Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



OUTRAGE PUBLIC A LA PUDEUR : M. Sène et sa copine norvégienne surpris en pleins ébats à la plage de Bceao

C'est à croire et à juste titre d'ailleurs que certains couples éprouvent plus de plaisir, en s'envoyant en l'air ou en s'embrassant publiquement, plutôt
que de le faire entre quatre murs. La preuve nous en a été donnée par ces deux cas d'outrage public à la pudeur et d'attentat aux moeurs qui ont été
jugés, hier, devant le Tribunal des flagrants délits et devant le Tribunal Départemental de Dakar.



OUTRAGE PUBLIC A LA PUDEUR : M. Sène et sa copine norvégienne surpris en pleins ébats à la plage de Bceao
De nationalité norvégienne, Nada Lurd, qui se dit être artiste était de passage à Dakar, a retardé de quelques jours ses vacances au Sénégal. Pour cause, elle a été envoyée en prison en même temps que son amant sénégalais, pour des faits d'outrage public à la pudeur. Née en 1987, la jeune dame, qui est divorcée et mère d'un enfant, s'est en effet, entichée d'un jeune Sénégalais, moins âgé qu'elle. Filant le parfait amour, la Norvégienne et Mamadou Séne qui est né en 1987 avaient, en effet, choisi de faire une petite escapade, dans la nuit du 5 au 6 octobre dernier,
certainement pour fuir la canicule. Et pour ce faire, ils avaient porté leur choix sur la plage de la Bceao, pour profiter de la brise marine. Une ballade nocturne qui s'est terminée sous une tente. S'attardant sur les lieux, jusque vers les coups de 3h du matin, le couple commençait à roucouler d'abord. Mais l'appétit venant en mangeant, à un certain moment, ils ont senti le besoin de passer à l'acte sexuel. Et sans aucune gêne, ils se sont envoyés en l'air sous la tente qu'ils avaient louée. Malheureusement pour eux, c'est alors qu'ils étaient en pleins ébats sexuels, que les éléments de la Brigade de Recherches de la police des Parcelles assainies, accompagnés par un détachement du Groupement Mobile d'intervention (Gmi) qui étaient en mission de sécurisation les ont surpris.
M.Séne « J'étais dans un état tel que je ne pouvais pas me retenir »
Pris au dépourvu par les lampes torches, pointées sur eux, le couple a vite fait de se rhabiller, avant d'être embarqué manu militari. Sachant qu'ils ont été pris la main dans le sac, Mamadou Sène et sa petite amie n'ont pas cherché à nier l'évidence à la police comme à la barre du tribunal Départemental de Dakar, où ils comparaissaient, hier. Déjà devant les hommes du commissaire Dramé, ils avaient avoué qu'ils n'en étaient pas à leur première expérience, mais à leur troisième coup. A la barre hier, Mamadou Sène a expliqué « cette nuit-là, j'étais avec ma copine et j'ai éprouvé le besoin de satisfaire ma libido. Sans gêne aucune, ma partenaire a consenti et s'est livrée à moi ». Et à la question du juge de savoir, s'il ignorait que cet acte était prohibé et puni par la loi, puisque contraire à la morale, le jeune homme qui est sans profession a soutenu qu'il en avait pleinement conscience, mais qu'il était dans un état tel, qu'il ne pouvait pas se retenir. Interrogée à son tour, Nadia Lurd, n'en dira pas moins. Elle a, en effet, reconnu les faits, sans ambages, avant de solliciter la clémence de la justice. La même demande a été formulée par les avocats de la défense qui ont néanmoins signalé que la tente était fermée même si ce n'était pas un espace fermé. Le parquet ayant requis auparavant l'application de la loi, le tribunal a finalement condamné le couple à une peine d'avertissement de deux mois.

POP Ndèye Anna NDIAYE

Jeudi 11 Octobre 2012




1.Posté par awaly sall le 11/10/2012 20:45
Lolou rèk !
alors les jeunes couples sénégalais le font même de jour dans ces tentes et dans l'eau !

2.Posté par kocc le 12/10/2012 13:32
puisque la tente était fermée, je ne vois pas oû est le problème.
Au contraire, je demande aux flics qu'est-ce qu'ils font dans cette tente occupée par un couple ?
Je crois qu'on dépasse les limites, car il y a pas attentat aux bonnes mœurs.

3.Posté par professeur le 12/10/2012 16:28
@kocc tu as raison
Mais c'est cela le sénégal, il viennent dans les maisons pour vérifier ce que font les couples.
La police ferait bien de s'occuper de sa corruption

4.Posté par Darra J le 12/10/2012 19:47
Vous etes cons.
Ces policiers étaient en mission de securisation.
Ces tentes et bungalows sont des repaires de malfrats de toutes sortes.
La nuit la police fait des descentes contre les dealers la prostitution, les agressions.
Vous croyez qu'on peut faire n'importe quoi n'importe ou ?
Parce que c'est une tente fermée ?
Allez planter une tente fermée au milieu du rond-point devant chez vous et envoyez vous en l'air alors.
C'est pas parce que c'est une plage que c'est permis.
La plage est un lieu PUBLIQUE.
Ignares.

5.Posté par wade le 13/10/2012 17:34
Allez!... ne pleurez pas trop, au nord du Mali ils auraient déjà leurs têtes explosées par les jets de pierres de ces sauvages et cela au nom de leur Dieu, que nous, nous appelons le diable.

Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés