Référence multimedia du sénégal
.
Google

Opposition : la coalition n’est pas si radicale que ça

Article Lu 1557 fois


Opposition : la coalition n’est pas si radicale que ça
XIBAR.NET (Dakar, 12 Aout 2009)- Dans un entretien accordé à un journal de la place, l’ancien ministre de l’Intérieur, actuellement à la tête du département de l’Industrie et des Mines, Me Ousmane Ngom, déclarait que l’opposition ne devait pas avoir peur d’occuper la rue. Il se moquait d’elle, parce que sachant que ces leaders actuels ont peur de passer une journée dans les lugubres locaux d’un commissariat de police à plus forte raison que séjourner dans une cellule de prison. Ce que Me Ousmane Ngom n’a pas mentionné, c’est que l’opposition qui prétend se radicaliser dans la coalition « Benno siggil Senegaal » (Bss) ne le peut pas. C’est une tare ombilicale, parce que ses principaux animateurs ont participé, d’une manière ou d’une autre, aux affaires. Comme les libéraux qui ont pris le relais, ils n’ont pas les mains si propres. Il y a des Don Juan dans leurs rangs. Ils se sont servis quand ils servaient l’Etat. D’aucuns ont trempé dans des complots qui ont entraîné mort d’hommes, comme en témoignent Me Ousmane Ngom et le « pape du sopi ». Même Macky Sall, le président de l’Alliance pour la République révolté contre son ancien « maître » Wade, avait déclassifié le dossier des chantiers de Thiès, prôné la tolérance zéro, voué aux gémonies ses actuels alliés, fait emprisonner Idrissa Seck. Il est de pour quelque chose dans la crise que traverse la Senelec. C’est lui qui avait managé le dossier Hydro-Quebec, etc. Il y a également au sein de cette coalition un problème de leadership. Chacun veut diriger et personne ne veut être dirigé. Or, pour qu’il y ait radicalisation, il faut une main pour la tracer et un « général » pour la diriger. Les deux mamelles de notre classe politique, ce sont « bonnet blanc et blanc bonnet ». Ce sont les mêmes écoles, les mêmes pratiques, la même génération. Le temps de l’avènement du « troisième pôle », les Sénégalais devront donc, en 2012, choisir le moins barbare des « criminels », le moins cupide de ceux qui se sont partagé le « butin ». Un choix à la fois difficile et douloureux.

La Redaction

Article Lu 1557 fois

Mercredi 12 Août 2009





1.Posté par tex willer le 12/08/2009 17:30
vivement des jeunes tous ces vieux doivent partir ils ont tous commis crimes

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State