Référence multimedia du sénégal
.
Google

PANIER DE LA MÉNAGÈRE EN SOUFFRANCE: Le poisson se fait rare à Vélingara

Article Lu 1661 fois

Ils sont nombreux les Vélingarois à aller à la recherche de poissons frais . Les acteurs tentent de donner des explications. Une chose est sûre : le panier de la ménagère est dégarni.



Depuis quelques semaines, les vélingarois sont confrontés à un manque criard de poissons. Outre le gaz butane, le carburant, les légumes, le ciment qui par moments accusent une pénurie constante et les prix revus à la hausse, aujourd’hui le poisson est quasi-introuvable. Il suffit de se rendre au marché central de Vélingara au barrage de Niandouba et à kounkané pour s’en convaincre.
Les nombreux consommateurs sont actuellement confrontés à une insuffisance en approvisionnement en poisson. Les points de ventes que l’on rencontre sont littéralement vides à partir de dix heures. Rares sont ceux qui sont ouverts, faisant face à de longues queues de clients à l’assaut d’une denrée très utile et indispensable à cause du prix également trop élevé du kilogramme de viande en cette période où assurer les trois repas quotidiens est devenu un véritable casse-tête pour les pères de famille. Au marché central de Vélingara, aux environs de 9 heures, sur les escabeaux, de petits poissons comme les sardinelles ou « yaboye » et le poisson local carpe y sont étalés. ‘ Il y a des années en cette période, le poisson nous était servi à un prix abordable.
Avec trois cent francs, on pouvait avoir un kilogramme de poisson Mais maintenant , ce n’est plus le cas, un seul kilo coûte six cents francs. Et pour l’avoir, ce sont des problèmes », nous a confié Sire Biaye. Et pour appuyer son argumentaire, la dame montre le fond de son panier qui ne contient que quatre sardinelles. Bolo Diao , un pêcheur trouvé à Kounkané indique que si le poisson est devenu cher, c’est à cause du coût élevé du matériel de pêche. En plus, le poisson se raréfie dans le barrage de niandouba. À l’en croire, à cela s’ajoute l’hivernage ou le plus petit nuage fait renoncer à une sortie en mer. Selon Mor Guèye, mareyeur : « La vente du poisson obéit à la loi de l’offre et de la demande.
Quand il y a beaucoup de poissons le prix baisse et vice-versa » . Mais il reconnaît que le prix devient de plus en plus élevé. Il explique que cette situation est due entre autres à la hausse du prix du carburant et des équipements mais également au prix élevé des denrées de première nécessité. Ce qui, à coup sûr, se répercute sur le prix du poisson. Parce que, dit-il : «Le pêcheur qui ne vit que de sa pêche est obligé d’augmenter le prix du poisson pour survivre .

Alpha YAFFA (Correspondant à Vélingara)
Source: Le Matin

Article Lu 1661 fois

Lundi 9 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State