Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



OCTROI DE VEHICULES AUX DEPUTES : Macky casque près de six milliards

Les députés ont commencé à récupérer leurs véhicules de fonction depuis hier. Mais la rupture et l’austérité dont se glorifie le nouveau régime ne sont effectives qu’en parole. En effet, la preuve a été fournie par l’acquisition des nouveaux bolides aux 150 députés de l’Assemblée nationale. Là où Wade s’était contenté d’acheter des Hovers au prix de 16 millions francs l’unité, Macky Sall a cassé sa tirelire pour octroyer un Toyota Fortuner à chaque élu du peuple à 35 millions de francs l’unité. Soit près de six milliards de nos francs pour les 150 parlementaires, si on y ajoute la dizaine d’autres voitures plus luxueuses pour chaque membre du Bureau de l’Assemblée nationale et les présidents de commission.



OCTROI DE VEHICULES AUX DEPUTES : Macky casque près de six milliards
Le Président Macky Sall honore la promesse qu'il avait faite aux députés de leur l'octroyer des véhicules pour leur permettre de faciliter leurs déplacements dans le cadre de leur mission. Et les parlementaires ont commencé à recevoir leur «cadeau» depuis hier. Pour faire plaisir à ses députés, Macky Sall n’a pas fait dans la dentelle, malgré les mesures d’austérité brandies à tout bout de champs. En effet, là où l’ancien régime avait jeté son dévolu sur des 4X4 de marque Hover pour ses députés au prix de 16 millions l’unité, le chef de l’Etat a casqué le double soit 35 millions pour chaque 4X4 Toyota Fortuner mis à la disposition des chacun des 150 députés. Soit près de six milliards de francs pour les élus du peuple puisqu’ en plus de ces 150 véhicules, il faudra également ajouter une dizaine d’autres voitures plus luxueuses pour chaque membre du Bureau de l’Assemblée nationale et les présidents de commission.

Ces députés qui ont commencé à récupérer leurs bijoux depuis hier, ignorent tout des conditions d’acquisition à part qu’il s’agit de véhicules de type 4X4 et de marque Toyota Fortuner et remis par la société de location et de vente de voitures Cfao. Pour l’heure, les députés ignorent si les véhicules leur sont offerts ou vendus. D'après la député apériste Awa Sow que nous avons jointe au téléphone, «nous avons reçu les véhicules mais nous n'avons aucune information si on nous les vend ou si on nous les prête jusqu'à la fin de notre législature».Toutefois, le député apériste de Yeumbeul Nord Samba Ndiaye précise que «nous avons reçu les véhicules comme tout fonctionnaire en service au service de l'administration avec des formalités d'usage à remplir. On ne nous a pas dit que ces véhicules nous ont été donnés». Quant au montant du véhicule 4X4, le député ajoute qu’il ignore le prix de revient. «Nous n'avons aucune information sur ça». Pour ce qui est de l'entretien des véhicules, le député Ndiaye ajoute que «c'est du ressort de l'Assemblée nationale parce qu'il y a un garage à l'hémicycle».

Quant au recrutement d'un chauffeur, ce député de l'Apr précise que «c’est à la charge du député. C'est lui qui décide de recruter un chauffeur qu’il devra payer de sa propre poche». En effet, seuls les membres du bureau de l’Assemblée nationale sont autorisés à engager un chauffeur qui sera payé par l’administration de l’hémicycle. Cependant Samba Bathily député rewmiste de Pikine rappelle que «sous le magistère de l'ex-Président Abdoulaye Wade. Nous avons eu, dans les mêmes conditions, à recevoir des véhicules. Mais c'est à la fin de notre législature qu'on nous les a donnés. Par la suite nous avons payé plus de 500 mille francs au trésor public avant de muter les véhicules en notre nom».

L’acquisition de ces voitures constitue un grand cadeau pour les parlementaires dont certains rencontraient d'énormes difficultés pour faire leurs activités. Puisque certains députés empruntaient parfois les cars de transport en commun Tata à défaut de pouvoir emprunter les véhicules de leur parti ou même leur voiture personnelle pour se rendre à l'hémicycle. Pour preuve, un député de la banlieue dont nous tairons le nom par respect a été aperçu il y a seulement quelques mois juste après sa nomination à bord d'un mini-bus Tata. Ce jour-là, des commentaires allaient bon train dans ce car Tata ligne 38.

Walfadjri Théodore SEMEDO & Georges Nesta DIOP

Jeudi 21 Février 2013




1.Posté par Citizen le 25/02/2013 10:13
"sous le magistère de l'ex-Président Abdoulaye Wade. Nous avons eu, dans les mêmes conditions, à recevoir des véhicules. Mais c'est à la fin de notre législature qu'on nous les a donnés. Par la suite nous avons payé plus de 500 mille francs au trésor public avant de muter les véhicules en notre nom" C'est honteux un tel comportement , et dire que ce meme député va encore recevoir un autre vehicule , provenant de l'argent du contribuable alors qu'un mandat avant , on lui avait fait cadeau d'une autre voiture .......

Le Senegal restera toujours pauvre avec de tesl comportements .....à la fin des mandats des députés, qu'est ce qui empeche de récuperer les bien de l'état , et les les réattribuer aux nouveaux députes , au lieu d'acheter de nouveaux véhicules ..... L'argent du contribuable est donné à une personne qui était payée pour accomplir son devoir ......Faut que les mentalités et les façons de faire évoluent si on veut s'en sortir , l'état n'est pas gateau à se partager ......Wa salam

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 22 Juillet 2014 - 17:25 Fée pour les planches








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés