Référence multimedia du sénégal
.
Google

OUSMANE NGOM REPOND A MOUSTAPHA NIASSE « CEUX QUI NE SAVENT PAS ONT LE DEVOIR DE SE TAIRE »

Article Lu 11438 fois

Oui, le devoir de se taire s’imposait à Moustapha NIASSE s’agissant de l’inauguration de la Nouvelle Unité Modulaire d’Exploitation et de Granulation des Phosphates de Matam présidée par le Chef de l’Etat Me Abdoulaye WADE, mercredi dernier. On savait déjà que M. NIASSE et ses amis n’ont pas cette once de générosité qui leur aurait permis, avec beaucoup de hauteur et l’élégance de saluer cette belle performance du Président Abdoulaye WADE et de souhaiter qu’elle propulse le développement de notre pays voire l’épanouissement de nos populations. On savait aussi que le Parti Socialiste et ses dirigeants ont tellement manqué de compétence, d’imagination et de vision pendant quarante ans que le peuple sénégalais s’en est débarrassé de fort belle manière. Mais on aurait oublié volontiers tout cela, pour la circonstance, si Moustapha NIASSE n’avait pas essayé de jouer les confusionnistes en faisant l’historique de la découverte et de l’exploitation des Phosphates de Matam dans des sorties médiatiques mal-venues et sentant la jalousie, la haine et l’improvisation après avoir potassé à la hâte quelques notes rassemblées par un obscur « expert »



OUSMANE NGOM REPOND A MOUSTAPHA NIASSE « CEUX QUI NE SAVENT PAS ONT LE DEVOIR DE SE TAIRE »
CEUX QUI SAVENT VRAIMENT et qui nous ont bien écouté savent que nous n’avons jamais dit que c’est Me Abdoulaye WADE qui a découvert les Phosphates de Matam. Lui, non plus, ne l’a jamais prétendu car n’étant ni géologue, ni géophysicien mais étant un économiste de talent et un chercheur éclairé qui, il y a exactement 50 ans est arrivé à la conclusion, à la suite « d’une réflexion et analyse » pointues (pour reprendre ses propres expressions) que les phosphates de Matam était un don de Dieu pour notre pays car étant directement utilisable en agriculture sans transformation, ni calcination. Il l’a mentionné dans sa thèse que SENGHOR et DIOUF n’ont pas lue, voilà ce qu’il a dit, il a ajouté « s’ils l’avaient lu et exploité cette richesse, je ne serai pas là entrain d’inaugurer cette usine ».

CEUX, QUI, SAVENT, AURAIENT DIT A M.NIASSE, s’agissant du véritable historique de la découverte des Phosphates de Matam, que ce n’est pas une étude ou une note qu’il faudrait appeler au secours pour en parler mais que NIASSE devrait payer une bourse à un étudiant de l’AFP pour faire une thèse sur la question car les origines sont tellement lointaines que même une seule thèse ne suffirait pas. En espérant aussi que cet étudiant, à l’opposé de son leader, ferait l’effort « d’échapper aux idées anciennes » pour « comprendre les idées nouvelles » comme dirait KEYNES.

En attendant cette thèse et pour la clarté du débat, contentons-nous, ici, de quelques rappels et raccourcis :

· Déjà en 1936 : les premières prospections ont eu lieu pour le compte de la Mission d’Aménagement du Sénégal (MAS), auparavant, dès 1920, Hubert et Jacquet avaient déjà reconnu en surface quelques calcaires phosphatés ;

· Entre 1962 et 1966 : le BRGM (Bureau de Recherche Géologique et Minières ancêtre de l’actuel Direction des Mines et de la Géologie) a mené d’importantes recherches pour confirmer les indices avec les contributions remarquables de

· Chino et Pascal qui ont fait une reconnaissance systématique des points de minéralisation phosphatées jusqu’à Thilogne et Sémé.

Entre 1980 et 1988 : plusieurs campagnes de prospections ont eu lieu surtout entre NDendory et Ouali-Diala et cela a permis de confirmer l’existence d’un gisement d’au moins 40 millions de tonnes. Dans la même période, des essais et expérimentations ont été faits à divers endroits du pays (Bakel, Matam, Ross Béthio, Kolda etc) dans le cadre d’une campagne de prévulgaisation en milieu rural, ce qui a confirmé l’excellente qualité du phosphate (72,8% de taux de solubilité formique alors que la norme européenne est à 55%) et la possibilité de son utilisation directe en agriculture comme l’avait annoncé le Président WADE en 1959. Ces campagnes étaient conduites par M. Eugene NGOR FAYE, actuel Directeur Général des Phosphates de Matam. Mais les gouvernements socialistes « faute de moyens financiers » mais surtout, par manque d’imagination et d’audace abandonnèrent toute idée d’exploitation de ces phosphates reléguant le Fouta au rang d’éternelle « Zone agro-sylvo-pastorale » sans aucune perspective de développement. La même attitude a été observée pour la tourbe (nous y reviendrons).

Il aura fallu attendre l’avènement d’Abdoulaye WADE au pouvoir et le lancement de la GOANA en Avril 2008 pour que l’idée de l’exploitation des Phosphates de Matam ressurgisse, pour accompagner cette initiative du Président.

EXPLOITTATION DE LA PETITE MINE

Il ne s’est pas agi, comme l’auraient fait les socialistes d’aller chercher des bailleurs de fonds ou de se lamenter sur l’absence de moyens. Mais, par les moyens propres de l’Etat, après avoir pris un arrêté créant une petite mine d’exploitation (ce qui était aussi une première, cette disposition du Code des Mines n’ayant jamais été utilisée) un petit lobe isolé de 300 mètres de large et d’un km de long estimé à seulement 4 Millions de tonnes, fut mis à la disposition du projet avec l’implication d’hommes d’affaires sénégalais comme M Cheikh AMAR, l’objectif étant principalement d’accompagner la GOANA. C’est pourquoi, il s’agit actuellement d’une Unité Modulaire qui peut monter en puissance dès que nous le voulons : on a commencé par 20 000 tonnes, aujourd’hui on est à 25 000 T, demain nous pouvons faire 60 000 ou 100 000 T en fonction des besoins de l’agriculture sénégalaise.

Ce lobe isolé actuellement exploité n’a rien avoir avec le projet de la GRANDE MINE ou Exploitation Industrielle à grande échelle qui concerne le gisement principal de 36,5 Millions de tonnes avec une capacité de production dépassant de loin les prévisions de M. NIASSE car pouvant aller jusqu’à 1,5 million voire 2 millions de tonnes de phosphates marchand par an pour 25 années de production au moins. Pour ce projet industriel nous avons déjà reçu une manifestation d’intérêt d’au moins 15 firmes internationales qui se bousculent pour l’exploitation. Nous sommes entrain d’étudier leurs offres afin de faire les meilleurs choix pour le pays.

S’agissant maintenant de l’affirmation péremptoire de Moustapha NIASSE selon laquelle il y aurait eu « précipitation », que le gisement allait être « massacré » car les « schlams » allaient recouvrir le vrai gisement et qu’aucun investisseur n’allait s’y intéresser ». Une telle assertion confirme encore que, M. NIASSE ne sait pas de quoi il parle.

CEUX QUI SAVENT lui aurait dit que le gisement des phosphates de Matam ne se trouve pas à 45 mètres comme à Taïba –Mboro mais entre 4 et 16 mètres de profondeur avec une moyenne de 10 mètres.

A PROPOS DES SCHLAMS

CEUX QUI SAVENT lui aurait dit aussi, à propos des schlams, que l’exploitation actuelle des phosphates de Matam, pour les besoins de la GOANA, ne subit aucun traitement physique ou chimique qui seul peut produire les schlams dont M. NIASSE parle sans savoir ce que s’est. Non, M. NIASSE, il n’y aucun risque, ni aucun manque à gagner ou à produire pour l’exploitation industrielle qui, faut-il le rappeler peut aller jusqu’à 2 Millions de tonnes par an. J’ajouterai que, n’étant pas aussi imprévoyants que les socialistes qui étaient justement les spécialistes des effets d’annonce (on se rappelle le fameux lingot d’or d’un Premier Ministre socialiste qui n’a jamais été suivi d’un deuxième, alors que l’exploitation actuelle de Sabodola a déjà dépassé les 300 lingots à la date du 28 Décembre 2009) à la différence donc des socialistes, nous avons déjà réactualisé toutes les études et données du BRGM et de SOCOMINE et sommes actuellement entrain de procéder avec un Cabinet Sénégalais à une étude de faisabilité, une étude de marché et une étude d’impact environnemental et socio-économique pour cerner tous les contours de l’exploitation industrielle qui fera de la région de Matam et de tout l’Axe Nord, comme l’a annoncé le Président Abdoulaye WADE, un véritable Pôle Minier et Agro-industriel pour propulser le développement du pays.

Cinquante années d’inertie et de manque d’imagination ne sont certes rien pour Moustapha NIASSE et ses amis qui souhaitent qu’on « ne se précipite pas » et qu’on attende encore Cinquante Autres Années avant d’exploiter et de mettre en valeur les ressources naturelles de notre pays.

En définitive, M. NIASSE qui aura ainsi raté l’occasion de se taire a au moins le mérite par sa sortie, d’avoir mis en exergue le vrai débat, le vrai enjeu qui n’est pas, en réalité, la découverte mais bien l’exploitation des phosphates de Matam. M. NIASSE aura également démontré, par sa sortie, que non seulement c’est un homme du passé mais aussi un homme du long terme. Assurément, il n’est pas comme WADE un disciple du grand économiste anglais J .M. KEYNES qui a écrit qu’ « A long terme, nous serons tous morts ».

Dakar, le 24 janvier 2010
Maître Ousmane NGOM? Ministre d’Etat en charge des Mines

Source L'Observateur

Article Lu 11438 fois

Lundi 25 Janvier 2010





1.Posté par Kou Rousse le 25/01/2010 05:21
Finalement un débat entre non spécialistes. On aimerait une version éclairée de géologues sénégalais ou non. Et SURTOUT ne nous parlez plus de thèse d'AblayeWade. Ce gars est un tricheur à la recherche de notoriété. Il est la risée de l'Afrique et sa honte aussi. Mr Ngom se comporte comme tout courtisan, il vante les exploits de son maître "économiste de talent et chercheur éclairé". Vous vous moquez de qui Mr? Il peut hériter de la maison de Senghor, mais pas de ses idées et de ce qui a fait sa notoriété dans le monde littéraire. Ce sont les autres qui parlent de Senghor. AblayeWade est un tonneau vide qui résonne de façon assourdissante.

2.Posté par Alou NYC USA le 25/01/2010 05:29
Ousmane Ngom ,c est toi qui dois se taire.Tu traitais Ablaye Wade de tous les noms d oiseaux quand tu etais dans le gouvernement du President Abdou Diouf. ET maintenant tu deviens un larbin de Wade et fils. Tu n es pas un gor ,tu es un veritable djam toi ousmane ngom. Tu n es pas une reference prostitue politique et du ventre.

3.Posté par étudiant le 25/01/2010 07:38
« Un voleur qui justifierait son vol en expliquant comment il a réellement aidé ses victimes et comment ses dépenses ont stimulé le commerce ne convaincrait personne ; mais quand sa théorie revêt l'apparence d'équations keynésiennes et de références édifiantes à "l’effet multiplicateur", elle emporte davantage la conviction, malheureusement. » (Murray Rothbard)

4.Posté par mousse le 25/01/2010 08:06
un leche-c.............tu connais bien wade...........ousmane...il n a pas d amis.........un des ces quatrrees matins............tu te retrouveras hors de son club de voyous.............donc casse-toi pauvre bete...............toi tu ne peux meme pas etre un boy ......................au sage des sages NIASSE...............bande de mouchard.........

5.Posté par kara le 25/01/2010 08:59
Il est dommage que la politique sénégalaise se réduise uniquement à l'argent.

Sans adopter la posture un peu "extrême" de Alou, je ne puis hélas pas défendre monsieur Ngom qui fut un de mes idoles pourtant ! Sauf que comme le dit Alou : on a tous encore devant les yeux le comportement de monsieur Ngom vis à vis de Abdoulaye Wade du temps où les douceurs se situaient chez monsieur Abdou Diouf et ses acolytes.

Aujourd'hui que les bonnes choses sont en face, voilà que monsieur Ngom (suivant le fil des bonnes choses) remet sa veste à l'endroit...pour combien de temps encore ? (tout dépendant bien sûr des réserves en banque ?).

Je suis sûr que monsieur Ngom a pris le temps de lire la thèse de monsieur Wade , pendant qu'il empruntait le chemin du retour vers ce dernier, qui aurait dû exiger un récital complet de son oeuvre !

Cependant, il est des hommes encore au Sénégal qui prennent exemple sur les illustres inconnus qui les ont précédés et qui ont fait que le Sénégal est ce qu'il était jusque là !

J'essaye de m'imaginer Cheik Ahmadou Bamba, lat Dior , Sitoé ou tant d'autres devant un politicien essayant de leur proposer un deal ?!?

Ce que Monsieur Ngom dit du PS est valable pour le PDS malheureusement !

De là ma difficulté à choisir qui, j'en suis sûr est aussi celle de la majorité des sénégalais.

Simplement l'amour du Sénégal, monsieur Ngom, peut et doit pousser un sénégalais à faire des choix qui vont dans le sens du bien collectif et non d'un hypothétique compte en banque à l'étranger; car c'est bien de penser à sa propre progéniture, mais en ce qui me concerne, j'ai toujours pensé que notre sécurité individuelle reposait sur le fait qu'on oeuvre pour la sécurité collective (de tous les sénégalais).

Malgré ce que la fascination pour les artifices ont causé aux noirs : hier les perles brillantes aujourd'hui les billets imprimés, j'ai le plaisir et l'immense honneur de vous faire savoir que vous avez encore des compatriotes que rien ne peut distraire quand l'intérêt supérieur de la Nation est en jeu.

On peut dire ce qu'on veut, mais je ne pense pas que l'alternance aurait pu se faire sans monsieur Moustapha Niasse, c'est un fait !

Monsieur Niasse ayant été écarté ainsi que tous les autres acteurs de l'alternance, je pense que leurs idées et leurs souhaits pour le Sénégal n'ont pas été concrétisés pendant ces dix ans(et les gens ont voté pour cela), aussi je pense qu'il faut donner à Benno Siggil Senégal (cad au Sénégal) sa chance monsieur Ngom.

En gentleman avéré, je reste sûr que dans les jours qui viennent , vous ferez les bons choix, car ce n'est nullement une question de personne, mais de bon sens,et je suis sûr que vous savez aussi bien que moi ce qui est sénégalais et ce qui ne l'est pas, espérant que vos décisions malgré ce que l'on a pu penser jusque là ont eu pour unique but le mieux être des sénégalais.

Votre compatriote.



PS:
Si l'occupation de la villa Dournovo était illégale, on ne pouvait ni laisser le jardin de la villa au peuple, ni laisser les syndicats dans la villa. S'il y avait des raisons légales pour opérer des arrestations, l'arrestation de certaines personnes n'avait rien à voir avec la villa, car elle aurait pu être opérée et à la villa et au dehors. Mais il est advenu que la villa n'a pas été « libérée » et que les arrestations n'ont pas été opérées. Le gouvernement s'est trouvé en proie à la confusion et à la panique. Si ces gens n'avaient pas fait preuve de nervosité, il n'y aurait pas eu d'« incident. », puisque les choses sont de toute façon demeurées en l'état.

6.Posté par Comprendre le 25/01/2010 11:30
Ousmane : luko fi diar

7.Posté par tiouks le 25/01/2010 11:44
khana téy ngay soga kham né maitre wade est le plus beaux de toute l afrique et je suis certaint que quand monsieur niasse sera président tu lui léchera le plancher de son galé so ko wédé nga niouw niou watt comme tu la dit un jour à un certaint abdoulaye wade.et puis grand de grace bayil wa ps way car tu é trop mal placé pour leur envoyer des piques .tu é létre le plu répugnant du pays.yal na bou sa dome yi mél ni yow.doungourou

8.Posté par right le 25/01/2010 13:00
Vraiment Ousmane Ngom tu devrais avoir honte de chanter devant nous des louanges à wade car on se rappelle le jour ou tu le traitais de menteur
tu etais meme pret à jurer sur le saint coran pour le mouiller
fais chier waye
merde way
tu as perdu ta crédibilité depuis
T'es qu'un parasite au service de la trahision et de l'hypocrisie

9.Posté par Senegalhacker le 25/01/2010 13:30
Oh hp ne nous casser pas les tympans, Niasse est un menteur et Ousmane Ngom l'a remis à sa place.

10.Posté par Bosss le 25/01/2010 15:00
espece de charoniard

11.Posté par candide le 25/01/2010 15:31
à "étudiant"

magnifique contre-démonstration mais à l'évidence et leur décharge je doute que Mrs. NGNOM et WADE aient étudié KEYNES !!!


12.Posté par Halte aux traitres ! le 25/01/2010 16:33
Espèce de porc ! Sa yaram riba rek mothi nek !

13.Posté par lune le 25/01/2010 17:17
OUSAMNE NGOM FILS D'ESCLAVE OU DIAM EN WOLOF IL A MEME HONTE DE REVENDIQUER UN POSTE DANS SON PARTI TELLEMENT IL SAIT QU'IL EST MEPRISE PAR LES MILITANTS DE SON PARTI QUI LUI ONT JAMAIS PARDONNE SA TRAITRISE
WADE DISAIT EN 2001 JE LE CITE JE N'AI PAS DE PROBLEME AVEC OUSMANE NGOM MAIS IL DOIT REGLER SON PROBLEME AVEC LES MILITANTS DU PDS
ENTRE LES DEUX TOURS LE MEME ESCLAVE OUSMANE NGOM DISAIT JE RESTE CONFIANT ET JE SUIS SUR QUE MON CANDIDAT(ABDOU DIOUF) SORTIRA VAINQUEUR DE CE DUEL
SI MONSIEUR NGOM AVAIT RAISON AUJOURD'HUI CHANTERAIT IL LES LOUANGES DE WADE NIAK JOM UN FILS D'ESCLAVE RESTERA TOUJOURS UN ESCLAVE

14.Posté par Mass le 26/01/2010 03:47
Vraiment ! Ousmane Ngom aurait un tout petit peu de vergogne et de dignité, il ne prendrait plus jamais la parole en publique, lui qui avait traité son papa de tous les noms d'oiseaux, il ose s'attaquer a Moustapha Niasse pour defendre son pere laye. Je pense qu'il est amnésique, il oublie qu en 2000 c est Niasse qui s etait allé avec Wade contre Diouf et Ousmane Ngom que les senegalais avaient foutu dehors.
Vraiment mon pays ne vaut plus rien à cause de ce régime, seule la chiénnerie paie
www.dakarinfos.com

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State