Référence multimedia du sénégal
.
Google

Négociations Wade/Idy: Les vraies raisons d'un clash…

Article Lu 1525 fois

Entre le père et le fils putatif, nombreuses sont les spéculations qui accompagnent le compagnonnage de caméléon des deux hommes. Normal, au vu des renversements de situations qu'ils ont souvent l'habitude de servir au peuple. Après les petites et grandes querelles, la réconciliation. Un acquis de taille entre les deux hommes, au moment où Wade recevait une délégation de Rewmi. Seulement, même s'il avait déclaré que Idrissa Seck ne posait aucune condition pour son retour au sein du Pds, les deux hommes avaient bel et bien fini de négocier pour la réintégration de l'un, et l'ouverture de l'autre. Et le maire de Thiès devait, après accord de Me Wade, revenir au Pds, et s'occuper de la refondation. Wade devait également créer un poste de vice-président qu'il confierait à son fils putatif. Au même titre, les responsables de Rewmi devaient bénéficier de postes stratégiques. Et n'eût été l'immixtion de responsables libéraux qui annonçaient dans ce schéma l'implosion du Pds, Wade était déjà d'accord sur toutes les conditions du maire de Thiès.



Négociations Wade/Idy: Les vraies raisons d'un clash…
C'est en douce, et en catimini que les deux hommes ont trouvé le terrain d'entente pour de sempiternelles retrouvailles. En effet, Idrissa Seck et Me Wade, bien avant la réception au palais présidentiel d'une délégation de Rewmi, avaient déjà trouvé la bonne formule pour permettre à l'un de revenir au sein et au cœur du Pds ; et pour l'autre, la grande ouverture. Pour cela, et même si Me Wade avait déclaré que Idrissa Seck avait accepté de revenir auprès de sa famille originelle, un grand deal avait bel et bien été négocié entre eux. La preuve a été fournie par Wade lui-même qui, au moment où il rabrouait Omar Sarr et sa suite devant tous les Sénégalais, révélait que Idy et lui se sont entendus. Et au moment où la grande équation qui secoue le champ libéral reste et demeure en partie la question de la refondation du Pds en un Grand Parti Présidentiel, des informations dignes de foi révèlent un certain nombre de points sur lesquels les deux hommes étaient tombés d'accord. Et tout en adoptant une démarche multicolore à l'image du caméléon, c'est depuis la France que le maire de Thiès était entré en négociation avec son « père ». Aussi, et pour mieux préparer son retour au sein du Pds, Idrissa Seck avait fini par obtenir de la « tour » pensante du vaisseau libéral, le recasement de ses principaux lieutenants. Ceci, à des postes stratégiques, passant par ceux ministériels, Directeurs généraux, Pca… Sur le même chapitre, un poste de vice-président était en gestation. Le seul bénéficiaire n'étant autre que le chef de file de Rewmi. Aussi, Wade était d'accord pour confier les clefs de la refondation du Pds en un Grand Parti à Idy. Au grand malheur de nombre de responsables libéraux qui voyaient en cela l'implosion annoncée de leur formation. Car, beaucoup de départs allaient secouer le parti de Me Wade, sans compter les frustrations que cela pouvait engendrer. Et continuent de plus bel les guerres intestines et crises de leadership qui minent encore le cercle libéral. Même si certaines sources révèlent l'approche et l'utilisation mystique, pour mieux séparer les deux hommes, ce sont également de hauts responsables libéraux qui ont alerté Me Wade sur les dangers que représentait une telle part du lion pour la seule personne de Idrissa Seck. Après que la « seule constante » leur en a parlé. En effet, tant que la discussion était circonscrite entre les Wade et Idrissa Seck, tout allait comme sur des roulettes. Il aura fallu que Wade lui-même décide de s'en ouvrir à des proches, convoqués à Paris pour information, pour que des interrogations, et même des réticences surviennent. En effet, convaincu par ceux-là qui sont parvenus à le dissuader, le seul maître de céans remettra en cause son accord avec son fils putatif. Préférant en lieu et place suspendre toute négociation avec le maire de Thiès. Pour le moment, même si, pour certains, c'est déjà le grand clash.

Abdoulaye Mbow
Source: L'office

Article Lu 1525 fois

Mardi 11 Septembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State