Référence multimedia du sénégal
.
Google

PARCE QUE DES ENFANTS ONT CUEILLI DU PAIN DE SINGE CHEZ ELLE Elle met le feu sur les 2 tonnes de coton de leurs parents

Article Lu 1636 fois


Mariama Pété Touré (45 ans), une Guinéenne établie depuis bientôt dix ans au village de Thiarabougué Kandioré situé dans l’arrondissement de Salémata, département de Kédougou, est assurément une femme bien particulière. Elle a mis le feu sur l’économie de toute une famille parce que leurs enfants ont cueilli du pain de singe sur un baobab situé derrière sa concession.
Tout est partie de la jeune femme Salimata Diallo (24 ans) qui, en compagnie de ses enfants, est allée cueillir des pains de singe sur un arbre se trouvant derrière la concession de la Guinéenne Mariama Pété Touré. Non contente de la présence de Salimata et sa famille sur l’arbre, elle y a opposé un niet catégorique. Alors, une vive altercation s’en est suivie entre les deux dames. Il a fallu le concours du chef de village et de quelques notables pour calmer les esprits. Alors que l’on croyait l’incident classé, le fils de la Guinéenne s’est présenté à Salimata Diallo pour l’informer des menaces de sa mère de mettre le feu dans son champ de coton. Sans tarder, Salimata s’en ouvre à son mari Abdou Salam Bâ qui prend acte des menaces perpétrées à l’encontre de son épouse. Deux jours plus tard, la dame Salimata Diallo est alertée d'un incendie d’une rare violence dans son champ. Cette dernière en compagnie de son mari rapplique sur les lieux pour y voir clair. Sur place, elle voit son champ de coton de 2 tonnes 500 réduits en amas de cendres par des flammes. Le chef de village et autres notabilités du village sont informés à leur tour sur les menaces exécutées par la Guinéenne. Une assemblée générale est aussitôt convoquée par le chef de village, en présence du fils de la Guinéenne qui a réitéré les menaces de sa maman. Interpellée, la Guinéenne avoue avoir mis le feu sur le champ de la dame Salimata Diallo et pour un arrangement, elle prend l’engagement de rembourser 150 000 fcfa pour étouffer l’affaire. Un engagement qu’elle n’a pas pu honorer. Finalement, Abdou Salam Bâ, époux de Salimata Diallo s’en ouvre aux pandores de Salémata qui ont procédé à l'arrestation de la Guinéenne. Déférée au parquet, elle est placée sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt et de correction de « Liberté ». S’exprimant sur les charges qui pèsent sur elle ce jeudi 27 mars, la prévenue a servi des propos fallacieux. Mais c’était sans compter avec les trois témoins dont le chef de village Mamadou Diallo qui ont tous défilé devant la barre du tribunal avant de l’enfoncer. Estimant les faits constants en prenant ses réquisitions, le procureur Issa Ndiaye a requis 2 ans dont 2 mois ferme à l’encontre de la Guinéenne. Le juge Amadou Kane a finalement suivi le réquisitoire du procureur, pour ensuite fixer les dommages et intérêts à 150.000 FCFA réclamés par la partie civile et que la prévenue devra payer avant de fixer la contrainte par corps au maximum.

Source: L'observateur

Article Lu 1636 fois

Samedi 29 Mars 2008





1.Posté par chon le 01/04/2008 15:37
elle est folle cette dame la

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State