Référence multimedia du sénégal
.
Google

OBSTACLES AU MAINTIEN DES FILLES A L’ECOLE : Madame Viviane Wade invite à une analyse profonde du problème

Article Lu 12578 fois


Les membres du Comité national des enseignantes pour la promotion des la scolarisation des filles (Cnepscofi) n’entendent pas faire marche arrière devant les obstacles rencontrés dans leur mission de scolarisation des filles. Ces amazones de l’éducation ont réaffirmé leur engagement à surmonter toutes les contraintes de la scolarisation, du maintien et de la réussite des filles à l’école.

La salle l’Unité africaine du Cices, d’une capacité de plus de mille places, a connu une forte mobilisation des enseignantes du Comité national des enseignantes pour la promotion de la scolarisation des jeunes filles (Cnepscofi). Les enseignantes célébraient le 10e anniversaire de leur structure, sous la présidence de Mme Viviane Wade. Elles sont toutes en tenue rose. L’uniformité de la couleur témoigne leur union pour le relever les défis communs de la scolarisation des filles. Leur détermination se lit sur les motifs triangulaires de leurs habits. « Mobilisation des femmes enseignantes », « pour l’accès, le maintien et la réussite des filles à l’école » sont les inscriptions mises en exergue sur la tenue de ces amazones de l’éducation, pour reprendre les qualificatifs des officiels comme le ministre de l’Education, Moustapha Sourang, le ministre de la Femme, de l’Entreprenariat féminin et de la Microfinance, Awa Ndiaye. L’attribut n’est plus une complaisance. Ces dames ont apporté une contribution inestimable à l’éducation des filles. « Les enseignantes ont donné une grande impulsion à la scolarisation des filles. Leur statut de femme leur confère le rôle de premier plan dans l’éducation des filles », a laissé entendre la présidente du Cnepscofi, Assaïtou Niang Ly, sous les applaudissements de ses collègues. C’est à juste raison que Mme Viviane Wade, le Pr. Moustapha Sourang, le ministre de la Femme, de l’Entreprenariat féminin et de la Microfinance ou encore le représentant résident de l’Unicef, Ian Hoopwood, ont magnifié le travail qu’elles ont abattu. « Je salue l’action de ces femmes qui, sans moyens, ont contribué à la scolarisation des filles. Les politiques de changements de comportement ne réussissent jamais sans l’engagement des acteurs à la base », soutient le représentant de l’Unicef à Dakar.

Réajustement des stratégies

L’intervention d’une fille du nom d’Oumou Diallo a marqué l’assistance par la teneur et la tonalité de son témoignage. N’eût été le Cnepscofi, elle serait mariée à l’âge de 12 ans. « Lorsque j’avais 12 ans, mes parents ont voulu me donner en mariage. Le jour du mariage je me suis enfui. J’ai marché jusqu’à Kédougou pour rejoindre mon ancien maître et lui ai tout expliqué. Il m’a aidé à voir le Cnepscofi qui m’a soutenue. La Fondation Sonatel m’a aidé à rembourser la dot », s’est exprimée Oumou Diallo qui est aujourd’hui à l’institut Mariama Bâ de Gorée. Les témoignages d’autres filles ont aussi plongé l’assistance dans l’émotion, confortant ainsi la détermination de ces enseignantes à poursuivre leur mission. « Le combat n’est pas gagné. L’éducation des filles est confrontée à de nombreux défis. Les filles continuent d’abandonner l’école dans plusieurs régions. Le problème de maintien des filles à l’école se pose encore avec plus d’acuité », tient à rappeler Assaïtou Ly Niang. Le mariage précoce et la pauvreté sont des obstacles au maintien des filles à l’école. D’où la nécessité de réajuster les stratégies en fonction des réalités des différents milieux socioculturels. « Le réajustement des stratégies est nécessaire, et nous allons reconduire les méthodes traditionnelles, mais il faut les centrer sur le renforcement de la responsabilité pour l’inscription et le maintien et la réussite des filles à l’école », indique la présidente.

L’appui financier des ministères

Pour relever ces défis, les amazones ont demandé des moyens logistiques, la nomination des enseignantes aux postes de responsabilité dans le système éducatif. Elles ont eu le début de réponse à leurs doléances. « Nous avons nommé une inspectrice à Fatick. Ce n’est que le début, nous allons vers la nomination des femmes aux postes de responsabilité », a promis le Pr. Moustapha Sourang. Le ministre s’est aussi engagé à équiper le siège national du Cnespscofi qui se trouve à Fatick et l’octroi régulier de 5 millions de francs Cfa pour aider la structure à dérouler ses activités.

L’action de ces enseignantes a également reçu l’onction du département de la Famille, de l’Entreprenariat féminin et de la Microfinance. Awa Ndiaye remettra aujourd’hui une enveloppe de 10 millions de francs Cfa et plus tard une voiture. « Mon ministère s’attellera, avec tous les partenaires, à lever les obstacles du maintien des filles à l’école. C’est aussi le devoir de mon département de vous donner une subvention de 10 millions de francs Cfa pour soutenir les efforts pour l’éducation des filles. Car, au-delà de la scolarisation, vos actions s’inscrivent dans la promotion de la femme », souligne Fatou Taya Ndiaye. Fort de ces résultats, Mme Viviane Wade n’a pas manqué de magnifier les actions de ces amazones de l’éducation avant de s’attaquer aux formes violences faites aux écolières. « Je salue cette forte mobilisation des femmes du Cnespscofi venues de tous les coins du Sénégal. Je salue votre action pour la scolarisation des filles. Le maintien des filles à l’école reste un défi. Il y a un problème sérieux à analyser », indique Mme Wade. L’exportation de cette méthode dans les autres pays a été agitée par le député Lamine Thiam et l’inspecteur Oumar Bâ qui avaient eu l’idée de mettre les enseignantes aux avant-postes de la scolarisation des filles.

Source: Le Soleil

Article Lu 12578 fois

Lundi 10 Mars 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State