Référence multimedia du sénégal
.
Google

OPINION: GENERATION DU CONCRET

Article Lu 1296 fois

Punching – Ball de contempteurs irréductibles, ultime radeau de politicards en sursis, ou Gateway pour une réelle alternance générationnelle ?



OPINION: GENERATION DU CONCRET
Nous sommes confondus de l’ampleur spectaculaire des vitupérations devenues vivaces, des attaques de plus en plus virulentes contre la « Génération du concret ». Véritable sujet de prédilection de la presse privée. Jamais dans l’histoire politique de ce pays, un mouvement, une association politique ou apolitique, n’aura suscité autant de polémique, de chicaneries de mauvaise foi. Du landerneau politique, au cénacle journalistique, en passant devant le tribunal d’exception de la société civile et devant toute une fournée de sentinelles autoproclamées de la République, on s’enivre par tous les sens ! S’il est avéré que la G.C. « revendique une OPA sur le pays », pour ainsi reprendre les propos douteux d’un éminent membre de la « société civile sénégalaise », il n’en demeure pas moins évident qu’il ait là une meute d’ergoteurs compliqués de réactionnaires, bien décidés à empêcher le passage de la caravane estampillée « Génération du concret ». Ces contorsions déplorables, ont fini par faire l’impasse sur la distinction essentielle entre l’opportunité que les membres de la G.C. ont eue de se trouver dans les cercles du pouvoir, et les aspirations légitimes et nobles qu’ils ont pour ce pays

Allons donc ! Vous ne nous prenez quand même pas pour des simples d’esprit, de vulgaires espèces d’illuminés enflammées par l’ouvrage sur la corniche ou par la réussite de l’organisation du sommet de l’OCI Quand bien même travailler pour la réussite de cette dernière, constitue une mission palpitante, un énorme challenge qui exige compétence et énergie. Tant plus un chacun reconnaît la « sénégalité » du leader naturel de la G.C., tant plus un chacun renâcle à accepter ses supposées « prétentions de demande de la direction du pays ».

Voici un homme dont les moindres faits et gestes sont attentivement épiés par des « snipers » embusqués derrière des paravents républicains honorables, prêts à peser sur la gâchette pour l’envoyer politiquement ad patres. Nous refusons catégoriquement de coupables complicités avec ces fauteurs d’odieuses machinations !

Tout au début, quand on a confié à ces « jeunes sans expérience », l’immense responsabilité d’organiser le 11 éme sommet de l’OCI et ipso facto, de réaliser toutes les infrastructures afférentes à cet événement majeur, ce fut le déclic à un ouragan de protestations et de racontars. Que n’a-t-on pas entendu à l’époque ? C’est des blancs becs qui débarquent ! La décision irrationnelle de WADE de propulser « ces jeunes sans expérience » à la tête de l’ANOCI est une grave erreur ! Et les cassandres de prédire, le fiasco du sommet et l’humiliation du Sénégal ! Ces jeunes ne pourront jamais respecter l’échéancier pour réaliser les infrastructures et organiser avec succès le sommet !

Quelques retards dans l’exécution des travaux semblaient corroborer les malheureuses prédictions de ces cassandres pitoyables. Faut – il saluer ici, la vision éclairée du chef de l’Etat, qui consiste à faire confiance à la jeunesse « sans expérience » mais responsable, qui aurait pu favoriser la médiocrité. Il n’en a rien été jusqu’à ce jour, bien au contraire. Aujourd’hui, les infrastructures commencent à sortir de terre. Ces « Eléphants Blancs, nous disait – on, qui sont devenus gris et bien visibles nonobstant les critiques malveillantes. Sauf miracle divin, l’échéancier sera respecté, les infrastructures réalisées, l’organisation du sommet réussie, avec des retombées significatives sur le plan logistique, touristique et économique pour le Sénégal émergent, ou pour la région de Dakar, pour être étriqué et péjoratif.

Et le peloton d’exécution de changer de fusils d’épaule !

Désormais, il s’agit de relativiser voire minimiser l’impact, la portée de ces infrastructures de dernière génération, entièrement réalisées sous l’impulsion dynamique et éclairée de jeunes sénégalais, qu’on qualifiait naguère seulement, de « jeunes sans expérience ».

Les « 250 milliards que les immigrés font rentrer dans le pays seraient un apport plus significatif que la réalisation de travaux sur la corniche », « l’augmentation du budget de 500 à 1500 milliards par Abdoulaye DIOP et l’actuel Premier Ministre, la découverte du VIH 2 par le professeur Souleymane MBOUP encore plus significatives que la réalisation d’un ouvrage de 20 km ». Même « l’exploit de nos vaillants Lions en 2002 » est invoqué pour tourner en dérision l’importance des chantiers de l’ANOCI .Et la critique vitrioleuse de poursuivre !

« La compétence n’est pas significative et originale pour fonder la légitimation d’une demande de OPA sur le pays ». « Les Epigones (mot péjoratif) de la Génération du Concret ne seraient pas vus pendant la campagne électorale. Tout cela, figurez vous dans la bouche d’un éminent membre de la société civile sénégalaise dans une interview accordée au journal le Quotidien N° 1344 du 27 Juin 2007. Si nous produisons ici de tels propos, ce n’est pas que nous y ajoutons foi ; Nous admirons simplement combien les projets les plus exécrables peuvent se colorer des plus beaux semblants !

Toutes ces questions reformulées autrement, auraient certainement des réponses différentes de celles que veulent mettre en exergue leurs auteurs. Mais bon ! Nous ne sommes pas ici pour enfoncer des portes ouvertes. Quand on a l’avantage de l’autorité sans l’inconvénient du pouvoir, à l’instar de la société civile, on n’est pas pour autant exonérer de l’obligation d’équilibre et de mesure dans ces prises de position. D’autant plus qu’il est avoué dans le texte qu’on a « jamais entendu Karim Wade dire qu’il porte son projet d’OPA sur le pays »

Manifestement, il y a une folle et audacieuse entreprise de déstabilisation du fils d’Abdoulaye WADE ! D’éminents esprits qui, sous une apparence de sang froid et d’impartialité dissimulent mal de pénibles rancoeurs. Leurs pensées ordinairement si froides et si éclairantes semblent subitement assombries par un nuage incandescent de haine, une sorte de ressentiment farouche et brûlant. Dorénavant, ils regardent comme une bonne fortune l’opportunité de jeter le discrédit sur tout ce qu’entreprend Karim WADE. Une certaine presse malheureusement, éprouve un âcre plaisir à relayer systématiquement tout ce qui peut nuire à la Génération du Concret. Comment pouvez – vous interpréter comme un acquiescement le mépris glacial que G.C oppose aux pantalonnades, déclarations enflammées et irresponsables de politicards en sursis, paniqués par la Refondation imminente du PDS ?

Ces politiciens – gribouilles, ayant subodoré le naufrage de la Restructuration du PDS, tentent désespérément de se rattraper aux branches de la Génération du Concret. Ils font un très grand tort à ce mouvement et prêtent ses flancs aux critiques vitrioleuses

Chaque jour, on patauge dans l’à peu-près pour atteindre le fils du Chef de l’Etat. Des révélations abstruses, des soupçons absurdes excités par les élucubrations de la presse, sont honteusement jetés dans l’imaginaire des sénégalais pour y construire une image négative de G.C. Des ergoteurs illuminés, rongés de toutes sortes de fureurs contenues, voient la main invisible de Karim WADE derrière tout ce qui se passe dans ce pays. Ce reproche est singulièrement injuste et partial, j’en atteste tous les honnêtes citoyens et les invite à ne pas se faire le complice de ces horribles calomnies en y croyant.

On a tendance à oublier que G.C., au-delà de Karim WADE et de Abdoulaye BALDE c’est des milliers de jeunes et de moins jeunes Sénégalais qui partagent une certaine philosophie de l’initiative pratique et efficiente dans la continuité de la dynamique initiée depuis 2000. Ce n’est pas, loin s’en faut d’ailleurs, un stupide reproche décoché à tous ces acteurs du développement qui s’échinent à faire avancer ce pays. Ce concept décrié à tort, n’a rien à voir avec cette rupture brutale et iconoclaste inspiratrice de la « Désenghorisation », qui pendant longtemps a grippé les mécanismes d’évolution de ce pays. Nous avons ni le temps ni les moyens d’une « Déwadisation » avec son corollaire de règlements de compte et de querelles de chapelle.

Etre concret, c’est avoir des idées grandes, justes et fécondes et s’efforcer inlassablement à les mettre en pratique pour les intérêts exclusifs de son pays, sans se laisser distraire par braillards et pipelets. C’est faire confiance aux jeunes compétences capables d’insuffler un souffle nouveau à ce Sénégal relativement jeune dans toute l’acception du terme. La classe politique vieillissante de ce pays devrait se réjouir de l’émergence de ce nouveau concept que partagent des jeunes qui ont un sens élevé de l’esprit démocratique

En effet, dans ce mouvement, se retrouvent à la fois des enfants de la classe dirigeante et ceux d’éminents opposants. Et quand des militants étriqués et enflammés ont souhaité mettre un terme à ce compagnonnage courageux et exemplaire, ils se sont vus opposés une fin de non – recevoir catégorique de la part du leader naturel de G.C. Quel singulier caractère ! Quel bel exemple d’esprit démocratique !

Nous sommes avertis des incroyables fantaisies, des virées nocturnes arrosées d’alcool, des dérives innommables de certains fils de chef d’Etat africains dans les capitales occidentales. Ces folies mondaines insultent brutalement à la misère des populations qui ont porté leur parent au Pouvoir. Indiscutablement, le travail, la discipline, la courtoisie, le mépris glacial aux injures et objurgations désespérées, sont les valeurs prégnantes de Génération du Concret

Il est vrai qu’il ne faut pas s’en laisser imposer par les imprécations de ces cassandres qui agitent l’épouvantail de la souveraineté du peuple. Personne n’a le monopole du suffrage des Sénégalais. Le peuple qui s’est désaffectionné de la Politique est très certainement séduit par l’idée d’un renouvellement en douceur de la classe politique en fin de carrière. Rien ne plaît autant que la nouveauté. La règle reste de plaire au peuple souverain Nul ne doute, aujourd’hui, que ce mouvement désigné à la vindicte publique bénéficie d’un immense capital de sympathie et d’une ardente solidarité auprès de jeunes qui savent très bien faire la différence entre supputations calomnieuses et critiques objectives. Et-il grand temps de les conscientiser davantage avec des idées fécondes, pour en faire un contrepoids à cette honteuse campagne de dénigrement. Tant il vrai que les idées deviennent des forces matérielles lorsqu’elles s’emparent des masses.

Cependant, il faut éviter de croire, sous l’effet de l’enivrement des premiers succès, et du triomphalisme outrancier de quelques vulgaires esbroufeurs en quête d’une palingénésie politique, que le reste du chemin à faire est une promenade de santé. Un leader ne devrait rien redouter tant que de s’en laisser accroire Car le public peut se détacher aussi facilement qu’il s’engoue, aimant ainsi à conserver, le droit de fouler aux pieds ce que naguère il portait aux nues.

Veillez excuser la vivacité de notre parole. C’est notre révolte et notre indignation qui nous ont emportés malgré nous. Nous sommes des admirateurs à la fois passionnés et lucide, outrés par les aboiements de la critique qui part en vrille

Ass Malick NDOYE

malickndy@yahoo.com

Membre du Comité de Vigilance Républicaine

Des H.L.M Fass
Source: Sud Quotidien

Article Lu 1296 fois

Lundi 23 Juillet 2007





1.Posté par houlio le 23/07/2007 14:58
Votre article est pertinent ,apres cela plusieurs encagoulés seront demasqués au grand jour .Maintenant personne ne pourra se masquer derriere un mouvement de la societe civile pour attaquer injustement karim .Seulement il y'a aura toujours des energumenes comme Diogou wack seck Alioune fall et autres Vermines de la presse intrumentalisées par maky sall qui tenterons de dire du mal sur Karim et la Generation du concret ,mais vous avez le merite de preparer les senegalais pour comprendre les motivations fondamentales qui sont à la base des intoxications contre karim et la generation du concret .Vous savez ce que le peuple ne sait pas encore ,c'est que maky sall et idrissa seck se voient et se parlent pour ourdir un plan contre wade et le regime en vain .
Œuvrer pour son temps et pour le futur consiste à s'investir à fond comme Acteurs méthodiques de son présent (maîtrise de son destin économique, politique, social….) en posant les jalons de la Jeunesse du concret, et comme Architectes de son Futur en balisant le chemin pour la postériorité dans le cadre de la solidarité entre les générations. Les enjeux globaux (nationaux et internationaux) auxquels notre monde est confronté interpellent nos consciences et font appel au géni de notre génération pour donner enfin du sens à l'action de l'homme pour un développement partagé et durable.
La Jeunesse du Concret est le porte flambeau des idéaux de la Génération du Concret.
A ce titre elle est un maillon important du dispositif de la Génération du Concret.
La Jeunesse du Concret a bien conscience de la nécessité d'une convergence de nos idées et de nos actions pour dessiner les contours d'un espace de réflexions fécondes et d'un cadre d'actions pertinentes pour répondre à la demande nationale d'aujourd'hui et de demain. Notre idéologie passe d'abord par l'émergence d'un nouveau type de citoyen placé au centre de l'espace public (c'est-à-dire bien informé des enjeux de son temps), du développement et capable, par conséquent, de contribuer activement à la dynamique de construction nationale.

Cette nouvelle forme d'engagement traduit concrètement le concept de « la génération du concret » et doit se déployer suivant l'approche D.M.A.I.C : Définir Mesurer Améliorer, Innover, Contrôler. Notre Mouvement a plébiscité le concret dans les cœurs et dans les esprits et s'engage logiquement à suivre la voie salutaire tracée par Monsieur Karim Meïssa WADE pour placer définitivement le Sénégal sur les rails d'un pays émergent. C'est en cultivant en permanence les valeurs essentielles du travail, de la combativité, de l'esprit d'initiative allié à un sens élevé de la discipline et quête de l'excellence, que nous installerons définitivement notre pays dans le cercle des Nations prospères, débarrassées des avatars du sous-développement. C'est cela en réalité la finalité de tout projet de société répondant réellement aux aspirations profondes du peuple sénégalais.

Aider la Jeunesse du Concret à accomplir son objectif pour le Sénégal, c'est tout simplement s'aider soi-même car les réalisations et les grands projets sont au bénéfice exclusif de toutes les générations d'aujourd'hui et de demain.
gime ,certains deputé alerte l'ont bien compris ,il reste les autres .

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State