Référence multimedia du sénégal
.
Google

NOUS AVONS RECU CE Communiqué DU CABINET DU MINISTRE FARBA SENGHOR: Le terme « journaliste » inapproprié pour certains

Article Lu 11833 fois

Face à ce qu’il convient d’appeler le conflit entre le pouvoir et une certaine presse, le ministre Farba Senghor tient à préciser que le terme « journaliste » est totalement inapproprié pour la plupart d’entre eux qui n’ont ni le niveau, ni la formation ni la qualification requise pour exercer la fonction de journaliste. Par conséquent, ces soi-disant journalistes ne disposent d’aucune formation en déontologie leur permettant d’appréhender les contours de leur métier, leurs devoirs et les limites dans l’exercice de leur profession. C’est pourquoi, la liberté de la presse, dans ses contours actuels, est porteuse des germes d’une insécurité chronique pour les journalistes ainsi que des germes destructeurs des fondements de notre société.



NOUS AVONS RECU CE Communiqué DU CABINET DU MINISTRE FARBA SENGHOR: Le terme « journaliste » inapproprié pour certains
Le Sénégal est un pays où la foi religieuse est fortement ancrée. Nul n’ignore que tous les Sénégalais s’identifient à une confession, à une confrérie, à un chef religieux ou à un marabout en tant que talibé ou fidèle. Les Khalifes généraux sont de tout temps vénérés par les talibés de leurs propres confréries et sont également très respectés par les disciples des autres confréries.

De la même façon, chaque Sénégalais s’identifie à un parti ou à un leader politique soit comme militant soit comme sympathisant. Dans ce contexte, les agressions répétées et injustes de certains journalistes contre les familles maraboutiques et religieuses, ainsi que les autorités politiques et d’honnêtes citoyens ne peuvent générer que des violences dont les conséquences sont incommensurables. Il faut être naïf pour espérer être en sécurité quand on passe tout son temps à injurier des Khalifes généraux, des autorités et des responsables de familles.

On sait que la famille est sacrée au Sénégal et que l’honneur n’a pas de prix pour le Sénégalais. Ces journalistes narguent les citoyens et veulent s’ériger en intouchables ayant le droit absolu de dire toutes sortes d’insanités sur les autres sans être inquiétés. Ce corporatisme, qui frise l’esprit mafieux parce qu’il consiste à taire les tares infamantes de la profession et à être solidaire, même dans l’erreur, doit être combattu.

C’est pourquoi, il est fait appel à tous les Sénégalais épris de paix et de justice pour ouvrir les yeux sur ce phénomène pendant qu’il est temps car, si l’on n’y prend garde, le vase va déborder et personne d’entre nous, opposition comme pouvoir, n’a le droit de laisser le vase déborder. Les journaux privés, qui véhiculent les informations les plus haineuses contre les institutions de la République et contre les autorités religieuses et politiques, sont dirigés par des personnes sans aucune formation en journalisme.

Les plus diplômés d’entre eux sont Madiambal Diagne ("Le Quotidien") qui est greffier et Thierno Talla ("L’As") qui est Contrôleur des prix. Ils sont bacheliers mais sans diplôme de journaliste. D’autres par contre sont sans aucun niveau honorable d’étude. El Malick Seck n’a pas le Bfem, lors qu’il est directeur de publication de « 24 heures Chrono ». Et Pape Amadou Gaye du « Courrier » n’a aucune formation. Il en est de même pour la plupart des journalistes qui pullulent dans les rédactions pour y trouver leur gagne-pain.

Les seuls organes de presse privés où l’on peut trouver suffisamment de journalistes formés dans les grandes écoles comme le Cesti sont le Groupe Sud-Communication. Le Groupe Futurs Médias et le Groupe Walf Fadjri. Sinon dans toutes les autres rédactions, on les compte sur le bout des doigts. La véritable question qui se pose aujourd’hui est celle de la qualité des journalistes.

Généralement, il s’agit de sans emploi ou de personnes issues d’autres métiers reconverties, devenues aigries à cause de leur condition sociale et qui utilisent leurs journaux pour exprimer leurs frustrations avec rancune et haine. La presse reste leur unique moyen d’expression sociale dans la mesure où elle apparaît comme la seule profession sans aucun contrôle d’accès et d’exercice.

Les hommes épris de paix et de justice ne doivent pas accepter d’être les otages de ces personnes dont la seule préoccupation est de renforcer leur sphère d’influence vis-à-vis des pouvoirs publics et de la société et de masquer leur complexe. En tout état de cause, ces dérives proviennent d’individus dont l’appellation « journaliste » est totalement inappropriée. Par conséquent, il est inexact de dire que le différend qui fait la Une de l’actualité oppose Etat et journalistes.

Source Le Soleil

Article Lu 11833 fois

Mercredi 20 Août 2008





1.Posté par mom le 20/08/2008 06:01
nexouma dara mais nak limou wax yeup deug la. mais cela sapplike aussi a lui...

2.Posté par mactar ndiaye le 20/08/2008 06:25
QUELLE HONTE!!! VRAIMENT MALIN CE GARS. IL VEUT QUE LES SENEGALAIS SE DISTANCENT DES JOURNALISTES APRES TOUT CE QUI S'EST PASSE. HEUREUSEMENT QUE LE RIDICULE NE TUE PAS SINON IL AURAIT PU MOURIR A CHAQUE FOIS QU'IL LUI ARRIVE D'OUVRIR SA GUEULE. JE REVE, L'HOPITAL QUI SE PAIE LA PEAU DE LA CHARITE!! NOUS AVONS TROP DORMI CHERS COMPATRIOTES, REVEILLONS-NOUS AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD CAR ON NE SAIT JAMAIS LES LIMITES DE CES FOUS. CHAQUE JOUR QUI PASSE NOUS DONNE LA PREUVE LES NOTIONS DE RESPONSABILITE ET DE DROIT SONT ABSENTES DE LEURS VALEURS. JE COMMENCE A PRENDRE PEUR, LE SEUIL EST FRANCHI DEPUIS LONGTEMPS.

3.Posté par tamay naar le 20/08/2008 06:28
Le chien ne change jamais sa maniere de sassoir. farba ndoffam gui dafy yokh rek.. Franchement, certaines personne qui exercent me metier devraient faire d'autres examens... je me demande par quel ecole sont-ils sortis..? Ou leur formation est defaillante, ou c'est du je m'en foutisme sous pretexte qu'il ya ce qu'on appelle la LIBERTE' D'EXPRESSION...
COMANDTE' OU MIS EN CENE, CET AFFAIRE RESTERA TOUTE MEME UN MISTERE...

4.Posté par thiam le 20/08/2008 07:08
farba a parfaitement raison

5.Posté par thiam le 20/08/2008 07:10
les journalistes sont des menteurs des seytane rambathi

6.Posté par mouhamed le 20/08/2008 07:50
si ouslisez les autres africaians ou vou ecoutez une radio comme okapi on se rend compte vraiment la mediocritè du journaliste sengalais....ils parlents ils ecrit comme des analphabetes..il semblerait qu'ils sont les plus nuls de la zone.
http://www.xamle.net/index.php?option=com_content&task=view&id=328&Itemid=38

7.Posté par DIOUF NORMAL le 20/08/2008 09:47
MOUHAMED(post n°6) tu es plus nul que les journalistes;en trois lignes tu as aligné "20" fautes.

8.Posté par Badiane le 20/08/2008 10:11
Cet idiot ne merite vraiment pas l'attention qu'on lui accorde.

9.Posté par MARVEL le 20/08/2008 10:18


Le monstre et son bouffon, le Sénégal entre waderies et farberies

Le Dimanche 27 Juillet, après le combat Yékini / Baboye, nous avions déjà eu droit à un journal télévisé qui est à classer dans les anales de l'histoire aux côtés des innombrables bouffonneries, tartufferies et dérives d'un régime dont les limites en la matière n'ont d'égales que leurs compétences. L'auteur de cette énième tartufferie n'était autre que le bouffon du roi, la voix de son maître, l'élément hors du commun. Il proférait tout simplement des menaces à l'encontre des organes libres, indépendants, autonomes, non complaisants, allant du boycott aux sanctions commerciales, en passant par une instrumentalisation du fisc. On lisait dans les yeux d'un tel ignorant qu'il était incapable de faire la distinction entre les moyens de son parti de brigands et de prédateurs, des moyens de l'état qui sont au service du public et non à diriger contre le public, après en avoir détourné une bonne partie. Je sais n'avoir pas besoin de citer le nom de Farba, un nom qui est désormais utilisé comme moquerie ou injure envers autrui. Gare à celui qui m'appellera Farba, même pour rire.

Voilà un énergumène qui dans n'importe quel autre pays ne serait jamais trop loin des ponts, des bouches d'égout, des décharges d'immondices, ou tout au plus des asiles psychiatriques. Mais sous un régime tel que celui de Wade qui a besoin de s'entourer exclusivement de simplets, d'attardés, ou alors de larbins prêts à se faire passer pour tels afin de lui permettre de briller au milieu d'un tel troupeau qui rivalise d'ignorance devant sa fameuse vision qui fait sourire n'importe quel être un minimum instruit et surtout libre de tout jugement, sous un tel régime donc, on peut même aller au zoo composer un gouvernement.

Le bouffon avait lors de sa sortie télé, énuméré un certain nombre d'organes à épargner, des organes qui d'ailleurs depuis lors rivalisent de sagesse hypocrite, de passage de pommade. D'ailleurs le patron d'un de ces organes, un fameux Mollah mercenaire, s'est même permis de démentir lui-même publiquement l'un de ses employés qui avait été menacé de mort par le bouffon. Et l'employé en question, connu pour son manque de complaisance vis-à-vis de tels énergumènes, de s'indigner doublement face à une telle lâcheté, face à une telle traîtrise de son propre patron sensé le soutenir en de pareilles circonstances. Mais certains confrères ou observateurs ont certainement répondu à cet employé : "mais toi aussi, khana tu ne connais pas Sidy, et jusqu'où il sait se rabaisser pour parvenir à ses fins ?".

Comme "au pays du monstre", les voleurs et les idiots sont rois, le bouffon n'a pas été rappelé à l'ordre, mais plutôt encouragé par ses camarades larbins. Il ne faut dès lors pas s'étonner qu'il ait vite récidivé dans ses farberies (appelé des âneries en Occident) en sortant un communiqué démontrant à nouveau la taille de petit pois de son cerveau car invoquant son droit à la légitime défense, y compris par la violence physique, pour répondre à des articles de presse relatant des faits ou donnant la parole à des personnes qui ont eu le malheur de croiser un tel bouffon sur leur chemin.

Il s'en est pas fallu d'une semaine pour que les organes que le bouffon avait nommément promis une vengeance se firent attaqués par des bandits, des criminels comme ceux à qui il a l'habitude de faire appel dans ses expéditions punitives contre de paisibles citoyens qui ont le malheurs d'être libres, réfléchis, moins bouffons que lui. On se demande où est passé son fameux courage dont il se targue chaque fois qu'un micro, qui a aussi la forme d'un os à ses yeux, lui est tendu, lui qui ne va laver personnellement un affront "dans le sang", comme l'a écrit dans un livre son maître qui lui aussi a eu à un certain moment de l'histoire délégué ce courage à Pape Ibrahima Diakhaté (selon ses propres propos dans "Meurtre sur commande", Clédor Sène and Cie ?

Inutile de demander au procureur et la tristement célèbre DIC où ils étaient quand ces énièmes menaces ont été proférées et quand ces énièmes journalistes ont été agressés. Inutile car ils sont trop occupés à scruter les moindres propos et broutilles de l'opposition ou de sénégalais alimentairement indépendants et sceptiques d'un tel régime kleptocratique. El Malick Seck, patron de 24H Chrono qui hante le sommeil des prédateurs et bouffons de la république, a eu raison de ne pas perdre son temps, du papier et de l'encre pour s'adresser à de "tels corrompus" comme il le dit si bien. Tout ce qu'il y'a à faire à présent, et que tous les honnêtes citoyens devaient également faire, c'est s'armer pour être prêt à assurer sa propre défense ou celle de sa famille, étant donné qu'il ne faut non seulement jamais compter sur ces forces du désordre pour se faire protéger, mais bien souvent ce sont eux-mêmes qui couvrent les nervis lorsqu'ils ne le sont pas eux-mêmes.

Le monstre et son bouffon sont à nouveau passés à l'acte, par délégation à des nervis et criminels. Le bouffon peut indigner ou énerver plus d'un, mais force est de reconnaître que vu la taille de son cerveau, il est difficilement responsable de ses actes et exploite énormément cette irresponsabilité mentale. Je rappelle ce proverbe grec antique dit si justement : "Le singe est toujours singe, fût-il vêtu de pourpre !". Pour que disparaisse le bouffon à la cervelle de petit pois, il faut tout simplement se résoudre à se débarrasser de son maître (qu'il ne fait qu'imiter) par tous les moyens afin qu'il cesse de vider les bennes à ordures et les asiles d'aliénés pour mettre ce qui reste de la république entre leurs mains tâchées, qui de sang, qui de boue, qui de bave, qui de moisissures, qui de cirage.


MARVEL
marvel@hotmail.fr


10.Posté par kunta le 20/08/2008 10:27
Mais au fait les gars il faut raison gardée que ces journalistes n'aient pas pas de diplômes n'est pas le plus important. S'ils mettent en exergue leur compétence (on a vu des autodidactes comme Sémbéne Ousmane qui n'a eu que le CEPE) et font des analyses pertinentes tant mieux.
En revanche il est inadmissible qu'un journaliste qui se prétend bien formé et sorti des plus grandes écoles de renom soit de mauvaise foi quant à ses analyses et prises de position oubien même qu'il fasse preuve d'une certaine médiocrité (ce qui demeure impardonnable).
Mais mes chers prennons l'exemple de notre Président si dipômé soit il n'a-t-il pas montré ses limites, de son incompétence devant toute la nation?
Ceci dit cela ne dédouane en rien des propos de ce connard! comme si il n'y avait pas de justice au Sénégal. Un journaliste qui fait des révélations inexactes, des diffamations peut être condamné par la justice!!! pourquoi ne pas user ce recours plutôt que de s'adonner à la violence ou aux menaces?
Il ne faut pas faire l'amalgame, ce pouvoir doit composer avec cette nouvelle génération, on n'est plus aux temps de Senghor ou Diouf, les gens ont évolué, on ne va plus baisser les yeux ou taire certains agissements émanant de toutes personnes (qu'ils soient réligieux, polititiques entre autres...)
Yalna Diameu yagueu

11.Posté par joe sylla le 20/08/2008 10:41
la revolution thianta en marche ...

12.Posté par la linguere le 20/08/2008 11:12
éh farba hopital mi gui khass dispensaire toi ou sont tes diplomes un nullard comme toi tu ose traiter les journalistes de sans diplomes, vraiment farba tu nous as amerde les journalistes font leurs travaille ils sont la pour les sans voix le peuple qui crévent de faim, au lieu de nous parler comment faire pour trouver du riz ou dimuiner les prix des denrés " gagnouye beugue raye ak ay déssénté" tu pense k les sénégalais vont fermer leurs yeux et leurs langues sur vos bétisses voleurs de premier catégorie

yalla nalléne sougnou akhe dale abdoulaye wade et sa bande de Kon.

13.Posté par Cheikh le 20/08/2008 11:16
C'est vrai que dans le milieux du journalisme il y'a beaucoup de chose a voir et revoir ...mais aussi il est du pouvoir de protéger la presse ou le citoyen tout court.
ON est en démocratie non ? si en dans un Etat démocrate le soit disant fort écrase le soit disant faible...on terminera dans l'anarchie...
Il est aussi du citoyen (c'est a dire a partir du Président jusqu'aux citoyens lamda en passant les marabouts, les ministres) à respecter,à donner de la valeur les institutions de notre cher pays. Le Senegal.
Nous espérons que ce soit disant conflit entre le peuple (la presse je veux dire puis que quoi que l'on puisse dire le journalisme est l'avocat et la voix du peuple entier) et le pouvoir soit résolu une bonne fois pour toute...je l'espére.
vive le Sénégal démocratique !!!

14.Posté par anonyme le 20/08/2008 11:46
Merci Kunta, très bonne contribution. suis parfaitement d'accord avec toi. bonne journée

15.Posté par TEUSS le 20/08/2008 11:58
Ce chien de pute Farba qui ne vaut absolument rien est vraiment sauvage

16.Posté par PATRIOTE le 20/08/2008 11:58
ILS ONT TUE UN JUGE, ON A RIEN DIT,
ILS ONT TUE DES POLICIERS ON A RIEN DIT,
ILS ONT TUE BALLA GAYE, ON A RIEN DIT,
ILS ONT ESSAYE DE TUER TALLA SYLLA, ON A RIEN DIT,
ILS ONT MENACE TOUS LES OPPOSANTS, ON A RIEN DIT,
ILS ONT TABASSE DES JOURNALISTES, ON A RIEN DIT,

CONTINUONS A NE RIEN DIRE ET UN JOUR ILS VIENDRONT JUSQUE DANS NOS BRAS, ÉGORGER NOS FILS ET NOS COMPAGNES !!!!!!!

17.Posté par TEUSS le 20/08/2008 12:06
OH chite men alors il faut que ceux qui dirigent les organes de presse recrutent les jeunes de CESTI pour éviter ces dérives car le journaliste c'est du proféssionalisme et il ne s'agit pas seulement d'écrire pour écrire

18.Posté par farba le 20/08/2008 12:03
Le terme MINISTRE est innaproprié pour certains crétins ; genre Farba senghor

19.Posté par LAYE le 20/08/2008 12:06
Cet abruti de Farba est doublé d'un fumier en plus.

20.Posté par alphonse le 20/08/2008 12:16
les gars ne tomber pas dans ce piege de farba senghor ce ne sont pas ces propos qui reglerons les problemes des senegalais lui doit dabord assumer ses responsabilites les menaces executes faire sa propre loi des actes de vendalismes voler l argent du contribuable etc...
tout ca est faut .quelqun qui se dit avir des diplomes en italie peut etre ces des diplomes de PASTA OU POMODORE et wade le fait ministre lui qui ne parle meme pas francais .ne vous laisser pas distraire par ce cloune cest un debile mental et voleur

21.Posté par WAAROU le 20/08/2008 12:43
Vous dites, Farba Cancre Senghor que chaque sénégalais s'identifie à une confrérie religieuse. C'est faux, sachez Monsieur qu'il y a des hommes et femmes de bonne pratique et qui n'ont que la Mecque comme direction au Sénégal. D'ailleurs à votre place vous devriez nous donner des chiffres références et sources pour étayer vos chiffres (c'est lamentable de votre part). J'adhère à cette idée de confrérie comme famille religieuse respectable et trés respectée dans notre société. Seulement, le pouvoir politique a tellement manipulé ces personnes attirées par l'aisance qu'ils en ont oublié l'essence. Toutes les personnes qui mettent leur contribution dans le débat politique et de société n'ont pas à exhiber un diplôme (qui reste une pure obsession de Abdoulaye Wade trés complexé devant les Senghor et autres .... une bonne thérapie pourra venir à bout de ses difficultés). Un Psychologue comme Serigne Mor pourrait beaucoup vous apprendre et informer la société sénégalaise sur votre profil pathologique. Il n'est pas journaliste. Savez-vous pourquoi beaucoup de nos compatriotes trés spécialisés dans leur domaine ne s'intéressent pas à votre cas? C'est parce que vous ne méritez pas leur attention. Ces gens là ont d'autres préoccupations que de disserter sur un border line comme vous. Pour en revenir aux confréries, elles sont dirigées par des PERSONNES critiquables dans toutes les mesures de leur débordement. D'ailleurs j'invite les journalistes à ressortir vos observations et annonces sur les "faux marabouts". C'est vous même qui disiez qu'il y a "marabout et marabout". On est tenté d'être d'accord pour une fois avec vous quand vous le dites. Mais les sénégalais ne savent pas lequel des Farba Cancre Senghor parle. Le disciple aveugle, le commissionnaire de la famille Wade ou l'excité fanatique du pouvoir. Enfin, vous nous dites (presque en comparant ces deux situations) que chaque sénégalais est affilié à une famille politique. C'est FAUX, d'abord parceque vous avez passé une partie du règne de Wade à corrompre, coopter et soudoyer ces sénégalais qui transitent de parti politique à parti politique selon leur besoin alimentaire. Economisez sur un voyage de Abdoulaye Wade pour commander une étude à un service extérieur à votre machine. Demandez leur de vous faire un état de l'engagement politique des sénégalais. Vous pourrez, seulement aprés vous permettre ces déclarations fausses, peu fondées et mal argumentées. De votre part, ceci n'étonne aucun sénégalais instruit.

22.Posté par DEFENDARD le 20/08/2008 13:17
ce qu'ose publier la presse senegalaises, que ce soit a l'encontre des institutions, des hommes politiques ou meme de simples particuliers en etalant leur vie privée et ceux qu'elle quel soit ,dites vous bien qu'en France ou meme dans d'autres pays d'europe il ne le ferait pas.
Il serait de plus bien plus severement punis par la loi;
L'as, 24H, walf Grd place ne sont pas des journaux d'information, ils sont dirigé par des gens avide de renomé et d'argent dont la seule ocupation consiste a diffamer et denoncer la vie privée des autres.

23.Posté par WAAROU le 20/08/2008 13:23
Si vous vous sentez diffamé, pourquoi ne pas utiliser la Loi? A moins que vous n'y croyez pas. Si la justice fonctionne bien, si elle est indépendante de toute pression, alors nous pourrons vivre dans un pays apaisé. Farba C Seghor, battez-vous pour une justice efficace et objective capable de protéger les faibles, les marabouts diffamés et les politiques intègres et beaucoup de compatriotes vous suivront.

24.Posté par portqble le 20/08/2008 13:38
C VRAI QUE Y EN A QUI N ONT RECU AUCUNE FORMATION DE JOURNALISME MAIS CE QUI EST VALABLE POUR EUX L EST POUR VOUS MONSIEUR VOUS N AVEZ AUCUNE CAPACITE A ETRE MINISTRE ET VOUS ETES LE MINISTRE LE PLUS GUELARD DU SENENGAL YA DES MINUISTRE QU ON NE VOIT MEME PAS AL LA TELE ET QUI FONT LEUR TRAVAIL PARFAITEMENT MAIS VOUS MEME POUR ETRE UN DEPUITE VOUS N EN AVEZ PAS LA CAPAPCITE ALORS NE VENEZ DERANGER CES HONNETES GENS QUI FONT LEUR TRAVAIL .VOUS ETES UNE PERSONNE PUBLIQUE ALORS ACCEPTEZ QUE L ON S INTERESSE A VOUS

25.Posté par Magna le 20/08/2008 14:59
le ministre farba à raison et je suis de tout coeur avec lui

26.Posté par Alou le 20/08/2008 15:23
Il convient avant de tracer une syllabe, de faire comprendre à ce journaliste que le Sénégal n’à absolument rien n’a envié aux autres en matière de démocratie. Il est vrai que ce qui s’est passé ces derniers jours dans les locaux des quotidiens « 24 Heures » et « l’AS » sont condamnables au plus haut point, mais ceci ne doit nullement être exploité à des fins politiques politiciennes. Dès lors que les Sénégalais qui ne s’y trompent pas sont conscients qu’une certaine presse a toujours souhaité la déconfiture du parti au pouvoir.

27.Posté par Immigré le 20/08/2008 15:41
Touit ceci pour détourner du vrai débat posé. Le Sénégalais ne parle pas de diplomes mais des violences faites aux paisibles citoyens et même ceux qui n'appartiennent pas à la presse. Le vrai débat est la non répression des violences car personne n'est à l'abri maintenant. Farba n'est pas un bon conseiller pour Wade. Vive la presse privée!

28.Posté par birima le 20/08/2008 16:17
Vraiment vous de la presse vous nous pompez l'air. a t-on besoin vu tout ce que le senegal compte d'hommes et de citoyens honnêtes, intégres, méritant de nous tamponner avec des communiqués de Faba Senghor ? vous jouez le jeu de la propagande de Farba Senghor qui ne fait que son travail de responsable de la propagande du PDS . Il oriente le débat politique senegalais vers les caniveaux et vous vous jouez le jeu, et pour agrémenter le tout,on envoie des menaces, des nervis, pendant que Wade réforme l'organisation territoriale pour imposer son fils demain... et vous êtes entrain de discuter autour de futilités. il y'a aucun intérêt à lire des communiqués de Farba Senghor..vraiment vous de la presse vous faites un grand tord au peuple.
Parler de Wade, des dépassements budgétaires, des réformes qu'il est entrain d'installer, de la chérité du riz, des pauvres étudiants qui crèvent de faim, mais arrêtez de nous tamponner l'esprit avec des communiqués de Farba que lui- même n'a pas écrit et n'est même pas au courant. c'est Wade lui- même qui vous divertit pour détourner les gens de leurs préoccupations le temps de se faire oublier et passer des vacances calmes.
soyez malins, pauvres journalistes!
regardez moi ça! même Aida Mbodj s'y mêle en menaçant Madiambal qui se met à crier lui aussi.. tout ça est très bien orchestré, on vous divertit,
votre responsabilité est entière !
je suis vraiment dégouté par votre comportement, soyez malins!

29.Posté par kha le 20/08/2008 16:39
svp.ce crétin ne mérite pas de commentaire

30.Posté par TEUSS le 20/08/2008 17:00
C'est un crétin ce gars là vraiment Farba toi je ne te supporte plus

31.Posté par TEUSS le 20/08/2008 17:02
J'ai envi de Boxer avec FARBA pour une durée de 10mn seuelement com ca je vais bien lui casser la figure et lui arracher toutes pauvres dents et de là il respectere tout le monde ce salopard là il ne vaut rien

32.Posté par ndiog le 20/08/2008 17:09
Il ne manquait plus que ça.Farba qui donne des leçons de morale.Mais toi sakh t'as quoi comme diplômes???Do rousss sakhhhh.Diglé sangou té yow momou do ragou

33.Posté par Reussguine le 20/08/2008 19:07
Imaginez une marmite remplie d'eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille.

Le feu est allumé sous la marmite, l'eau chauffe doucement. Elle est bientôt tiède.

La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue à nager.

La température continue à grimper. L'eau est maintenant chaude.

C'est un peu plus que n'apprécie la grenouille, ça la fatigue un peu, mais elle ne s'affole pas pour autant.

L'eau est cette fois vraiment chaude. La grenouille commence trouver cela désagréable, mais elle s'est affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien.

La température continue à monter jusqu'au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir.
Si la même grenouille avait été plongée directement dans l'eau à 50°, elle aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l'aurait éjectée aussitôt de la marmite. Cette expérience montre que, lorsqu'un changement s'effectue d'une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte - Si nous regardons ce qui se passe dans notre société depuis quelques décennies, nous subissons une lente dérive à laquelle nous nous habituons. Des tas de choses qui nous auraient horrifiés il y a 20, 30 ou 40 ans, ont été peu à peu banalisées, édulcorées, et nous dérangent mollement à ce jour, ou laissent carrément indifférents la plupart des gens.

AU NOM DES INTERETS INDIVIDUELS, les pires atteintes aux libertés individuelles, à la dignité du vivant, s'effectuent lentement et inexorablement avec la complicité constante des victimes, ignorantes ou démunies. Les noirs tableaux annoncés pour l'avenir, au lieu de susciter des réactions et des mesures préventives, ne font que préparer psychologiquement le peuple à accepter des conditions de vie décadentes, voire DRAMATIQUES.

Le GAVAGE PERMANENT d'informations de la part des médias sature les cerveaux qui n'arrivent plus à faire la part des choses.

Là, C'EST POUR AUJOURD'HUI.

Alors si vous n'êtes pas, comme la grenouille, déjà à moitié cuits, donnez le coup de patte salutaire avant qu'il ne soit trop tard.

SOMMES NOUS DEJA A MOITIÉ 'CUITS'

34.Posté par zou le 20/08/2008 19:17
Aujourd’hui le Sénégal demeure la vitrine de l’Afrique en matière de démocratie. Et ceci grâce à une presse plurielle et libre dans sa diversité. Malheureusement, une certaine presse ignore que ce métier requière un ensemble de règle morale qui régit l’exercice de cette noble profession. Ce qui existe aujourd’hui c’est de pondre des articles calomnieux et diffamatoires, pour ensuite se barricader derrière ce prétexte fallacieux, qu’est « la liberté d’expression ». J’estime que c’est malhonnête. Et ceci, il urge aujourd’hui que le SYNPICS et le CRED se penchent sérieusement sur cette question, afin de redresser la barre avant qu’il ne soit trop tard.


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State