Référence multimedia du sénégal
.
Google

'Ngontoum Mame Diarra Bousso' : Pour un rayonnement des femmes dans les sociétés musulmanes

Article Lu 1599 fois


Pour une première, la première édition du "Ngontoum Mame Diarra" organisée samedi dernier au CICES par les petites filles de Serigne Touba, aura réussi à faire salle comble. Il a été beaucoup question du coût jugé élevé de la vie au Sénégal. Le ministre de l’industrie et des mines, représentant le chef de l’Etat, a rassuré la nombreuse assistance en précisant qu’en bon talibé mouride, le Président Wade saura apporter les mesures idoines pour un Sénégal où il fait bon vivre.

C’est à un véritable exercice de démocratie que se sont livrés les participants à la première édition du "Ngontoum Mame Diarra" organisée par les petites filles de Serigne Touba Khadimou Rassoul. Malgré l’appui multiforme de l’Etat à travers l’ANOCI dont le Président Karim Wade était le parrain et les autres ministères comme celui des mines et de l’énergie de Maître Madické Niang, il a été abordé la question du coût de la vie au Sénégal. C’est Sokhna Ndèye Mbacké qui a ouvert le bal suivi en cela par Serigne Bassirou Mbacké Ibn Serigne Khadim Awa Bâ. Ce dernier de préciser d’ailleurs que le régime du Président Wade fournit énormément d’efforts pour subventionner certains produits de consommation courante. Pour lui, ces efforts doivent être maintenus sinon renforcés d’autant que le riz, l’huile, le sucre, l’essence,...coûtent cher dans notre pays. Maître Madické Niang, ministre de l’industrie et des mines, représentant le chef de l’Etat à la manifestation, ne s’est pas privé de faire une première précision faisant allusion au Président Abdoulaye Wade fervent talibé mouride qui a accédé au pouvoir pour atténuer les souffrances des Sénégalais. Le ministre a fait remarquer que si cela ne dépendait que de Maître Wade, le riz allait coûter moins cher, mais le problème est selon lui qu’on ne le cultive pas assez au Sénégal. C’est pourquoi dira-t-il, on a du mal à maîtriser les coûts de revient. Lui emboîtant le pas, Amadou Tidiane Wane, chef de la division culture et mobilisation de l’ANOCI, a lancé un appel aux chefs religieux pour qu’ils trouvent un cadre d’échanges avec nos compatriotes afin de changer nos habitudes alimentaires. Sokhna Ndèye Mbacké Moustapha et ses sœurs, toutes des petites filles de Khadimou Rassoul ont véritablement marqué un grand coup avec l’organisation de cette manifestation religieuse rehaussée notamment par la présence remarquée de Serigne Modou Mbacké Bara Dolly tout nouveau Président de l’association des guides religieux du Sénégal. Sokhna Mame Diarra, marraine de la manifestation, est décrite par tous les intervenants comme un modèle de piété, de dévotion, d’abnégation, de courage mais aussi de soumission. Pour sa part, le maire d’arrondissement de Fass Gueule Tapée, Adama Bâ, a fait une importante annonce devant une assistance en délire en baptisant l’avenue jouxtant la Gendarmerie de Colobane avenue Mame Diarra Bousso.

Source: le Soleil

Article Lu 1599 fois

Mardi 30 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State