Référence multimedia du sénégal
.
Google

Nomination: Le journaliste Bamba Ndiaye promu ministre porte-parole de Wade

Article Lu 11809 fois

Le journaliste Bamba Ndiaye jusque là directeur de publication du quotidien Le Messager et de la Radio Océan Fm a été nommé ce mardi ministre porte-parole du président de la République Abdoulaye Wade.



Nomination: Le journaliste Bamba Ndiaye promu ministre porte-parole de Wade
Bamba Ndiaye qui s’est révélé au public sénégalais comme un des plus grands défenseurs du président de la République, Le Messager étant d’ailleurs un quotidien proche des milieux du pouvoir, dirige depuis un certain temps la Radio Océan Fm appartenant au promoteur Mbackiou Faye.

Au poste de ministre porte-parole du président de la République, Bamba Ndiaye succède à Sitor Ndour, transfuge de l’Apr et actuel directeur général du Centre des Œuvres Universitaires de Dakar.

Le poste de ministre conseiller porte-parole du président de la République a été occupé en premier par l’actuel garde des sceaux et ministre de la justice, Me Elhadji Amadou Sall qui a eu à théoriser une telle fonction dans un gouvernement avant d’en être le premier.

Khadim
Source Sununews.com

Article Lu 11809 fois

Mercredi 6 Janvier 2010





1.Posté par abdou le 06/01/2010 09:56
c est normal, mome moy guewalou wade

2.Posté par TEUSS le 06/01/2010 10:00
Bamba NDIAYE a vendu sa religion pour un poste de ministre en soutennat haut et fort que la statue n'est pas maudite par l'islam alors qu'il se dit etre imam et vous vous rendez compte ??

3.Posté par Fall le 06/01/2010 10:13
N'importe quoi ce Monsieur Bamba Ndiaye était comme un rat à Casablanca où il a séjourné pendant plus de 15 ans. Il dormait dans un restaurant à la rue 11 janvier sur les tables faute de toit. N'importe qoui les gars

4.Posté par domourewmi le 06/01/2010 12:36
ceci ne surprend aucun sénégalais conscient de l'entreprise de promotion de la médiocrité qu'est la bande à wade.cet homme a gagné une place de choix auprés de son maitre à qui il a vendu sa dignité.Ajourd'hui au sénégal il faut être un serviteur de wade pour pour être promu mais qu'on sache tout de même qu'un homme sans dignité,sans foi ni loi n'occupera jamais une place de choix dans l'histoire

5.Posté par xamxam le 06/01/2010 12:49
La fonction a précédé au titre, avec le concours des télés privées qui, chaque week-end , nous imposé à suivre les envolée de ce journaliste. Bamab Ndiaye défend Abdoulaye Wade en fermant ses yeux, en bouchant ses oreilles et en utilisant sa bouge comme une mitraillette walay réwmi gni gnou yakaar-né gno wara wakh wakha gougnou walay té di na gnou wakh dé ; kagna? khawma wayé dina gnou wakh dé;Sitor mome kharal bagnou diékhale si lougne léye doyé di nga kham

6.Posté par malick le 06/01/2010 14:03
c'est vraimen le comble avec WADE tout le monde est ministrable a entendre de tels nomination on se croyait etre dans un royaume ou le chef decide qui va mourir et qui va vivre .wade montre maintenant sa defaillance mantale
reagissons avant qu'il ne soit trop tard



7.Posté par talibe le 06/01/2010 14:47
il na eperesante riens rein au islame ni les musulmats .je le demande suelmant quand il parle de prandere sa propre responsabilite. parce qeu sons visages de faire ne pas corespondre avèc l islam ignorant .

8.Posté par pathe le 06/01/2010 15:23
n'a pas de chance.Un president est un chef.Il doit avoir beaucoup de retenue.
-Taches reduites
-Gardez le silence quand vous n'etes pas contraint de parler.
-Soyez sobres de gestes.
-Ne vous epanchez pas au dehors.
-Parlez et ne commentez pas.
-Quand vous parlez,ne vous abandonnez pas a l'automatisme de la parole.etc etc .....................meune na fi fanaane c'est long.........................

9.Posté par Janis Joplin le 06/01/2010 16:04
On se focalise souvent sur « Rien Tous les Soirs », la RTS, pour dénoncer les abus de la propagande gouvernementale. Pourtant, il y a de quoi d(r)ire sur la presse écrite du pouvoir. Express News et le Messager, pour ne pas les citer, sont extrêmement caricaturaux dans leurs textes, abusivement « pravdaïques », et éloignés de la réalité des sénégalais. Cette « falocratie », qui tait son nom, est elle vraiment utile au pouvoir ? A titre personnel, je conseille aux lecteurs d’acheter Express News et le Messager, ne serait ce que pour se marrer, ou pour décrypter les errements internes du parti-Etat. Comme disait Serge Halimi, « j'achète le journal non pas pour m'informer, mais pour m'informer sur la désinformation ».


Le Président Wade, cité dans 99% des articles, est tantôt un « génie », un « esprit éclairé », sa statue est la « 9ème merveille du monde », et ses détracteurs sont des « jaloux ». Ces journaux font souvent appel à des contributeurs de seconde zone, de sombres inconnus, des écrivaillons qui ont envie de faire plaisir au Président... Allez savoir pourquoi…Leur abnégation est exemplaire, leur autisme est sans fond. Ils sont plus royalistes que le roi. En pleine tempête Segura, alors que la Présidence admet par un communiqué qu'il y a eu don d'argent, ils parlent de « complot de l'opposition », de « l'Occident », etc. Ces plumitifs semblent vivre dans un monde imaginaire, où l’opposition, systématiquement affublée par l’occurrence « dite significative », n’est composée que de « grands chômeurs », « alors que l’économie nationale est sur pied ». Mais bien sur.



Certes, ils ne sont pas les seuls médias écrits, au Sénégal, à être manipulés par un bras politique. D’autres, par connivence intellectuelle ou nécessité financière, font discrètement la promotion de leur poulain. Mais ces journaux n’atteignent pas le dixième du niveau d’indigence et de supercherie politique du Messager et d’Express News.



On peut comprendre leur motivation. Ils ne sont pas payés pour dire la vérité, mais pour faire plaisir. Ils ne sont pas journalistes, ils sont fonctionnaires. Ils n'ont pas de style ni d'idée mais ils ont besoin de manger. Laudateurs à la petite semaine, ils sont incapables de comprendre que leur caricature de lèche bottisme ne rend pas service au pouvoir en place. Ils ont oublié le vieil adage : « Sans liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur ». Pire, en agissant de la sorte, totalement aveuglés par leur fantasmes wadistes, ils négligent les lecteurs, et prennent les sénégalais pour des abrutis.



Comment la communication du premier parti du pays peut continuer à ne pas considérer les souffrances des habitants, les frustrations des minorités religieuses, la crise économique, la défaite aux dernières élections, les Assises Nationales ? Comment cette communication peut elle être suicidaire au point de considérer tous les avis divergents des uns et les silences des autres pour des critiques ou des attaques ? C’est cet autisme que le PDS doit combattre, non pas en faisant le jeu de l’opposition, mais en ayant le courage d’admettre les difficultés et de communiquer en fonction, sans tambours ni trompettes. Réfugiés dans l'idéologique a tout va, au lieu de parler des faits (comme l'a compris le Soleil), leur fatras littéraire est un aveu d’impuissance d’un pouvoir qui doute et qui ne sait pas défendre correctement son bilan. Mais en a-t-il encore le loisir ?

10.Posté par Janis Joplin le 06/01/2010 16:53
On se focalise souvent sur « Rien Tous les Soirs », la RTS, pour dénoncer les abus de la propagande gouvernementale. Pourtant, il y

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State