Référence multimedia du sénégal
.
Google

PAKISTAN / SELON MUSHARRAF: L’état d’urgence est 'nécessaire'

Article Lu 1512 fois

Pervez Musharraf justifie l’instauration de l’état d’urgence au Pakistan, "nécessaire" selon lui pour "sauver la nation". Dans un entretien au quotidien français "Le Monde", le président pakistanais sollicite "la compréhension de l’Occident face à la très difficile situation" à laquelle fait face son pays.



Le général-président se refuse toujours à donner une date pour la fin de l’état d’urgence instauré le 3 novembre, expliquant qu’il faut "d’abord voir comment la situation évolue". Il estime que "dans un environnement marqué par le terrorisme et les attaques-suicides, l’état d’urgence est nécessaire à la tenue d’élections pacifiques, libres et honnêtes". "La démocratie est-elle plus importante que le Pakistan", demande-t-il, apportant lui-même la réponse : "naturellement, sauver la nation" passe avant. "La réconciliation se fera après les élections", ajoute le président pakistanais, qui exclut tout retour au Pakistan de l’ancien Premier ministre Nawaz Sharif avant les élections de janvier, jugeant que cela pourrait "vicier encore plus l’environnement politique".

Par ailleurs, "si des politiciens ont été arrêtés, ils devront être relâchés et participer pleinement aux élections. Mais s’ils veulent faire de l’agitation et violer les règles nous devrons agir contre eux", prévient-il. Il justifie par la menace terroriste l’assignation à résidence de la responsable de l’opposition et ancien Premier ministre Benazir Bhutto à Lahore d’où elle voulait conduire une grande marche de protestation jusqu’à Islamabad. "Comme c’était le cas à Karachi (où deux attaques-suicide contre la procession de Benazir Bhutto ont fait près de 150 morts le 18 octobre) nous avons des informations, y compris d’un service de renseignement étranger, que des commandos-suicide étrangers cherchent à l’attaquer". Il accuse par ailleurs Benazir Bhutto d’être revenue au Pakistan dans une "attitude d’affrontement" et de chercher "toujours à manipuler les circonstances à son avantage". Dans un autre entretien à un journal occidental, le quotidien italien "Corriere della Sera", Pervez Musharraf accuse les journalistes de présenter à tort Benazir Bhutto comme une championne de la démocratie. "C’est une vision trompeuse", dit-il.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1512 fois

Jeudi 15 Novembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:24 Un avion s'écrase au Pakistan, aucun survivant

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State