Référence multimedia du sénégal
.
Google

OMBRE SUR LA VISITE DE MACKY SALL AU SENAT FRANCAIS: la présence de Wade entraîne l’annulation d’une conférence de presse du président de l’Assemblée

Article Lu 1627 fois

Macky Sall sera à Paris le 10 septembre pour répondre à une invitation qui le conduira au Palais du Luxembourg, siège du Sénat français. Dans la même séquence temporelle, le déplacement qu’effectuera le président de la République Abdoulaye Wade au Palais de l’Elysée où, un tête-à-tête est prévu avec le chef de l’Etat français, risque cependant de faire ombre au faste et à la solennité qui entourent traditionnellement ce genre de cérémonie. Premier « dégât collatéral », l’annulation d’une conférence de presse que devait tenir à Paris M. Macky Sall, la veille de sa réception au Sénat.



OMBRE SUR LA VISITE DE MACKY SALL AU SENAT FRANCAIS: la présence de Wade entraîne l’annulation d’une conférence de presse du président de l’Assemblée
Contrairement à ce qu’affirmait la « Lettre du Continent » dans sa livraison de la semaine dernière, la conférence de presse que le président de l’Assemblée nationale du Sénégal Macky Sall devait donner le mardi 09 septembre 2008 à Paris a été annulée. Au cours de cette rencontre médiatique que pilotait une célèbre boîte de communication nichée dans la capitale française, des journalistes occidentaux triés sur le volet y avaient été conviés.

Le président Macky Sall devait entre autre y aborder le thème : les nouveaux défis économiques de l’Afrique. Dans une note sommaire, la structure de communication, qui chapotait le projet informait que : « La conférence de presse prévue mardi 9 septembre 2008 à 11h00 au « Press Club » de France à l’occasion de la présence à Paris de M. Macky Sall, Ancien Premier ministre et Président de l’Assemblée nationale du Sénégal est annulée », sans donner de détails sur les raisons ayant motivé l’annulation de la rencontre.

Du côté des partisans du président de l’Assemblée nationale en revanche, on explique, sans détours, que c’est la présence à Paris, au même moment, du président de la République du Sénégal Me Abdoulaye Wade, qui explique le report de la conférence de presse de l’ex-Premier ministre. Joint au téléphone, Abou Abel Thiam, le Conseiller en communication du président de l’Assemblée nationale justifie que : "en tant que responsable d’une institution nationale, Macky Sall, soucieux du respect des règles protocolaires, a pris sur lui la responsabilité d’annuler la conférence de presse ».

Interpellé sur les piques lancées par des membres de la majorité, à l’instar de Abdou Aziz Sow, ministre de l’Information, porte parole du gouvernement et non moins chargé des relations avec les institutions, Abou Abel Thiam fait valoir que Macky Sall n’est en compétition avec personne et ne compte pas polémiquer sur cette question. « De toutes les manières, vous avez-vous-mêmes vu, reprise in extenso dans la presse l’invitation du Sénat français au président Macky Sall ; attendons le 10 septembre pour voir… ».

Le Porte parole du gouvernement du Sénégal avançait récemment, au cours d’une interview télévisée, qu’à sa « connaissance, il n’y a pas une invitation officielle envoyée par le président du Sénat français au président de l’Assemblée nationale du Sénégal ».

La polémique née de ce déplacement de l’ex-Secrétaire général national adjoint du Parti démocratique sénégalais (Pds) au Sénat français intervient au moment où ses frères libéraux lui réclament des explications sur une autre invitation ; celle qui l’a conduit à Denver aux Usa, lors de l’investiture du candidat démocrate à l’élection présidentielle américaine de novembre prochain. Ces polémiques aux forts relents de positionnements politiques, interviennent au moment où M. Macky Sall a été devancé dans la capitale française par M. Karim Wade, président de l’Anoci, où Wade fils a été reçu en audience à l’Elysée par le président français Nicolas Sarkozy. Son père Abdoulaye Wade s’apprête à en faire de même mardi prochain au Palais de la rue du Faubourg Saint-Honoré.

Ce balai des personnalités sénégalaises du camp libéral est-il dû à une simple coïncidence de calendrier ou à une exportation sur fond de trafic d’influence larvée, d’une querelle de succession sur les bords de la Seine ? Les échos qui nous parviendront les lundi et mardi prochains, du perron de l’Elysée et des jardins du Luxembourg, apporteront leurs lots d’éclaircissements et peut-être de surprises.

Source: African Global News

Article Lu 1627 fois

Lundi 8 Septembre 2008





1.Posté par Salam le 08/09/2008 18:08
Mais Wade il peut pas rester au pays Toujours dans les Avions.

Chaque Voyage Coute des Millions a l'etat du Sénégal et en plus quand il viens en France il n'est même pas considéré il n'a plus de crédibilité il a personne pour le recevoir a l'aéroport.

Kel Président que Dieu nous aide a le faire dégager

2.Posté par xisco le 08/09/2008 19:41
journaliste yi ay saytané lagnou diakhassé rék lagnouye déf
Macky sou moye touwoule, il va etre enterré politiquement et définitivement par ces soi-disant journalistes de cons
Macky n'est pas un homme d'état, il n'a aucune aucune chance pour devenir notre quatrième encore moins notre cinquième président et il le sait
les chiens aboient la caravane passe définitivement

3.Posté par der la science le 09/09/2008 04:20
macky dal mo yambar rek!!!!

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State