Référence multimedia du sénégal
.
Google

NOUVEAU MAITRE D’ŒUVRE DES ELECTIONS: Pourquoi Cheikh Tidiane Sy est disqualifié

Article Lu 1431 fois

Par la grâce du dernier réaménagement gouvernemental, Cheikh Tidiane Sy devient le nouveau maître d’œuvre des élections. Mais, un comportement récent de l’homme dans un bureau de vote à Saint-Louis et la place de son fils dans le dispositif électoral du pays ne font-ils pas que Cheikh Tidiane Sy est disqualifié pour organiser des élections ?



NOUVEAU MAITRE D’ŒUVRE DES ELECTIONS: Pourquoi Cheikh Tidiane Sy est disqualifié
De tous les chamboulements intervenus lors du dernier réaménagement ministériel, celui qui aura le plus marqué les esprits est, certainement, le remplacement de Me Ousmane Ngom par Cheikh Tidiane Sy au stratégique département de l’Intérieur. Toutefois, sans être oiseau de mauvais augure, l’on ne peut espérer que le nouveau chef de la police nationale fasse l’affaire. L’on se rappelle, en effet, le comportement anti-républicain dont a fait montre Cheikh Tidiane Sy lors de la dernière présidentielle. L’ancien Garde des Sceaux avait forcé la porte du bureau de vote No1 du centre Ndatté Yalla de Saint-Louis pour exiger la poursuite de l’élection contrairement à la décision qui avait été prise par les membres dudit bureau. Cette illustration était des plus malheureuses pour un ministre de la République !

Cependant, elle n’est pas la seule qui pourrait disqualifier M. Sy. En effet, nous voilà avec un ministre de l’Intérieur dont le fils a la charge de la carte électorale du parti au pouvoir. Thierno Ousmane Sy, pour ne pas le nommer, a eu à jouer un grand rôle, dit-on, dans la ‘brillante’ victoire de Me Wade dont il est le conseiller en charge des Nouvelles technologies de l’information et de la communication. Au lendemain de la présidentielle, Sy-fils confiait, en s’en glorifiant, à un journaliste étranger que si Me Wade a pu passer haut la main dès le premier tour de la présidentielle, c’est grâce à la maîtrise et à la haute main qu’il avait sur le fichier électoral. En droit des affaires, on aurait parlé de délit d’initié. Aujourd’hui que le père du conseiller Ntic de Wade, un des responsables de premier plan du Pds, a la gestion du fichier, qui pourrait faire croire que ce dernier ne va pas en jouir comme il voudra ?

Pour sûr, c’est Wade-fils qui va jubiler de cette montée en puissance du conseiller en Ntic du président de la République qui, rappelons-le, a été témoin à son mariage. Lui dont l’ambition présidentielle est de plus en plus claire peut s’enorgueillir d’avoir à son service quelqu’un qui pourrait lui faire une lecture claire du maillage politique du pays. On ne serait pas surpris que le même travail effectué pour le compte Me Wade et le Pds par l’informaticien, le soit ultérieurement pour la tête de file de la ‘Génération du concret’ lorsque ce dernier se décidera définitivement à jeter le masque.

D’ailleurs, de source proche de l’entourage présidentiel, l’on confie que c’est pour davantage baliser le terrain à Karim Wade que Ousmane Ngom a été déplumé. L’ex-ministre de l’intérieur est, aujourd’hui, plus près de la porte de sortie, pour ne pas gêner le passage au candidat virtuel, qu’au cœur du système. Après avoir loyalement servi le Maître, il pourrait être remercié comme l’ont été d’autres fils spirituels, en l’occurrence Idrissa Seck et Macky Sall pour laisser la place au fils biologique.

En tout cas, nombreux sont les observateurs politiques qui continuent de se demander le mobile profond de la nomination de Cheikh Tidiane Sy à la Place Washington. Pourquoi le choix du président de la République s’est-il porté sur le ci-devant ministre de la Justice ? Veut-il donner un signe d’apaisement vis-à-vis d’une opposition très intransigeante sur la question du fichier électoral que l’ex-Secrétaire général du Parti libéral sénégalais a été incapable de régler ? Dans ce cas, le tout nouveau ministre de l’Intérieur a-t-il le profil pour gérer la question électorale ? Rien n’est moins sûr. A moins d’être dans une République bananière, le ministère de l’Intérieur est connu pour être l’un des départements les moins politiques parce que devant, dans le cas du Sénégal, arbitrer le contentieux électoral. Dès lors, son patron est tenu d’être à équidistance des partis politiques. Par le passé, l’actuel président de la République, alors farouche opposant du régime socialiste, en avait fait son cheval de bataille. Un combat qui n’a, d’ailleurs, pas été vain puisque Me Wade parviendra à imposer au président Diouf, des ministres de l’Intérieur apolitiques, de surcroît, des Généraux de l’Armée. Pour des raisons qui lui sont propres, lui, Wade, s’interdit de franchir le rubicond et d’accéder à l’exigence de ses adversaires politiques qui veulent que soit ‘neutralisé’ le ministère de l’Intérieur. A défaut d’avoir cet homme-providence dont l’indépendance ne souffre d’aucun doute et capable de gérer, sans parti-pris, les élections et épargner à notre pays des troubles post-électoraux porteurs de tous les dangers, il sied, au moins, de trouver quelqu’un qui a une haute idée du respect des règles républicaines

Source: Walfadjri

Article Lu 1431 fois

Jeudi 3 Avril 2008





1.Posté par Tiedoo ya ngki fi ba tay le 03/04/2008 15:05
Ousmane Ngom a été déplumé. L'ex-ministre de l'intérieur est, aujourd'hui, plus près de la porte de sortie,
est -ce vrai

2.Posté par diop papis le 03/04/2008 17:37
Le Réseau des Intellectuels
et Cadres de Saint-Louis
Pour le Développement
(RES.I.CA.S / D)
Rue Thiérno Ousmane SY / Sor
Ndiolofène 4e rue à droite Villa n°111.
Tel : 33 96131 45 // 77 553 20 62


COMMUNIQUE DE PRESSE


Le Bureau Exécutif du Réseau des Intellectuels et Cadres de Saint-Louis pour le Développement RESICAS / D s’est réunit le Samedi 22 Mars 2008 à Saint-Louis sous la présidence de son Coordonnateur Général à l’effet de discuter des points de l’Ordre du Jour suivant :

I. / L’Actualité Locale ;

II. / Situation Politique Nationale ;

III. / Situation Socio-économique Nationale ;

IV. / Questions Diverses.

 Examinant le premier point de l’Ordre du Jour relatif à l’Actualité Locale, le Bureau Exécutif du RESICAS/D s’est félicité de la décision du Conseil municipal d’instaurer la circulation en sens unique sur l’Avenue Général de Gaulle. Ceci participera activement au désencombrement de celle-ci, facilitant ainsi un fluide trafic des personnes et des véhicules. A cet effet, le RESICAS/D lance un appel aux populations et à tous les usagers de cette voie pour le respect strict de cette décision afin de donner à cette Avenue une belle image digne de la ville de Saint-Louis.
Néanmoins, le Réseau considère que cette pertinente mesure des autorités municipales en appelle d’autres. A ce titre le RESICAS/D demande à la municipalité de poursuivre ou de rouvrir les discussions avec les marchands ambulants qui occupent de façon anarchique cette voie en vue de trouver par consensus d’autres sites qui conviendraient mieux à leurs activités.
Dès lors, le RESICAS/D suggère aux autorités de penser davantage à l’éclairage et à l’embellissement de l’avenue, en y plantant des arbres, et en y construisant des bancs publics. L’annonce du bitumage de neuf nouvelles routes contribuera sans nul doute à une meilleure mobilité dans la ville.

• Toujours sur l’Actualité Locale, le RESICAS/D déplore vivement l’état de délabrement total du Centre Culturel Africain Abdel Kader FALL qui constitue, avec l’Ifan, les lieux de culture les plus appropriés dont bénéficient les populations de Saint-Louis. Dans ce sens le Réseau demande aux autorités administratives et politiques de veiller à la protection, à l’entretien et à la modernisation de ces espaces afin d’assurer une formation de qualité à la jeune génération, mais aussi offrir aux intellectuels et hommes de culture des espaces d’épanouissement dans la ville.

• Le RESICAS/D a exprimé lors de cette réunion ses vives félicitations à la Linguère de Saint-louis pour sa large victoire sur l’ES Bingerville de Côte d’Ivoire par la marque de trois buts à zéro (3 à 0). Le Réseau lui témoigne de son soutien et de ses encouragements pour la suite de la compétition afin qu’elle nous gratifie encore d’autres succès nationaux et internationaux.
Cependant, le Réseau lance un appel aux différentes autorités politiques de Saint-Louis afin qu’elles manifestent leurs appuis financiers et matériels à cette équipe. Il est temps d’arrêter leurs soutiens d’éclats qui consistent à faire du « m’as-tu vu » de dernière minute, cherchant ainsi à procéder par récupération qui en fait, ne fait que déstabiliser sa concentration, sa cohésion et sa sérénité.
Le RESICAS/D demande également aux autorités de faire un tour au stade Maître Babacar Sèye ; certainement, l’état de délabrement des lieux stimulera leur fibre saint-louisien afin qu’ils s’attellent à sa réhabilitation dans les plus brefs délais.

• Avant de terminer avec ce point de l’Ordre du Jour, les membres du Bureau Exécutif du RESICADES/D se sont joints à la tristesse des Saint-Louisiens suite à la disparition de BAYE GUALAYE. Le rappel à Dieu de cet homme d’une dimension nationale considéré comme un des totems de notre ville, créera forcement un vide dans les cœurs et les esprits de tous ceux qui l’ont connu. Ainsi en cette triste occasion, l’ensemble des membres du Réseau présente ses condoléances à sa famille éplorée.

 Abordant le deuxième point de l’ordre du jour consacré à la situation politique nationale, le bureau exécutif du RESICAS/D s’est appesanti sur la 11ème Conférence Islamique au Sommet tenue dans notre pays les 13 et 14 Mars 2008 pour la seconde fois. A cet effet, il salue les différentes opportunités que cette organisation a offertes à notre capitale tant sur le plan des infrastructures routières de nouvelle génération que sur les emplois temporaires.
Le Réseau a adressé sur ce point ses félicitations aux responsables de l’ANOCI, de l’Apix, de la Mairie de Dakar, aux entrepreneurs et ouvriers Sénégalais, bref à tous ceux qui de près ou de loin se sont surpassés pour la réalisation de ces grands Chantiers.
Cependant, le RESICAS/D exhorte les autorités de l’ANOCI à fournir, à la fin de leur mission, un bilan financier et technique détaillé et exhaustif afin d’éclairer l’opinion nationale et internationale sur les coûts réels de ces ouvrages.
• Les intellectuels et cadres de Saint-Louis pour le développement se sont réjouis de la médiation du Président Abdoulaye Wade, sanctionnée par la signature d’un protocole d’accord en vue d’apaiser la tension entre le Soudan et le Tchad.
Néanmoins, le Réseau a constaté et regretté l’absence lors ce 11ème sommet, de certains chefs d’état de la Ummaa considérés comme des piliers de cette organisation.

• Examinant toujours la situation politique nationale, le RESICAS/D a condamné vigoureusement le renvoi pour la deuxième fois des élections locales au 22 Mars 2009. Le réseau constate que le mandat des élus locaux est passé, de manière subtile, de cinq à sept ans violant ainsi les dispositions constitutionnelles de notre pays. Sur ce plan, le RESICAS/D regrette la manière mécanique et discourtoise avec laquelle la mouvance présidentielle exerce sa majorité parlementaire ternissant de la sorte l’image de notre démocratie. A cet effet, le Réseau demande à l’Etat de veiller au respect du calendrier républicain pour permettre aux collectivités locales d’évoluer dans un environnement démocratique, serein, crédible et sécurisé.

• Appréciant les relations entre les différentes acteurs politiques de notre pays (pouvoir, opposition, société civile, acteurs de développement…), le RESICAS/D juge opportune la restauration d’un dialogue sérieux pour éviter les tensions qui menacent la cohésion nationale vu la demande insistante des assises de toutes natures (politique, éducation, sport, …), mais aussi les marches réprimées de tout bord par les forces de l’ordre.

 Statuant sur le troisième point de l’ordre du jour réservé à la situation socio économique du pays, le Réseau des Cadres a exprimé ses inquiétudes sur l’impuissance du gouvernement face à la flambée fréquente et abusive des prix des denrées de première nécessité. Il considère que cette attitude inexplicable de l’Etat ne fait qu’encourager les spéculations notées provoquant et accentuant ainsi, de jour en jour, les difficultés des Sénégalais dans leur vécu quotidien.
Le Réseau suggère donc au Gouvernement plus de concentration et une vision prospective dans le sens d’alléger la souffrance des populations en revenant à la politique de l’encadrement des prix. Pour ce faire, Il doit impérativement, à l’image du Burkina Faso, entamer des concertations tripartites sérieuses (Etat - Secteur Privé - Commerçants) dans le souci exclusif d’alléger le coût de la vie des Sénégalais. L’Etat doit également comme promis, s’atteler à la création des magasins témoins avec des prix administrés en vue de barrer la route aux spéculateurs. Seulement, ceci ne pourrait se faire efficacement sans la redynamisation effective du Contrôle Economique et l’extension des domaines de compétence de l’Agence de Régulation des Marchés (l’A.R.M).

• La situation préoccupante du monde rural provoquée par une succession de mauvaises campagnes hivernales a été également examinée lors de cette réunion. Le Réseau considère à cet effet que nul n’a le droit de minimiser leur souffrance ou faire semblant de croire que tout marche. D’ailleurs il salue la décision du chef de l’Etat octroyant la somme de 10 milliards aux paysans pour l’achat de vivres de soudures.
Seulement, le RESICAS/D demande à ce que des commissions crédibles et consensuelles soient mises en place dans le souci d’une distribution optimale de cette assistance aux véritables destinataires.
Au delà de ce soutien, l’Etat doit également revoir systématiquement sa politique agricole pour le redressement définitif de ce secteur qui constitue un maillon essentiel de notre économie.

 En Questions diverses, le Bureau Exécutif du Réseau des Intellectuels et Cadres de Saint-Louis pour le Développement a exprimé son ouverture à tous ceux qui voudraient y adhérer dans le souci exclusif de l’intérêt des populations.










Le Coordonnateur Général
Fait à Saint-Louis le 30/03/2008
Baye Biram DIOP Par le Bureau Exécutif

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State