Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Ousmane Seck accusé de plagiat

A peine son single « Galagne » sorti, voilà que Ousmane Seck est accusé de plagiat. C’est un enseignant du nom de Boubou Wellé qui revendique la paternité des paroles et même de la mélodie de la chanson du frère de Thione Seck. Il souligne même que le titre n’était pas « Galagne » mais « Ay mir ». Toutefois ce dernier nie et parle d’un don qui lui a été fait par son accusateur.



Ousmane Seck accusé de plagiat
Si les déclarations des deux protagonistes se rejoignent à propos de la manière dont ils se sont connus, elles divergent quant à la partie qui concerne la chanson. D’après Boubou Wellé, ils se sont connus chez lui car Ousmane Seck venait rendre visite à son grand frère dont il était l’ami. C’est sur ces entrefaites qu’il lui a confié qu’il composait des chansons et les lui a fait écouter. Très intéressé le chanteur lui a emprunté une de ses cassettes avant de disparaitre dans la nature. « Je lui avais clairement dit que je lui prêtais ma cassette et qu’il devait me le rendre car mes œuvres sont protégées au niveau du BSDA. Par la suite, je l’ai plus revu. Avant la sortie du single, j’ai eu des échos comme quoi il jouait le morceau dans des clubs et autres. Toutefois, je n’y croyais pas trop. C’est seulement il y a quelques mois que j’en ai eu le cœur net. Il a copié les paroles et même la mélodie » s’est plaint M. Wellé. Maintenant, puisque la commission du BSDA n’est là qu’en tant que médiateur, M. Wellé peut porter plainte auprès du tribunal s’il le souhaite. « La procédure est enclenchée et sous peu, M. Seck fera à la Justice » a-t-il annoncé.

Ousmane Seck quant à lui, nie et parle de don. Corroborant les dires de son accusateur, il soutient qu’il a connu l’enseignant il y a dix ans, c’était au temps où il fréquentait leur maison étant ami de son grand frère. « C’est comme cela que nous avons sympathisé. Un jour, il est venu vers moi pour me dire qu’il composait des chansons et qu’il voulait que je le produise, puisque n’ayant pas les moyens de le faire lui-même. En ce temps, j’étais encore au Raam Daan et je lui ai clairement fait savoir que je n’étais pas dans les dispositions de le produire. Il m’a alors suggéré d’écouter quelques uns de ses morceaux et de m’en servir si je voulais. Sur ces mots, je l’ai stoppé net car je savais que cela pouvait amener des problèmes après, comme c’est arrivé à plusieurs artistes. Certaines personnes font tout pour approcher les chanteurs afin de leur proposer leurs œuvres et reviennent des années plus tard pour parler de plagiat. A cette époque, j’avais fait part de mes craintes à Wellé, mais il m’a assuré qu’il ne me ferait jamais une chose pareille, étant donné que j’étais un proche ami de la famille. C’est ainsi qu’il m’a fait écouter ses morceaux et j’ai particulièrement aimé l’un d’eux. J’ai tout de suite accroché avec le thème et je le lui ai fait savoir en lui disant que je vais essayer de plus le travailler. Il était d’accord et m’a donc offert la cassette. Cette histoire remonte à dix ans et c’est seulement aujourd’hui qu’il monte au créneau pour prétendre dénoncer un plagiat. D’ailleurs, nous nous sommes revus plusieurs fois après, mais pas une seule fois il ne m’a réclamé la cassette. De plus, s’il l’avait voulu, il serait entré en contact avec moi car je n’ai jamais changé de numéro et il avait mes coordonnées. Je suis une personne publique et je ne peux pas me fondre dans la nature comme par enchantement. C’est archi-faux, il m’a offert la cassette et non le contraire. J’attends de voir où cette affaire va nous mener… » a déclaré Ousmane Seck pour sa part.

REWMI.COM/NFG

Mercredi 5 Décembre 2012



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 26 Juillet 2014 - 21:11 Balla Gaye 2 tacle Yékini








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés