative de wade de le corrompre que moustapha barry à rapporter dans walf

2.Posté par amoctad le 09/11/2007 19:40
thieeeeeeeeeeeeeeeeeteeeeeeeeeeeeeete dans ce senegal de wade.

3.Posté par niokor le 09/11/2007 19:44
Ce que je n'arrive pas comprendre est pendant que les gens souffrent au Senegal voila que tous ces gens prennent l'avion-pas les pirogues- pour soit disant aller couvrir un evenement qui n'a aucun interet pour le peuple Senegalais.Faites le calcul a savoir combien a ete depense de maniere directe (proche entourage) et entourage indirecte(journaliste, politiciens,rats, etc).C est aberrant!!!!!!!!!!!!!!!!

4.Posté par askane le 09/11/2007 19:57
Ce que je reproche aux sénégalais c'est un manque d'organisation.
Quand on annonce l'arrivée d'un président, il faut savoir arriver à des
heures "normales" et pas à l'heure sénégalaise. Quand Wade est arrivé
j'étais le seul devant lui à manifester mon dégoût de sa politique et de
ses comportements de chef d'une république bananière.
Heureusement que je ne suis pas un violent, car Abdoulaye Wade était
à une portée de gifle de moi. C'est pourquoi je ne me suis pas gêné de
lui envoyer sur la figure qu'il fallait "ARRETER LA VIOLENCE POLITIQUE
AU SENEGAL, ARRETER LES ARRESTATIONS ARBITRAIRES ET QUE LE
SENEGAL EST UNE REPUBLIQUE BANANIERE". Comme Khadafi avec sa
"salade verte", Mao avec le livre rouge, Wade a édité son "torchon" sur
l'argent des sénégalais. Il est tellement crétin qu'il se contente de
payer des gens pour venir se faire dédicacer ce torchon

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State