Référence multimedia du sénégal
.
Google

NIGER : Le président Tandja dissout la Cour constitutionnelle

Article Lu 11243 fois

Niamey - Le président nigérien, Mamadou Tandja, a dissous de facto hier soir la Cour constitutionnelle qui s’était opposée par trois fois à son projet de référendum en vue de modifier la Constitution pour pouvoir rester au pouvoir après la fin de son second et dernier quinquennat, a annoncé la radio nationale.



NIGER : Le président Tandja dissout la Cour constitutionnelle
Selon la radio officielle "Voix du Sahel", le président a signé deux décrets suspendant les articles 104 et 105 de la Constitution. Ces deux décrets ont trait à la nomination des sept membres de la Cour et surtout à leur inamovibilité durant leurs mandats de six ans. Mamadou Tandja a également abrogé trois décrets remontant à 2004, 2006 et 2008 qui concernaient les nominations des membres de la Cour.

Le 25 mai et le 12 juin derniers, la Cour constitutionnelle a rejeté le projet de référendum annoncé par le président le 4 août afin de modifier la Constitution et de briguer un troisième mandat consécutif. Le président Tandja lui avait demandé la semaine dernière de revenir sur son arrêt, pourtant sans appel et contraignant, ce que la Cour a refusé. M. Tandja a déjà dissous le Parlement le 26 mai, tandis que le principal parti qui le soutenait, la Convention démocratique et sociale (Cds), a claqué la porte du gouvernement. Devant cette impasse, le président a annoncé vendredi qu’il s’arrogeait des "pouvoirs spéciaux" et gouvernerait désormais par décret et ordonnance. Hier, il a déjà désigné sept ministres pour remplacer ceux qui avaient démissionné jeudi dernier bien qu’ils appartiennent à un parti favorable au président. La dissolution de la Cour constitutionnelle intervient alors que l’opposition nigérienne, regroupée dans un "Front de défense de la démocratie" (Fdd) a appelé à une "journée pays mort" demain pour protester contre la détermination du président Mamadou Tandja de rester au pouvoir. Le Fdd a pour objectif de paralyser le pays avec banques et marchés fermés, tandis qu’aucun transport public ne serait assuré. Il compte également organiser le 4 juillet "une marche-meeting" à Niamey. Constitué de partis politiques, d’Ong et de syndicats, le Fdd est un des trois fronts qui combattent le projet de référendum sur une nouvelle Constitution que souhaite organiser le président Tandja.


AFP
Source Le Soleil

Article Lu 11243 fois

Mardi 30 Juin 2009





1.Posté par sal le 30/06/2009 08:38
MERCI TANJAN CAR PLUS TU FAIS DES CONNERIES PLUS TON COLLEGUE DU CAP VERT S'EXIBE CAR VOUS ETES PAREILS.

2.Posté par Mouss le 30/06/2009 09:13
il devient de plus en plus dangereux pour son peuple

3.Posté par sage le 30/06/2009 11:30
Wata wat Tandja et attention car Senghor avait dit que "Nguur kenn du ko gniit"
A bon entendeur salut !

4.Posté par LAYE le 30/06/2009 13:08
Une seule solution, faire comme au HONDURAS et mettre ce TANDJA au gnouff !!!

5.Posté par Debolo le 30/06/2009 21:43
Un autre dictateur complétement taré, pauvre Afrique. Espèrons que tout celà finisse bien, pour le peuple dèjà si éprouvé du Niger. Solidarité sans faille, aux magistrats de la cour constitutionnelles, injustement limogés, de tous les africains, épris de légalité, de justice, de démocracie et de paix.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 18:11 Trump se risque à un bras-de-fer contre la Chine

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State