Référence multimedia du sénégal
.
Google

PARCE QU’ELLE NE LUI A PAS RENDU VISITE EN PRISON Le malfaiteur exécute sa copine après son élargissement

Article Lu 11457 fois

On en sait désormais un peu plus sur les motivations des deux malfaiteurs qui avaient froidement poignardé une jeune fille du nom de Khady Sow commerçante de son état. L'un des malfaiteurs amant de la jeune commerçante avait voulu lui régler son compte après lui avoir reproché son indifférence lors de son incarcération à la prison de Rebeuss. C'est après avoir vainement demandé à la commerçante de se racheter en entretenant avec lui des rapports sexuels que le malfaiteur a usé de son couteau pour la poignarder. Le complice du malfaiteur épinglé par la police de Thiaroye s'est confié aux enquêteurs.



Sur le mort, il ne faut dire que du bien. Soit. Mais faut-il pour autant taire les faits qui ont précipité la mort de Khady Sow ? Assurément non. Cela pour montrer aux jeunes filles combien il est dangereux de se lier avec un malfaiteur. Retour sur les faits tels qu'ils ont été relatés par Carol Ferdinand Mancabou alias «Joola» l'un des deux malfaiteurs qui ont mis fin aux jours de la jeune commerçante.

Dans la nuit du 25 janvier dernier aux environs de 23 heures 30 mn, Khady Sow une jeune commerçante de 20 ans est interceptée dans la rue par deux malfaiteurs. Elle les connaît très bien car ils habitent dans le même quartier de Darou Salam 2 également appelé Quartier Daouda Fam. Les deux malfaiteurs sont connus des services de la police de Thiaroye pour y avoir été conduits à plusieurs reprises. Le premier répond au nom de Carol Ferdinand Mancabou. Dans le milieu interlope, il est connu sous le sobriquet de «Boy Joola». L'autre malfaiteur dont nous tairons le nom parce qu'en cavale était jusqu'à sa dernière arrestation l'amant de la commerçante. Depuis, leur relation bat de l'aile car Khady Sow n'avait pas jugé nécessaire de lui rendre visite à la prison de Rebeuss où il était incarcéré. Cette nuit du 25 janvier 2008, ayant recouvré la liberté il y a plusieurs semaines et accompagné de son complice « Boy Joola », il intercepte la commerçante au coin d'une rue. Furieux, il tance la commerçante et lui reproche à nouveau de n'avoir pas pensé à lui rendre visite lors de son incarcération à la prison de Rebeuss. Puis, il enchaîne en lui proposant de se racheter en acceptant d'entretenir avec lui des rapports intimes. La proposition est rejetée par Khady Sow qui, sachant de quoi est capable son amant, tente de rebrousser chemin pour regagner son domicile. Hélas elle n'ira pas loin car elle est vite rattrapée par «Boy Joola» avant d'être maîtrisée. À nouveau, l'amant de la commerçante, un couteau à la main, s'approche de cette dernière et réitère sa proposition. Khady Sow lui oppose encore un refus catégorique et se débat pour s'échapper. Furieux le malfaiteur lui flanque alors un coup de couteau sur la poitrine avant de disparaître en compagnie de son complice «Boy Joola». Abandonnée dans l'obscurité, la commerçante, sous l'effet de la douleur, court dans tous les sens avant de s'affaler. Elle est retrouvée plus tard par sa cousine Nd.G saignant abondamment. Les secours s'organisent, mais compte tenu de la gravité de ses blessures et du sang qu'elle a perdu, Khady Sow rend l'âme peu après son évacuation à l'hôpital de Pikine. Depuis, la police de Thiaroye, dont les éléments de la section de recherches avaient bénéficié de renseignements de première main sur les malfaiteurs, s'étaient lancés à leurs trousses. Une traque qui a porté ses fruits dans l'après-midi du mercredi dernier lorsque les éléments du commissaire Bachirou Sarr font irruption dans la chambre de Carol Ferdinand Mancabou alias «boy Joola » pour l'arrêter à la grande satisfaction des populations de Guinaw-rails. Livré aux enquêteurs, « boy Joola » a relaté dans les détails comment l'opération pour liquider la commerçante a été planifiée. Carol Ferdinand Mancabou sera déféré au parquet aujourd'hui vendredi. Son complice, amant de la commerçante, a été déjà identifié. Il ne devrait pas tarder à tomber dans les filets des hommes du commissaire Bachirou Sarr.

Source: L'observateur

Article Lu 11457 fois

Vendredi 15 Février 2008





1.Posté par NDONGO le 15/02/2008 20:13
QUE LA TERRE LUI SOIT LEGERE

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State