Référence multimedia du sénégal
.
Google

NIGERIA - Assemblée nationale : décès d’un député lors d’une bagarre

Article Lu 1835 fois


Un député est décédé hier dans des circonstances encore obscures à l’Assemblée du Nigeria, qui a été le théâtre d’une bagarre générale opposant partisans et adversaires de la présidente de la Chambre basse, Patricia Etteh.

Lagos - Pour la deuxième journée consécutive, les 360 députés étaient convoqués à Abuja pour discuter en séance plénière d’un rapport d’enquête d’une commission parlementaire sur des dépenses somptuaires qu’aurait décidé la présidente - pour un montant de près de 5 millions de dollars - pour rénover sa résidence de fonction. Une partie de l’hémicycle étant opposée à ce que Mme Etteh, membre du Parti démocratique du peuple (Pdp au pouvoir) préside cette session, s’agissant d’un rapport la concernant, de nombreux députés ont commencé à la huer. En chantant l’hymne national à pleins poumons, l’opposition avait déjà réussi à provoquer l’ajournement d’une première séance plénière mardi. Le scénario s’est répété hier et les anti-Etteh se sont mis à crier "Go Go !" (partez !), "voleuse ! voleuse !"

Des membres du groupe baptisé "Intégrité" ont distribué des tracts anti-Etteh, tandis que le camp adverse faisait tournoyer des mouchoirs blancs en signe de soutien à "leur présidente". Rapidement les coups ont commencé à pleuvoir. Des députés ont jailli des travées en sautant par dessus les sièges, certains, empêtrés dans leurs boubous, se sont rapidement retrouvés par terre dans une indescriptible bousculade, au pied même du "perchoir" où était assise Mme Etteh.

Filmée par des caméras de télévision, "Madame Speaker" est restée imperturbable et totalement silencieuse pendant cette bataille, alors qu’on se battait à quelques mètres en contrebas de son estrade. Un parlementaire, qui tentait d’enjamber l’enceinte du perchoir, a été violemment repoussé par un garde de sécurité. « Madame Speaker » était toujours de marbre.

La bagarre ne s’est arrêtée que lorsque la nouvelle de la mort d’un député s’est répandue dans les travées jonchées de papiers.

Agé de 46 ans, Aminu Safana, un membre du Pdp proche de la présidente, a été transporté dans un état grave dans un hôpital d’Abuja où il devait décéder peu après. On ignorait hier soir si la mort d’Aminu Safana, élu de l’Etat de Katsina (nord), était en lien direct avec la bagarre ou s’il a été victime d’un malaise. Selon l’agence de presse nigériane NAN, la présidente s’est rendue à l’hôpital, où "elle a fondu en larmes" devant le corps du député. Son décès a en tout cas donné un tour encore plus enflammé à la querelle sur le sort de la présidente, qui a en plusieurs occasions indiqué qu’elle n’avait aucune intention de démissionner, malgré des éditoriaux au vitriol et la multiplication des appels à son départ par des avocats, des religieux et des syndicalistes.

Les députés en étaient déjà venus aux mains le 21 septembre lors de la première comparution de Mme Etteh devant la commission d’enquête. Elle avait dû être exfiltrée sous bonne garde.

Les débats devraient reprendre jeudi, autour du rapport de la commission d’enquête chargée de déterminer si Patricia Etteh et son vice-président ont respecté la loi lors de l’attribution de contrats évalués à près de 5 millions de dollars (3, 6 millions d’euros) pour rénover et meubler leurs logements de fonction.

Selon Mme Etteh, tout a été fait dans le respect des règles et le montant total des travaux ne s’élevait qu’à 1, 8 million de dollars, mais la commission d’enquête a relevé que l’appel d’offres pour les travaux n’avait pas été rendu public, que les entreprises en charge n’étaient pas enregistrées et que les dépenses n’avaient pas été provisionnées dans le budget 2007.

EN BREF * GUINEE-BISSAU - Le ministre de l’Intérieur limogé

Le président bissau-guinéen Joao Bernardo Vieira a limogé le ministre de l’Administration interne Baciro Dabo, dont les rapports s’étaient tendus avec des responsables de l’Armée et de l’opposition, majoritaire à l’Assemblée, a-t-on appris hier à Bissau de source officielle. "Sur proposition du Premier ministre (Martinho Dafa Cabi), il est mis fin aux fonctions du ministre de l’Administration interne (Intérieur, Ndr), Baciro Dabo", a annoncé un décret présidentiel daté de mardi et reçu hier par l’Afp. M. Dabo a été remplacé par Certorio Biote, du Parti pour la rénovation sociale (Prs, opposition), auparavant président de la Cour des comptes.

Aucune explication n’a été fournie par la présidence, mais plusieurs observateurs indiquent que ce limogeage résulte de pressions exercées par les responsables de l’opposition et plusieurs cadres de l’Armée, avec lesquels ce proche du président était régulièrement en conflit.

MAURITANIE - Interpellation de cinq terroristes

Cinq terroristes présumés mauritaniens, dont trois qualifiés de "dangereux", ont été interpellés par les forces de Police dans le cadre d’une enquête sur les activités en Mauritanie d’al-Qaïda au Maghreb, a-t-on appris hier de source policière. Ces cinq personnes ont été arrêtées à Nouakchott et "sont présumées appartenir au réseau al-Qaïda au Maghreb. Au moins trois d’entre elles sont dangereuses", a indiqué cette source sous couvert de l’anonymat. Selon elle, "l’enquête se poursuit afin de déterminer les éventuelles connexions intérieures et extérieures", dont bénéficierait en Mauritanie al-Qaïda au Maghreb.

En juin 2005, al-Qaïda au Maghreb, appelée à l’époque Groupe salafiste pour la prédication et le combat (Gspc, algérien) avait mené une attaque contre une base militaire dans le nord-est mauritanien, faisant 15 morts et 17 blessés dans les rangs de l’Armée mauritanienne.

PAKISTAN - Retour de Benazir Bhutto

L’ancien Premier ministre pakistanais Benazir Bhutto a confirmé hier à Dubaï qu’elle rentrerait bien aujourd’hui au Pakistan et mettrait fin à huit ans d’exil volontaire.

"Oui, je rentre", a-t-elle déclaré à un groupe de journalistes en réponse à la question de savoir si elle était toujours décidée à quitter Dubaï ce matin pour Karachi, la grande ville du sud du pays. Mme Bhutto, 54 ans, a fait cette brève déclaration à son arrivée dans un grand hôtel de Dubaï où elle a ensuite donné une conférence de presse. "Alors que je me prépare à partir" pour le Pakistan, "je prie Dieu (...) (pour que je puisse) apporter la démocratie à mon pays et satisfaire les aspirations de mon peuple", a-t-elle déclaré lors de la conférence de presse.

Le gouvernement du président Pervez Musharraf a augmenté ces derniers jours ses pressions sur l’ancien Premier ministre pour tenter de la persuader de repousser son retour, alors que Mme Bhutto a dit craindre un complot contre elle de la part d’anciens officiers de l’Armée.

FRANCE - "Aucun commentaire" officiel sur une séparation du couple Sarkozy

La présidence française s’est une nouvelle fois refusée hier à tout commentaire sur une éventuelle séparation de Nicolas Sarkozy et de son épouse Cécilia, après que le site du « Nouvel Observateur » a fait état d’une procédure entamée devant un juge. Selon le site de l’hebdomadaire, "le président et son épouse se sont rendus ensemble devant un juge, lundi 15 octobre en fin de journée, pour matérialiser la procédure de séparation".

Interrogé par l’Afp, le porte-parole de l’Elysée David Martinon a répondu qu’il n’avait "aucun commentaire" à faire. Pressé de questions lundi dans son point de presse hebdomadaire, M. Martinon avait opposé le même "pas de commentaire" à toutes les demandes liées à la situation du couple Sarkozy.

Nicolas Sarkozy, élu président en mai et Cécilia sont mariés depuis onze ans. Ils ont eu ensemble un fils, Louis, 10 ans. Le couple avait connu une séparation de quelques mois en 2005-2006, avant de se reformer.

ETATS-UNIS - Cheney et Obama : des cousins éloignés

Dick Cheney, un Républicain, est un cousin éloigné de Barack Obama, l’un des candidats Démocrates à la Maison-Blanche, a déclaré la femme du vice-président américain.

Mme Lynne Cheney a ajouté avoir fait cette surprenante découverte en faisant des recherches pour un livre sur son enfance dans le Wyoming (ouest). Elle a ainsi précisé avoir trouvé la trace d’un ancêtre commun aux deux hommes, un immigrant originaire de France au 17ème siècle. Il s’agit pour elle d’"une étonnante histoire américaine d’un ancêtre à l’origine d’une lignée de membres qui ont pris des chemins si différents", a-t-elle dit au cours d’une interview. Le sénateur Démocrate de l’Illinois (46 ans) et le vice-président (66 ans) ont des vues diamétralement opposées sur de nombreux sujets, notamment sur l’intervention américaine en Irak à laquelle Barack Obama s’était opposée.

Source: AFP

Article Lu 1835 fois

Jeudi 18 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State