Référence multimedia du sénégal
.
Google

Nogeye: François a déshabillé Fama Diop un soir, avant qu’il ne parte au boulot. Il était nu de même que…

Article Lu 127574 fois


Nogeye: François a déshabillé Fama Diop un soir, avant qu’il ne parte au boulot. Il était nu de même que…
François Bassène est un monstre froid. Cet agent de sécurité était hier devant le tribunal de grande instance de Dakar pour viol sur mineures et corruption sur mineures, au préjudice de F. Diop, N. Guèye, T. Ndoye et de B.. Le prévenu entrainait les filles dans sa chambre, leur faisait visionner un film obscène avant d’exercer des attouchements sur elles. Il encourt pour cela 10 ans de prison ferme. Verdict le 10 mai prochain.

10 ans de prison ferme, c’est la peine sollicitée par le procureur à l’encontre du prévenu François Bassène, qui comparaissait hier devant le tribunal d’instance pour les délits de viol sur mineures et corruption de mineures sur les nommées F. Diop, Ng. Guèye, Th.C. Ndoye et Béatrice. Selon le parquet, il est constant que François a reconnu avoir caressé et doigté les filles, mais conteste les avoir pénétrées. Il leur a aussi donné de l’argent après sa sale besogne; ce qui est confirmé par les filles au prétoire. Et pire encore, il leur a fait visionner un film pornographique avant de s’exécuter. Toutes choses qui poussent le ministère public à demander la requalification des faits de viol en pédophilie et en pornographie infantile.
En effet, François Bassène a détourné à maintes reprises ces mineures de leur école en les envoyant faire une commission à la boutique. Dès leur retour, il entrainait les petites dans sa chambre, leur faisait regarder un film pornographique, avant de les déshabiller, d’exercer des attouchements et de frotter son sexe sur elles.
C’est la petite Th.C. Ndoye qui s’en est ouverte à sa maman. Cette dernière s’est empressée d’aller voir F. Diop, l’une des victimes, qui a tout confirmé devant sa mère. Une plainte est immédiatement déposée et le sieur Bassène a été arrêté et mis en détention provisoire le 11 avril 2017.
Sans vergogne, Bassène reconnait avoir déshabillé, caressé les gamines et exercé des attouchements sur elles ; mais il conteste la pénétration. Devant la barre du tribunal, il varie complètement dans ses déclarations. «Je ne les ai pas touchées, ni violées, on leur a juste dicté ce qu’elles disent. Ces filles sont venues une seule fois chez moi, à l’exception de F. Diop. Ce jour-là, il était 15 heures et je rangeais ma chambre. Au cours de ce rangement, j’ai pris un CD de pornographie parmi les autres. Je le visionnais et tout à coup, j’ai senti que quelqu’un a ouvert le rideau de ma chambre. Quand je me suis retourné, j’ai vu qu’il s’agissait de F. Diop, qui regardait. Je l’ai chassée et c’est par la suite que je l’ai trouvée sur les escaliers. Elle était en train de regarder un film pornographique sur le portable qu’elle détenait», a-t-il prétexté pour échapper au glaive de la justice.
Persistant dans ses dénégations, il ajoute : «J’en ai parlé à sa sœur par la suite. J’étais le copain de la grande-sœur de F. Diop. C’est elle qui l’avait envoyée vers moi afin que je lui prête une cassette de pornographie, car elle voulait la visionner. C’est ce qui l’a amenée dans ma chambre».
Interrogée, la petite B. contredit Bassène. «Je suis allée chez Bassène à 3 reprises et c’est F. Diop qui m’y a emmenée. Il a déshabillé F. Diop un soir, avant qu’il ne parte au boulot. Il était nu de même que F. Diop et il l’a couchée sur le lit en lui faisant des attouchements. Il lui a remis de l’argent après», lâche la fille.
Même refrain du côté de F. Diop, son autre victime : «Nous étions à l’école et il nous a envoyées à la boutique. Il m’a par la suite mise dans sa chambre en me déshabillant, avant de me faire des attouchements. De plus, il m’a menacée pour que je ne le révèle à qui que se soit».
Quant à Th.C. Ndoye, elle enfonce davantage le clou. «Bassène a effectué des attouchements sur nous toutes et à 4 reprises sur moi-même. J’étais assise sur son lit et il a mis un film obscène devant moi que nous regardions. Il a baissé le volume de la télé en augmentant celui de la chaine à musique pour que personne ne nous entende. Il a obligé F. Diop à se déshabiller, mais cette dernière en pleurs a refusé. N’empêche qu’il l’a poussée sur le lit, l’a dévêtue avant de se jeter sur elle en la caressant».
Ng. Guèye explique à son tour que les attouchements ont été faits à plusieurs reprises sur elles quatre. Se joignant aux victimes, la mère de Ng. Guèye a juré que sa fille a révélé que Bassène a frotté son sexe sur elles et les a déshabillées.
Khady Dieng la grand-mère des mineures reconnaît tout de même que le certificat médical décerné par l’hôpital Philippe Maguilène Senghor atteste qu’elles n’ont pas été déflorées. N’empêche, le conseil des parties civiles Me El Hadji Mamadou Ndiaye souhaite que le prévenu Bassène soit déclaré coupable de ces délits et qu’il soit maintenu dans les liens de la prévention. L’avocat voudrait que le tribunal le condamne à payer le franc symbolique aux victimes. Selon les observations de la robe noire, il est constant que la cassette du film pornographique a été retrouvée dans la chambre du mis en cause lors de la perquisition des agents enquêteurs. Sans oublier le détournement de ces enfants en leur faisant suivre ce film et en exerçant un acte de pédophilie sur eux. Le délibéré est fixé au 10 mai 2017.
Fatou Diouf (Stagiaire)

jotay.net


Article Lu 127574 fois

Mardi 9 Mai 2017




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State