Référence multimedia du sénégal
.
Google

PARCE QU’ELLE REFUSE DE VENDRE LEUR MAISON POUR QU'IL PUISSE ÉMIGRER Le fils menace d’égorger sa mère

Article Lu 1631 fois


Soucieux d'émigrer en Europe mais n'ayant pas de moyens pour financer son projet, il propose à sa génitrice de vendre la maison familiale, legs de son défunt père, pour qu'il puisse voyager. Devant le niet catégorique de cette dernière, il adopte une attitude insupportable et mène la vie difficile à la pauvre dame.
Âgée de 57 ans et veuve depuis 2003, Fatou Bâ fait de son mieux pour entretenir ses quatre bouts de bois de Dieu et arrive à faire bouillir la marmite malgré son manque de soutien. Cependant son principal souci reste son fils aîné qui ne pense qu'à déposer ses baluchons en Europe. « Il y a quelques mois de cela, il m'avait demandé de vendre la maison que son défunt père nous a laissé et lui remettre sa part afin qu'il puisse voyager en Europe vu qu'il n'arrive pas à trouver du travail dans ce pays. Je lui ai opposé un refus en lui faisant comprendre que la maison est notre unique bien et il serait risqué de la vendre, mais il n'a rien voulu savoir et s'est mis en colère contre toute la famille », renseigne la dame. Selon elle, depuis lors, il ne se passe un seul jour sans que Badara Sarr ne sème la terreur dans la maison ; pis, il détruit tout bien qui lui tombe sous la main. « Mes autres enfants et moi n'avons plus de paix, il nous traite de tous les noms d'oiseaux et m'abreuve personnellement d'injures. J'ai fait intervenir des proches et des voisins mais rien n’y a fait », raconte Fatou Bâ. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase a eu lieu le lundi 2 juin vers 20 heures. Alors que la dame et les autres regardaient la télé, il a fait irruption dans la chambre pour déverser sa bile sur eux. Non satisfait, il a sorti un couteau de sa poche et a promis à sa mère de lui trancher la gorge bientôt si elle persiste à ne pas vendre la maison. Prenant ses menaces très au sérieux, celle-ci est allée le lendemain à la police pour porter plainte. Pressé de question, le mis en cause dégage en touche. S'il a reconnu avoir proposé la vente de la maison, il a nié les injures, les menaces de mort de même qu'il détenait un couteau. « Jamais je ne me comporterai de la sorte envers ma mère et mes proches », clame-t-il. Un système de défense qui n'a pas empêché qu'il soit déféré mercredi passé au parquet d’où un ticket pour la citadelle du silence lui a été décerné en attendant qu'il soit fixé sur son sort.

Source: L'observateur

Article Lu 1631 fois

Vendredi 13 Juin 2008





1.Posté par gilles le 13/06/2008 17:33
je me demande commeent peut on meme elever la voix envers sa propre mere
vraiment j'ai du mal a comprendre le monde d'aujourdhui
mettez le au niouff

2.Posté par Diouf le 14/06/2008 14:36
TRAITEZ BIEN VOS MAMANS .SI JE POUVAIS REVOIR MA MERE QUI EST DECEDEE DEPUIS 1997.C'EST UN TROU DANS MA VIE.JE SUIS EN EUROPE ,MAIS DANS LA VIE DE CE MONDE JE NE PEUX RIEN FAIRE POUR ELLE .ALLAKHOU AKBAR.

3.Posté par chon le 16/06/2008 12:49
du respect pour nos mamans wadiour da fort fonkléne séne yaye amoul remplacent biss bo guisatoul sa yaye ga warou

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State