Référence multimedia du sénégal
.
Google

OUSMANE TANOR DIENG SUR LES éLECTIONS LOCALES DE 2008 : «Accepter de participer est une chose mais le combat pour l’amélioration du fichier et du processus électoral en est une autre»

Article Lu 1326 fois


OUSMANE TANOR DIENG SUR LES éLECTIONS LOCALES DE 2008 : «Accepter de participer est une chose mais le combat pour l’amélioration du fichier et du processus électoral en est une autre»
Après avoir boycotté les élections législatives du 3 juin dernier, les partis de l'opposition réunis autour du Front Siggil Sénégal et principalement le Parti socialiste à travers son Secrétaire général Ousmane Tanor Dieng, reviennent à la charge en ce qui concerne la fiabilité du fichier et du processus électoral. En visite dans la commune rurale de Pout, dans le département de Thiès, le patron des Socialistes a déclaré qu’il faut tout mettre en œuvre pour avoir un fichier et un processus électoral fiables. Pour Ousmane Tanor Dieng, Me Ousmane Ngom ne peut pas être juge et partie, aussi il faut que les recommandations de la Commission électorale nationale autonome (Cena) puissent être appliquées. Par ailleurs, après avoir annoncé la probable participation aux élections locales prévues en mai prochain, le Secrétaire général du Parti socialiste a lancé un appel en direction des militants de sa formation politique et des responsables des partis du Front Siggil Sénégal pour qu’ils se mobilisent et travaillent pour fiabiliser le fichier électoral avant le jour j. Pour Ousmane Tanor Dieng, il faut tout mettre en œuvre pour sécuriser le processus électoral car il ne faut pas simplement participer pour le plaisir mais pour avoir de bons résultats au soir de la publication des résultats.
Le patron du Parti socialiste a tenu aussi à préciser que le fait de participer aux locales ne signifie pas qu’ils ont renoncé aux observations et aux jugements qu’ils ont toujours eus concernant "l’opacité du fichier électoral" ni leur souhait de voir "Me Ousmane Ngom démissionner du ministère de l’intérieur". A en croire Ousmane Tanor Dieng, on ne peut pas être juge et partie. A l’en croire, il est inadmissible que le ministre de l’Intérieur qui organise les élections continue d’être un membre actif du Parti démocratique sénégalais (Pds). "Ce qui peut occasionner des élections transparentes au Sénégal, c’est qu’il y ait un ministre de l’Intérieur qui n’aura aucune coloration politique avec la supervision de la Cen», a renchéri le socialiste en chef. L’autre point soulevé par M. Dieng au cours de cette rencontre, c’est le rapport livré par la Commission électorale nationale autonome qui a fait des recommandations allant dans le sens de l’amélioration du fichier. A l’en croire, il faut que les recommandations de la CENA soient prises en compte si on veut vraiment faire un pas vers l’amélioration du fichier.
Le dernier point abordé par Ousmane Tanor Dieng est relatif aux blocages notés sur la révision des listes électorales, principalement à Pout. A l’en croire, les inscriptions sont devenues payantes et la somme à verser s’élève à 6 000 francs par demandeur. Il faut ensuite faire la navette entre la police et la gendarmerie. Une situation qu’il a fermement dénoncée. Il a d’ailleurs promis de saisir qui de droit pour lui soumettre tous les manquements notés à ce niveau.

Source: Le Matin

Article Lu 1326 fois

Jeudi 17 Janvier 2008


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State