Référence multimedia du sénégal
.
Google

OUSMANE NDOYE: «Je ne suis pas sorti de l’hôtel... Je suis venu ici pour une compétition et non pour faire les boîtes»

Article Lu 11233 fois

Les gens ont raconté du n’importe quoi sur mon dos en disant que je suis sorti hier (avant-hier), mais c’est absolument faux. Je ne suis pas sorti de l’hôtel et mes coéquipiers peuvent en témoigner. En ce moment, je n’ai pas les boîtes de nuit en tête, je suis plus préoccupé par notre match et la qualification que tout autre chose. Les gens qui ont dit que j’étais dehors se trompent lourdement. Ils ont faux sur toute la ligne. Je démens cette information. Elle est fausse. Je suis venu ici pour une compétition et non pour faire les boîtes de nuit. Je ne pense qu’à une chose : faire un bon match dans l’espoir de décrocher une qualification pour les quarts de finale et ensuite continuer la compétition de la meilleure des manières.



OUSMANE NDOYE: «Je ne suis pas sorti de l’hôtel... Je suis venu ici pour une compétition et non pour faire les boîtes»
LAMINE NDIAYE : «S’il faut tomber, il faut le faire les armes à la main» Se refaire surface, malgré tout les garçons sont courageux et ils vont essayer de faire un bon match. Tant qu’il y a la vie, il y a de l’espoir. Mathématiquement nous ne sommes pas morts. Cette chance, même si elle est minime, on doit la jouer à fond. On n’a pas le droit de lâcher, en venant ici on nous a remis un drapeau. Même s’il faut tomber, il faut le faire les armes à la main. On n’a pas le droit de lâcher le morceau. Mon devoir, c’est d’essayer de remobiliser les garçons et leur demander de faire le plus naturellement possible leur métier en pensant au peuple sénégalais. Individuellement on n’a rien à envier aux autres, mais pour le moment on a manqué d’efficacité à l’attaque et en défense. Mais nous avons essayé de redonner confiance aux attaquants devant les buts. Sur le terrain, il y aura 11 contre 11 et j’aimerais voir des guerriers et des gens qui ont envie de défendre les couleurs nationales.

DIOMANSY KAMARA : «On va tout donner» Un match c’est 90 minutes, on va tout donner. Ce qui nous reste à faire c’est de marquer beaucoup de buts en espérant que l’Angola va nous donner un coup de main en battant la Tunisie. On va se concentrer à 100% sur le match. Il faudra battre l’Afrique du Sud et marquer le plus de but possible.

Source: L'observateyr

Article Lu 11233 fois

Jeudi 31 Janvier 2008





1.Posté par usher le 31/01/2008 15:58
1er. ousmane ndoye tout le monde te connais lorsque tu rentre à thies pour les vaccances c'est la fiesta aec l'alcool qui coule à flot. tu n'es qu'un ingrat

2.Posté par REEB le 31/01/2008 16:03
SE NAI PAS LA PEINE DES MILLIERS DE MARABOUTS NE PEUVENT PAS NOUS FAIRE SORTIR DE CET SITUATION,Sé FAUX AFFAIRE DE MARABOUT,ON VERRA SA APRES SI VOUS NE ME CROYER PAS...

3.Posté par Fa le 31/01/2008 16:11
Chers internautes, j'aimerai avoir l'adresse Ousmane ndoye, s'il vous plaît. j'ai un message à lui faire parvenir. Merci.

4.Posté par kheuch le 31/01/2008 16:45
Tu est vraiment con ousmane ndoye. une equipe est un bande de copains qui se soutient et non ce que tu est entrain de faire. continuer à jouer au jeu des journalistes et c'est toi qui y perderait gros.

5.Posté par Fa le 31/01/2008 17:14
Il n'est pas con, il se défend et il a parfaitement raison. Pourquoi se taire s'il n'était pas sorti? Je le soutiens de tout coeur, courage mon frère.

6.Posté par djack le 31/01/2008 18:41
les gars ...je c pas si vous regardez le match...l' AF mene a un...Maid dow na yaram han...
On assiste veritablement au declin d'une equipe...exposant aiinsi nos manquement en ce ki concerne notre eclair de succes de 2002...
J'esper vraiment ke ay violence dou si suivre koi..
Ca serait encore plus triste
Henry camara vien de marquer je pense...Ca fait plaisir pour lui,,,

7.Posté par na le 31/01/2008 21:29
je suie contente et triste aussi j'ais vraiment de la paine pour les lions du courage la coupe ca viendra inechalah

8.Posté par DEUG DEUG le 31/01/2008 23:10
je pense qu'il est temps de penser à la relève.
Même si le senegal ne se qualifie plus et ce pendant des années pour la coupe d'Afrique il faut tourner la page avec la génération Diouf.
Il faut virer toute l'équipe sauf Diagne Faye ,Diawarra Henry , Bayal, et Dio

9.Posté par marv le 01/02/2008 02:54
Un manque de jeu

Loin de cela, les Sénégalais ont eu beaucoup de mal à proposer du jeu, notamment en première période. Postée très bas, l’équipe dirigée par Lamine Ndiaye avait fort logiquement du mal à remonter le ballon et s’en remettait très souvent à de longues passes dans la profondeur ou à des ballons aériens, pains bénis pour la défense sud-africaine. Il a fallu attendre la demi-heure de jeu pour que les Sénégalais arrivent à s’avancer et à mettre plus de rythme dans leurs offensives, notamment sous l’impulsion de Mustapha Bayal Sall. Replacé au milieu du terrain, le Stéphanois a été précieux dans l’entrejeu, que ce soit pour stopper ou ralentir les offensives sud-africaines, mais surtout pour lancer celles de son équipe. C’est d’ailleurs sur l’un de ses lancements en profondeur qu’Henri Camara récupère le cuir et égalise d’une frappe à ras-de-terre (37e).

Mais le jeu sénégalais a trop manqué de diversité pour trouver la faille dans une défense sud-africaine vigilante. Les côtés ont rarement été exploités et l’un des seuls joueurs capable de faire la différence dans l’axe, Mamadou Niang, a été remplacé dès l’heure de jeu. Pourtant, le Marseillais a fourni énormément d’efforts, venant régulièrement chercher la balle un cran en-dessous pour provoquer et avancer balle au pied, n’hésitant pas à haranguer régulièrement ses coéquipiers. Mais lui non plus n’a pas réussi à tromper la vigilance de Moeneeb Josephs.

Les Bafana Bafana s’enhardissent

Ce sont même les Sud-Africains qui auraient pu l’emporter si le portier sénégalais, Bouna Coundoul, remplaçant de Tony Sylva, n’avait pas sorti le grand jeu, sur des frappes de Sibusiso Zuma (24e et 44e) ou de Teko Modise depuis l’extérieur de la surface (75e). Les Bafana Bafana ont essayé de ne pas se précipiter tout au long de la rencontre. Contrairement au Sénégal qui, manquant de solutions et de mouvement, avait tendance à se débarrasser de la balle, les Sud-Africains la remontaient tranquillement, assurant leurs passes tant qu’ils ne trouvaient pas l’ouverture.

Cette tranquillité n’était toutefois qu’apparente puisque, une fois arrivé dans les 30 derniers mètres adverses, ils accéléraient le processus. Pressants, ils ont surtout gêné les défenseurs des Lions de la Téranga par leur mobilité. Puissants et imposants, ceux-ci ont eu plus de mal lorsqu’il s’agissait de contenir des petits gabarits très remuants. Heureusement pour eux, les Bafana Bafana ont baissé de rythme physiquement en deuxième mi-temps. Mais cela n’a pas suffi aux Sénégalais qui ne verront pas les quarts de finale pour la première fois depuis 1998. Les Lions de la Téranga ne rugissent plus.


Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State