Référence multimedia du sénégal
.
Google

Nécrologie : Doudou Baka SARR tire sa révérence

Article Lu 11285 fois


Il aura marqué l’arène sénégalaise dans les années 60. Doudou Baka Sarr, un monument des arènes, tourne le dos au monde de la lutte, au moment où celle-ci se révèle aujourd’hui comme un véritable business.

Doudou Baka Sarr a été durant toute sa carrière, un lutteur talentueux, d'une grande densité technique. L'homme savait lutter, dans le vrai sens du mot. Il s'était révélé à l'arène vers les années 58, venant des Iles du Saloum, pour s'adonner à la lutte. Il avait fini d'écumer les arènes Sérère de toutes les contrées du Sine et du Saloum, avant de venir faire ses humanités dans la lutte avec frappe.
Kaolack le découvrit en 1958, alors que le célébrissime Manga Diouf faisait parler encore de ses exploits sur le terrain. Doudou Baka Sarr, dont l'élégance et le physique donnaient une tenue de leader à toute épreuve, faisait son apparition. Doué et caractériel, avec une technique de pointe qui frisait l'insolence, le jeune champion Sérère au corps flexible et à la danse frénétique et langoureuse, s'il le voulait, défiait les ténors de l'époque.

L’arène Thiéma Coulibaly de kaolack en fera son idole, puisque l'homme avait fini de poser ses marques, dans une arène qui était en pleine ébullition. Avec notamment des champions de gros calibres qui faisaient parler la science de la lutte. Les Cheikh Mbaba de Mbour, Mbaye Niang et Modou Bousso (Kaolack), Doudou Diatta (Ziguinchor ou de Brin), Bécaye 2 (Thiaroye), Diongue 1 et 2 (Gorom), Seyni Kane (Walo), Boss Diop, pour ne citer que ceux qui faisaient parler la force et la technique des pieds et des mains.

C'est dans cette jungle que le jeune Doudou Baka Sarr fera ses armes dans la lutte avec frappe, avant de s'imposer comme un champion, dans toutes ses dimensions. Le milieu de la lutte se souvient encore de son mémorable combat en 1960 contre le colosse à la frappe lourde, Bécaye 2 de Thiaroye. Ce dernier était le lutteur le plus craint à l'époque et les parents de Doudou Baka Sarr prédisaient le suicide de leur fils qui s’était résolu à défier le Lébou de Thiaroye.

Confiant et déterminé à l'affronter, Doudou Baka Sarr battra Bécaye 2, dans une partie restée mémorable et inscrite à jamais dans l'agenda des arènes du Sénégal. Sa finale perdue devant Malick Niang de Yoff, lors du premier tournoi officiel de lutte organisé par la Fédération de l'époque en 1961, sur la route d'Helsinky en Finalande, restera gravée de même dans les mémoires.

Le groupe Wal Fadjri présente ses condoléances à la famille éplorée et au Cng de lutte.

Babacar Noël NDOYE
Source: Walfadjri

Article Lu 11285 fois

Samedi 22 Septembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State