Référence multimedia du sénégal
.
Google

PAIX AU DARFOUR : Démarrage laborieux des pourparlers de Syrte

Article Lu 1614 fois


Les représentants de la communauté internationale tentaient hier de sauver les pourparlers de paix sur le Darfour organisés en Libye, après une demande de suspension des négociations de la part des rebelles présents.

Syrte - L’hôte de la réunion sur la paix au Darfour, le colonel Mouammar Kadhafi, avait affirmé d’emblée que ces pourparlers étaient voués à l’échec en l’absence des principaux mouvements rebelles de la région de l’Ouest du Soudan en guerre civile. Ils boycottent la réunion ouverte samedi, une absence qui a semblé tuer dans l’œuf ses chances de succès. Hier, les mouvements rebelles présents à Syrte (est) ont enfoncé le clou en demandant la suspension des pourparlers pour permettre le ralliement des principaux mouvements. "Nous avons besoin d’un temps supplémentaire qui sera fixé par les médiateurs, pour poursuivre les négociations avec les (mouvements) absents et préparer les conditions propices" aux négociations, ont-ils dit dans un communiqué lu par Tejeddine Niem, du Mouvement pour la justice et l’égalité (Jem) d’Abou Garda. Les organisateurs des pourparlers, l’Onu et l’Union africaine (Ua), refusent de déclarer forfait, estimant qu’un processus a été lancé et que les rebelles pourraient le rejoindre à terme. Ils devaient également rencontrer hier les rebelles présents pour les convaincre de l’utilité de poursuivre les discussions. "Tout sera fait pour concilier en même temps la nécessité d’aller vite vers un accord de paix et le besoin des mouvements de se préparer comme il se doit aux négociations", a déclaré le commissaire à la Paix et la Sécurité de l’Ua, Saïd Djinnit. "Il appartiendra aux participants de faire le point ce soir (...) et de décider de la suite du processus", a-t-il dit à des journalistes. Le porte-parole de la médiation Ua, Noureddine Mezni, avait estimé auparavant qu’"on ne (pouvait) pas parler de réussite ou d’échec à ce stade. Le plus important c’est que le processus vient d’être amorcé".

Huit factions issues du Mouvement/Armée de libération du Soudan (Slm/A) et du Jem ont boycotté les pourparlers de Syrte, comme le chef rebelle historique Abdel Wahed Mohammed Nour.

Ce boycottage a rendu très compliqués les efforts de l’Onu et de l’Ua en vue de ramener la paix au Darfour, où les rebelles combattent l’armée gouvernementale depuis février 2003. Seule satisfaction pour le moment, un "cessez-le-feu unilatéral" annoncé samedi par le gouvernement soudanais. Mais plusieurs mouvements rebelles à Syrte comme à Juba, au Sud-Soudan, ont affirmé ne pas croire à la réalité de la trêve. Les deux parties au conflit avaient déjà manqué le rendez-vous avec la paix d’Abuja en 2006, où seul un mouvement avait adhéré à un accord de paix avec le gouvernement.

Source: le Soleil

Article Lu 1614 fois

Lundi 29 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State