Référence multimedia du sénégal
.
Google

Ousmane Ngom réclame 800 millions de Fcfa au quotidien L’Observateur

Article Lu 1629 fois

Après l’avoir annoncé a travers un communiqué de presse, le ministre de l’Intérieur, Me Ousmane Ngom a adressé une citation directe ce mardi 15 janvier aux journalistes de l’Observateurs qui avaient publié une lettre l’accusant de malversations financiéres.



Ousmane Ngom réclame 800 millions de Fcfa au quotidien L’Observateur
Ousmane Ngom réclame 800 millions à titre de réparation du préjudice subit en citant à comparaître le directeur de publication, Jules Diop et l’auteur de l’article, Serigne Saliou Samb, par ailleurs rédacteur en chef dudit journal, le mardi 12 février 2008 devant le tribunal correctionnel de Dakar. Dans un communiqué signé de son conseiller en communication, Mbaye Thiam, Me Ngom avait annoncé qu’il allait traduire devant la justice "ceux qui ont pris la responsabilité de publier de telles inepties et leurs complices ». Il précisait qu’il a déjà saisi son avocat à cet effet et qu’une citation directe leur sera servie dans les meilleurs délais.

Le journal L’Observateur avait publié dans son édition du jeudi 10 janvier 2008, une lettre anonyme écrite par des policiers. Une lettre qui parle de détournement de 478 millions de francs Cfa destinés à l’achat de tenues.

Le ministre Ousmane Ngom aurait, selon toujours les accusateurs anonymes aussi badigeonné le ministère pour 2 milliards et sans appel d’offres. Ils ont aussi évoqué des surfacturations dans les opérations d’interconnexion informatique des commissariats. La facture initiale prévue n’étant que 600 milliards Cfa alors que les travaux auraient été réalisés à 1,3 milliard, à en croire les pourfendeurs de Me Ngom.

La lettre n’avait pas également épargné le commissaire divisionnaire Assane Ndoye, nouveau directeur général de la sûreté nationale (Dgsn).

La citation directe est tombée ce mardi 15 janvier 2008. L’avocat du ministre de l’Intérieur, Me Mbaye Sène, l’a envoyé par voie d’huissier.

Me Ousmane Ngom s’engage à verser les 800 millions réclamés à des œuvres caritatives. Il demande également la publication de la décision judiciaire dans les journaux de la place et dans "Jeune Afrique" au frais des prévenus sous astreinte de 1 million de francs Cfa par jour de retard.

Le plaignant demande également au juge de prononcer l’exécution provisoire de la décision et de fixer la contrainte par corps au maximum.

Source: Nettali

Article Lu 1629 fois

Mercredi 16 Janvier 2008





1.Posté par LASCO le 16/01/2008 11:08
tay may peeeeeeee deh

2.Posté par MARVEL le 16/01/2008 14:33

Monsieur Ngom, rien ne pourra effacer la mémoire des sénégalais

Réclamez 800 millions ou 2 milliards, que l'OBS s'excuse 1000 fois ou non, que le jugement soit publié dans les journaux du monde entier, vous ne pourrez jamais effacer de la mémoire des sénégalais :

1° Les milliards que vous avez fait perdre à ce pays par votre attrait pour l'argent facile à la tête du juteux Ministère de l'Intérieur comme l'ont si bien souligné ces agents de polices auteurs de la lettre qui n'a fait que confirmer ce que tout le monde savait déjà. Les affaires sont là nombreuses : des cartes d'identité et électorales soi-disant numérisées, au pseudo BOT des passeports biométriques (coût de revient de 7500 f pourtant vendus à 20.000 f aux pauvres sénégalais), en passant par le marché de la confection du fichier électoral, le marché des tenues, le marché des bulletins et affiches de campagne électorale, et tant d'autres, vos rapports avec Sygma Technologies.

Les méthodes du ministère sous votre triste tutelle sont connues, le même fournisseur fournit 3 offres sous 3 entêtes différentes, et hop là, on simule un appel d'offres et bonne et due forme.

2° Votre triste et piteux parcours politique fait de larbineries et de traîtrise, tant ou contre Diouf, tantôt avec ou contre Wade. On se souvient encore de vos pleurnicheries lorsque Wade avait décidé de sortir les membres de son parti du gouvernement de Abdou Diouf. L'idée de vous priver de ce doux fauteuil ministériel vous était insupportable, et les sénégalais ont alors assisté au grand déballage : "Wade le monarque - Wade le mécréant", votre suggestion pour la réouverture du dossier Maître Seye, etc…, sans compter votre invite à aller jurer sur le Coran pour prouver la véracité de vos accusations". Tout cela pour revenir par le trou de la chaise anglaise demander pitié au nouveau et triste maître du palais pour qu'il ne vous laisse pas finir dans les poubelles de l'histoire politique sénégalaise. Mais vous n'y échapperez pas, même en étant multimilliardaire.

3° Votre lamentable passage au Ministère de l'Intérieur comme l'a si bien souligné Aminata Mbengue Ndiaye dans une interview à la radio. Comment peut-on échanger un compétent Général avec un homme tel que vous à qui aucun homme de vertu ne voudrait ressembler un tant soit peu ?

** Vous avez fait perdre au Ministère de l'Intérieur tout son crédit qu'il avait retrouvé durant le passage du Général Cissé

** Vous avez fait perdre aux élections tous leurs crédits

** Vous avez fait perdre au fichier électoral toute sa cohérence, toute sa fiabilité, de part vos boîtes noires, vos étrangers inscrits, vos tripatouillages qui ont finalement eu raison de la volonté des sénégalais en Février 2007


Non Monsieur Ngom, Abdou Latif Coulibaly lui-même ne pourrait pas se limiter à un livre pour relater votre triste parcours. Il a juste eu le temps d'évoquer votre triste nom dans un de ses livres, "une démocratie prise en otage par ses élites", vous citant comme anti-modèles aux côtés du lamentable Iba Der Thiam et du tortueux Djibo Ka. Vous allez vraiment bien tous ensemble.


Comme déjà dit, rien ne saurait faire oublier aux sénégalais ce que vous valez réellement. Ce ne sont ni votre nouvelle et subite richesse, ni vos plaintes pour diffamation qui vont changer quelque chose à ce que les sénégalais libres et alimentairement indépendants pensent de gens tels que vous. Votre brutalité, votre choix pour la violence, n'y feront rien non plus à part démontrer que vous avez choisi l'argument de la force à défaut de la force des arguments. Vos juges vous suivront certainement, à moins que votre mentor ait décidé de vous réserver un autre destin, mais peu importe la décision de cette justice des plus corrompues au monde, votre triste parcours est le meilleur jugement, et pour cela, les faits sont trop têtus.

MARVEL
marvel@hotmail.fr

3.Posté par LAYE le 16/01/2008 14:43
Ousmane N'GOM t'es pire que ce qui a été dit sur ces lettres anonymes.Tu peux réclamer des milliards à qui tu veux mais aucun sénégalais ne t'accorde le moindre crédit, t'es de la pire espéce parmis toutes ces espéces de canailles qui prennent les sénégalais en otage.On sait tous que tant que c'est un larbin comme toi ou ton gourou WADE ou une autre espéce de ce type qui est concernée jamais justice équitable il y'aura mais plutôt une mascarade comme vous avez deja eu l'occasion de nous montrer.Au lieu d'attaquer un journal qui n'a fait que relater des faits réels, prends toi plutôt à ta flicaille de m.e.r.d.e.

4.Posté par MARVEL le 16/01/2008 15:14

Monsieur Ngom, rien ne pourra effacer la mémoire des sénégalais

Réclamez 800 millions ou 2 milliards, que l'OBS s'excuse 1000 fois ou non, que le jugement soit publié dans les journaux du monde entier, vous ne pourrez jamais effacer de la mémoire des sénégalais :

1° Les milliards que vous avez fait perdre à ce pays par votre attrait pour l'argent facile à la tête du juteux Ministère de l'Intérieur comme l'ont si bien souligné ces agents de polices auteurs de la lettre qui n'a fait que confirmer ce que tout le monde savait déjà. Les affaires sont là nombreuses : des cartes d'identité et électorales soi-disant numérisées, au pseudo BOT des passeports biométriques (coût de revient de 7500 f pourtant vendus à 20.000 f aux pauvres sénégalais), en passant par le marché de la confection du fichier électoral, le marché des tenues, le marché des bulletins et affiches de campagne électorale, et tant d'autres, vos rapports avec Sygma Technologies.

Les méthodes du ministère sous votre triste tutelle sont connues, le même fournisseur fournit 3 offres sous 3 entêtes différentes, et hop là, on simule un appel d'offres et bonne et due forme.

2° Votre triste et piteux parcours politique fait de larbineries et de traîtrises, tantôt pour ou contre Diouf, tantôt avec ou contre Wade. On se souvient encore de vos pleurnicheries lorsque Wade avait décidé de sortir les membres de son parti du gouvernement de Abdou Diouf. L'idée de vous priver de ce doux et moëlleux fauteuil ministériel vous était insupportable, et les sénégalais ont alors assisté au grand déballage : "Wade le monarque - Wade le mécréant", votre suggestion pour la réouverture du dossier Maître Seye, etc…, sans compter votre invite à aller jurer sur le Coran pour prouver la véracité de vos accusations. Tout cela pour au finish revenir par le trou de la chaise anglaise demander pitié à votre cible favorite, devenu nouveau et triste maître du palais, pour qu'il ne vous laisse pas finir dans les poubelles de l'histoire politique sénégalaise. Mais vous n'y échapperez pas, même en étant multimilliardaire.

3° Votre lamentable passage au Ministère de l'Intérieur,, comme l'a si bien souligné Aminata Mbengue Ndiaye dans une interview à la radio. Comment peut-on échanger un compétent Général avec un homme tel que vous à qui aucun homme de vertu ne voudrait ressembler un tant soit peu ?

** Vous avez fait perdre au Ministère de l'Intérieur tout son crédit qu'il avait retrouvé durant le passage du Général Cissé

** Vous avez fait perdre aux élections le peu de crédibilité qu'elles commençaient à retrouver depuis Mars 2000

** Vous avez fait perdre au fichier électoral toute sa cohérence, toute sa fiabilité, de partvos boîtes noires, vos étrangers inscrits, vos tripatouillages qui ont finalement eu raison de la volonté et de la légitimité populaire des sénégalais en Février 2007


Non Monsieur Ngom, Abdou Latif Coulibaly lui-même ne pourrait pas se limiter à un livre pour relater votre triste parcours. Il a juste eu le temps d'évoquer votre triste nom dans un de ses livres, "une démocratie prise en otage par ses élites", vous citant comme anti-modèle aux côtés du pitoyable Iba Der Thiam et du tortueux Djibo Ka. Vous allez vraiment bien tous ensemble.


Comme déjà dit, rien ne saurait faire oublier aux sénégalais ce que vous valez réellement. Ce ne sont ni votre nouvelle et subite richesse, ni vos plaintes pour diffamation qui vont changer quelque chose à ce que les sénégalais libres et alimentairement indépendants pensent de gens tels que vous. Votre brutalité, votre choix pour la violence, n'y feront rien non plus à part démontrer que vous avez choisi l'argument de la force à défaut de la force des arguments. Vos juges vous suivront certainement dans votre plainte, à moins que votre mentor ait décidé de vous réserver un autre destin, mais peu importe la décision de cette justice des plus corrompues au monde, votre triste parcours est le meilleur jugement, et pour cela, les faits sont trop têtus.

MARVEL
marvel@hotmail.fr


Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State