Référence multimedia du sénégal
.
Google

PARCE QU’ELLE N’A PAS GUERI UNE DAME STERILE QUI AVAIT SOLLICITÉ SES SERVICES Une charlatante envoyée en prison

Article Lu 1565 fois


Yama Sène dite Fatou était, hier, devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre du délit d’escroquerie. Elle sera fixée sur son sort aujourd’hui de même que son complice Yaya Diarra.
D’après la partie civile Astou Faye, la prévenue Yama Sène dite Fatou lui avait promis de mettre un terme à sa stérilité. Les deux dames s’étaient rencontrées sur la route de Fatick. Après de longues discussions, la mise en cause a proposé ses services à la victime. «J’ai fait 30 ans de mariage et jusqu’à présent je n’ai pas enfanté», lui a-t-elle dit. La mise en cause de lui dire qu’elle peut la soigner. Elle lui réclame ainsi une quantité d’or, 160.000 Fcfa, (35.000 f cfa pour le prix des soins et le reste pour l’achat des objets devant participer aux sacrifices qu’elle doit faire). Sur ce, la partie civile effectue deux bains mystiques au domicile de cette dernière. Au troisième rendez-vous, elle fut dissuadée par son frère. Convaincu par son frère, Astou Faye décide de suspendre le traitement. Sa maladie n’ayant pas disparu, elle a réclamé son argent. Argent qui ne lui a pas été restitué. C’est alors qu’elle a porté plainte. Le procureur a estimé que la mise en cause a profité de la détresse de sa cliente pour faire des manœuvres frauduleuses. Il estime également que Yaya Diarra, poursuivi pour complicité d’escroquerie, accompagnait à chaque fois Yama dans sa recherche de clients. Ce qui fait de lui un coupable. Il a toutefois demandé la disqualification des faits reprochés à Yaya en recel et a requis 6 mois ferme pour chacun des deux prévenus. Me Papa Ndiaye, avocat de la défense, a plaidé le défaut de preuves et de scellés. Il a demandé au tribunal de ne pas nier les pouvoirs africains. «La partie civile n’est pas guérie parce que son frère l’a convaincue d’arrêter le traitement», dit-il, précisant que sa cliente a hérité ses pouvoirs de ses grands parents. L’accusation étant légère à son avis, il sollicite la relaxe pure et simple des mis en cause. L’affaire a été mise en délibéré. Le verdict sera connu aujourd’hui.

Source: L'observateur

Article Lu 1565 fois

Vendredi 1 Février 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State