Référence multimedia du sénégal
.
Google

Oci : Confirmation et renouveau au Sénégal

Article Lu 1377 fois


Pour la deuxième fois, en moins de quinze ans, revoilà le Sénégal au poste de Président de l’Organisation de la conférence islamique. A ce titre et avec l’accord de ses pairs, singulièrement celui de Son Excellence le roi Abdallah Bin Abdelaziz Al Saoud d’Arabie saoudite, Serviteur des Deux Saintes Mosquées, dont le rôle, le poids et l’influence spirituelle, politique et économique dans la marche de l’Oci est considérable, notre pays a le privilège d’organiser, dans la première décade du mois de mars, le onzième sommet de l’organisation. Un honneur certes ! Mais aussi et surtout une grande responsabilité. Car, par-delà notre petit pays d’à peine deux cent mille kilomètres carrés et comptant onze millions d’habitants, l’honneur qui nous est fait engage toute l’Afrique qui, peu ou prou, se réclame de la religion du prophète Mohamed.

A ce titre, le prochain sommet de l’Oci à Dakar au Sénégal est, de par les temps, d’une importance cruciale que nous vivons, du nombre des problèmes de toute nature qui agitent le monde et de l’état de ni guerre ni paix qui est notre lot quotidien, mérite de notre part, comme de ceux de tous autres participants, une attention particulière.

Si l’Islam est une très grande religion, elle ne fait pas, pour autant l’unanimité des hommes. D’abord, dans bon nombre de nos pays respectifs d’Afrique noire où cohabitent dans une parfaite harmonie des cœurs et des esprits des hommes appartenant à des religions différentes : musulmane, chrétienne ou animiste ou sous la protection des « bois sacrés ».

Ensuite dans d’autres régions du monde où, malheureusement, ne se vérifie pas la même cohabitation pacifique des esprits et des cœurs.

Comme le précisera le ministre d’Etat Cheikh Tidiane Gadio, l’Afrique noire est interpellée ! Plus que le reste du monde, nos impératifs politiques et économiques de rassemblement et d’unité ne nous offrent plus des moments de distraction.

Le chef de l’Etat Abdoulaye Wade, président de la République du Sénégal, si imbu de foi ardente pour un gouvernement continental, mesure, plus que quiconque, l’exigence d’ouverture des esprits et des cœurs en Afrique, l’obligation de participation des peuples africains, par-delà leurs croyances particulières qui ne sauraient être retenues comme motifs valables d’adversité ou de dislocation du continent.

Nos nations sont des ensembles de peuples différents par la langue qu’ils parlent, les coutumes qu’ils pratiquent, les mœurs qui sont les leurs, les « dieux » qu’ils adorent, mais ils ont pris conscience d’être profondément unis par l’histoire qu’ils ont vécue et qui les a réunis, la terre qui les a vu naître et qui conserve et protège jalousement leurs restes mortels, leurs reliques et souvenirs de la profanation et de l’oubli des tombes sacrées.

Aussi, l’Afrique noire, dans sa diversité, sera-t-elle présente au sommet de l’Oci, son sommet ! Car le choix de Dakar, par-delà l’éminente contribution du Sénégal au progrès de l’Islam, n’est pas un choix gratuit. Il procède aussi d’une évidence qui frappe le monde contemporain, depuis un certain temps 11 septembre 2001 qui vit s’effondrer les twin towers de New York, sous l’action des islamistes.

Depuis, l’Islam traverse une période difficile, l’une des plus difficiles de son histoire contemporaine -on n’agresse pas, impunément l’Amérique. Mal compris par les uns qui voient, au travers ben Laden et ses hommes, un Islam mené en « enfer du monde », mal servi par ses propres fils dont les manquements aux droits de l’Homme, leurs cultes de la violence au Koweït, en Irak, en Palestine même sans parler des terroristes aveugles qui ensanglantent l’Algérie, instaurent l’insécurité et la mort en Afghanistan, au Pakistan, sans oublier les actions d’éclat perpétrées par les prétendus islamistes « serviteurs de Dieu » dans les nations du monde, selon leur choix. L’Islam, disons-nous, se doit d’offrir au monde qui l’observe son vrai visage qui est synonyme de paix, de fraternité pan-humaine, d’humanisme.

Trop de guerres endeuillent aujourd’hui les pays islamiques. Trop de sang est inutilement versé. Une nouvelle race d’hommes est apparue quelque part dans le monde. Inconnus jusque-là, ces terroristes « bombes vivantes » dont l’objectif est de tuer au seul nom de l’intolérance et de la haine religieuse, se veulent les seuls et uniques vrais serviteurs de l’Islam.

Le choix de Dakar, dans un tel contexte de violence, de discrédit et de haine est dès lors largement justifié. C’est l’évidence que le Sénégal nous semble aujourd’hui être l’un des rares pays au Sud du Sahara, de population majoritairement musulmane où chrétiens, musulmans, animistes et autres adorateurs des cultes des ancêtres dont les « bois sacrés », cohabitent en harmonie. A ce titre, le Sénégal est un des rares pays musulmans au monde, qui peut proclamer que l’Islam est une religion d’amour et de paix et qui peut le prouver. Ce n’est pas hasard si le président Abdoulaye Wade pense, obstinément, à son dialogue islamo-chrétien.

Mais, cette singularité sénégalaise, très précieuse, qui doit être préservée et soutenue par une dimension culturelle, spirituelle de façon permanente, se devra d’agir sur les mentalités. Le sommet qui arrive n’est pas une rencontre de « Tarikhas », encore moins une super cérémonie de lecture du Coran. Il est plus que cela ! C’est un dialogue comme rares sont les pays capables d’organiser et d’animer au nom de l’entente et de la confraternité des peuples musulmans. Entre eux d’abord et avec le reste du monde ensuite.

Les riches, c’est souhaitable, réfléchiront sur la meilleure manière de partager avec les pauvres du monde, autrement que par le mépris et par l’appât du gain. Le monde arabe, qui croule, actuellement, sous le poids des revenus pétroliers, a l’occasion d’offrir au monde, le visage d’amour, de partage, de fraternité et de paix qu’il n’aurait jamais dû perdre.

Source: le Soleil

Article Lu 1377 fois

Lundi 25 Février 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State