Référence multimedia du sénégal
.
Google

PAKISTAN: L'armée tue le chef rebelle de la Mosquée rouge

Article Lu 1445 fois


Les forces de sécurité pakistanaises ont tué le chef rebelle islamiste Abdul Rashid Ghazi et plus de 50 de ses partisans après quinze heures d'affrontements dans le complexe de la Mosquée rouge d'Islamabad et au terme d'un siège d'une semaine. Des activistes ont formé un dernier rempart dans le sous-sol de l'école religieuse où Ghazi a été tué, a indiqué le ministère de l'Intérieur. On ne connaît pas le sort des femmes et enfants dont il était accusé de se servir comme boucliers humains. "Ghazi était encerclé par des activistes qui ne l'ont pas laissé se rendre, il a été tué en étant pris entre deux feux", a dit Javed Iqbal Cheema, porte-parole du ministère de l'Intérieur. Quelques extrémistes encore en vie ont continué de résister après sa mort, a-t-il ajouté. Peu après, vers 19h30 (14h30 GMT), la tombée du soir s'est accompagnée d'un arrêt progressif des tirs.
"L'opération touche à sa fin. Il reste un ou deux secteurs à nettoyer, ça ne prendra pas longtemps", a dit le général Waheed Arshad, porte-parole de l'armée. Huit soldats au moins ont été tués et 29 autres blessés durant l'assaut contre le complexe abritant le Lal Masid (Mosquée rouge) et la madrassa (école coranique), avait indiqué Arshad auparavant. Cinquante insurgés avaient été capturés ou s'étaient rendus à ce moment-là. Avant l'assaut final, 21 personnes au moins avaient trouvé la mort au cours du siège ordonné le 3 juillet par le président Pervez Musharraf après une fusillade avec des étudiants armés. L'assaut de mardi, baptisé "Opération Silence", a débuté à 04h00 (23h00 GMT lundi) par des dizaines d'explosions et des tirs nourris. La mort de Ghazi a été annoncé vers 19h00. La durée de l'opération s'explique par le fait que le complexe mosquée-école comprend plus de 70 salles et que les insurgés étaient armés de mitrailleuses et de grenades RPG.

TIRS DU HAUT DES MINARETS

"Les activistes prennent position dans presque toutes les salles, ils combattent d'une pièce à l'autre, ils occupent des positions dans le sous-sol, dans les escaliers", avait rapporté Arshad pendant les combats. Craignant qu'un grand nombre de femmes et d'enfants ne se trouvent à l'intérieur du complexe, l'armée s'est abstenue d'employer toute sa force durant l'assaut. Au moins 30 enfants et 24 femmes ont réussi à sortir. On ignore combien de personnes restaient à l'intérieur. Dimanche, les autorités avaient évalué leur nombre à entre 200 et 500. Beaucoup de ces femmes comptaient parmi les plus fervents fidèles du chef religieux rebelle.
Six enfants ont dit avoir été détenus dans les sous-sols de la mosquée et être parvenus à s'échapper lorsque leurs gardes ont fui à l'arrivée des commandos, a dit le général Arshad.
Dans l'après-midi, des insurgés s'étaient remis à tirer du haut des minarets de la mosquée, a-t-il poursuivi. Des commandos soutenus par des parachutistes ont pris le contrôle de la mosquée avant de venir à bout des éléments qui résistaient sur le toit de l'école. Ils sont ensuite descendus dans l'édifice. Les autorités redoutaient des attentats suicides. Des responsables avaient rapporté lundi que des insurgés avaient distribué des ceintures d'explosifs.
Si l'assaut se soldait par des pertes importantes parmi les femmes et les enfants, il pourrait en résulter des répercussions graves pour Musharraf, à qui l'opposition libérale demandait depuis des mois de régler le problème de la Mosquée rouge.
Le Lal Masjid est un bastion d'activistes connu depuis des années pour soutenir les taliban afghans et s'opposer au ralliement de Musharraf à la guerre contre le terrorisme. L'assaut a été décidé après l'échec d'une ultime tentative de négociation, menée par des oulémas, qui avaient essayé d'obtenir l'évacuation des morts et des blessés. Le gouvernement avait exigé la reddition inconditionnelle de Ghazi et de ses dizaines de partisans armés, parmi lesquels figuraient des activistes recherchés. Mais Ghazi avait réaffirmé dimanche sa volonté de mourir en "martyr" plutôt que de se rendre.

Source: PANA / Le Matin

Article Lu 1445 fois

Mercredi 11 Juillet 2007


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:24 Un avion s'écrase au Pakistan, aucun survivant

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State