Référence multimedia du sénégal
.
Google

NOUAKCHOTT Deux prostituées sénégalaises condamnées deux autres relaxées

Article Lu 11600 fois


Depuis le mois de juin 2007, les quatre prostituées sénégalaises étaient sous le verrou. Mamy Mbaye, la mère de Mame Diarra, qui voulait un procès digne pour sa fille, s’est fait expulser manu militari de la salle d’audience lors de la première partie dudit procès. Pour avoir plaidé à la barre l’innocence de sa fille au lieu et à la place de l’avocat. Désormais les quatre jeunes dames connaissent leur sort.
La première partie du procès a été fortement marquée par l’incident provoqué par Mamy Mbaye (la mère de Mame Diarra), suivi de son expulsion manu militari de la salle d’audience sous bonne escorte policière. De ce fait, le tribunal avait décidé de surseoir au procès pour le reprendre après quelques semaines. Ainsi Mamy Mbaye prive sa fille de son soutien, ne serait-ce que physiquement dans la salle, pour le déroulement du reste de procès. Au cours duquel le ministère public demande dans son réquisitoire une sanction exemplaire à l’endroit de ces quatre jeunes femmes qui s’adonnent à la pratique du plus vieux métier du monde. Un métier dont la pratique est sévèrement condamnée en République Islamique de Mauritanie. Quant à l’avocat, il plaide l’insuffisance des preuves à l’encontre des mises en cause, déplore également le déroulement de l’instruction de ce dossier et demande le non-lieu pur et simple pour ses quatre clientes. La cour a rendu sa sentence. Mame Diarra et Madeleine Sané sont condamnées à deux ans de prison ferme. Les deux autres - Maty et Lemou - sont acquittées et libérées. Comme réaction à ce verdict, Mame Diarra a laissé entendre à la salle d’audience : « Je remercie le Bon Dieu pour la libération des deux jeunes filles qui étaient avec moi, le jour de mon arrestation ». Pour la consoler les deux jeunes filles lui disent : « Mame Diarra accepte cette condamnation, comme si c’était une volonté divine ». Faut-il souligner que Mame Diarra et Madeleine sont arrêtées au mois de juin 2007 et sont en détention à la prison civile des femmes ? Ce qui voudrait dire qu’elles ont d’ores et déjà purgé 9 mois des vingt-quatre.

Source: L'observateur

Article Lu 11600 fois

Mercredi 5 Mars 2008





1.Posté par aliou le 05/03/2008 20:01
sacree journal observateur! Pourtant ou il y'a prostitution , jambes en lair et autres saletes de ce genre, il y'a observateur...

2.Posté par mildia le 06/03/2008 14:14
sacré aliou toi aussi les histoires de l'obs ne te sont pas indifferentes surtout celles consernant la prostitution

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State