Référence multimedia du sénégal
.
Google

NIET DE IDY ET DÉFECTION DE JEAN PIERRE DIENG WADE 'DÉGARNIT' LES ASSISES NATIONALES

Article Lu 1654 fois

La décision de Jean-Pierre Dieng de se retirer des Assises nationales, qui vient s’ajouter à une liste assez longue, donne l’exacte mesure de la détermination du camp présidentiel d’apporter la réplique aux initiateurs de ce conclave. Ce qui traduit une farouche volonté de Me Abdoulaye Wade d’étouffer dans l’œuf une entreprise que ses partisans qualifient de subversive. Une autre grande offensive en perspective ? C’est tout comme !



NIET DE IDY ET DÉFECTION DE JEAN PIERRE DIENG WADE 'DÉGARNIT' LES ASSISES NATIONALES
Le lancement en grandes pompes des Assises nationales avait laissé deviner qu’elles seront couronnées de succès. Tellement la forte présence de «bonnes têtes», qui s’y bousculaient, avait fini de convaincre les plus sceptiques sur la faisabilité de cette initiative qui vise à faire l’état des lieux de la gouvernance de Me Abdoulaye Wade de 2000 à nos jours. Sans anticiper sur la finalité de ce rendez-vous, il faut, par contre, souligner que le camp d’en face, comprenez la mouvance présidentielle, n’entend pas se laisser bouffer à ce buffet agrémenté à la sauce boycotteuse. Aussi, c’est le plus normalement du monde que l’idée a germé, dans l’entourage du chef de l’État, de lancer une grande offensive, pas pour la nourriture et l’abondance, mais contre «les forces du passé». Dès lors, après les hésitations et les atermoiements du début, certainement parce qu’ils croyaient qu’elle ferait long feu, les inconditionnels de Me Wade sont montés au front pour contrecarrer ce qu’ils appellent une «entreprise de déstabilisation». À tel point que leur mentor, sans doute soucieux de compter ses amis, n’avait pas pris de gants pour dire, à haute et intelligible voix, qu’il considérera ceux qui se rendraient aux Assises comme ses ennemis. Il n’en fallait pas plus pour refroidir les ardeurs de ces nombreux Sénégalais qui se feraient, volontiers, pour emprunter sa belle expression au psychologue clinicien Serigne Mor Mbaye, invités à ce «ndeup national». Maniant, avec une rare dextérité, la carotte et le fouet, le Maître des céans engrange, à deux jours de l’ouverture des Assises, une défection de taille. Baïdy Agne, président du Conseil national du patronat (Cnp) et membre du Comité de normalisation (Cnf) du football, mais surtout petit frère de son allié Abdourahim Agne, se débine. Suivra l’épisode des rumeurs sur la présence du Khalife général des Mourides. Comme si cela ne suffisait pas, le Pr Malick Ndiaye s’invite au débat et tente de mouiller, sans convaincre personne, l’industriel français Vincent Bolloré d’être derrière les Assises. Mais, le coup le plus dur est venu de Babacar Ndiaye, 1er vice-président des Assises et ex-patron de la Banque africaine de développement (Bad), qui s’est rendu compte, sur le tard, d’un certain nombre d’erreurs. Pendant ce temps, Amadou Makhtar Mbow taillait bavette, sur les bords de la Seine, avec le fils (banni ?) de Me Wade, Idrissa Seck. Qui a jugé plus sage, Realpolitik oblige, de s’abstenir. Et cela en dépit des enjeux que cristallisait son éventuelle participation à ce rendez-vous. Sans parler du «franc tireur» Babacar Justin Ndiaye qui vole, sans vouloir en donner l’air, au secours de l’inspirateur de la Constitution du 7 janvier 2001. C’est vrai que beaucoup aura coulé, depuis lors, sous les ponts de l’Alter…noce.

Source: L'observateur

Article Lu 1654 fois

Mercredi 18 Juin 2008





1.Posté par tennager le 18/06/2008 17:08
ah oui c'est coup pour coup , l'opposition voulait destabiliser le regime .wade a donc logiquement le droit de se defendre

2.Posté par wewe le 18/06/2008 18:35
TOUS DES TRAITRES AMENER LES AU POTEAU C DE LA MERDE ET PUIS IDY A QUOI IL SERT CE CONNARD C LE FILS DE WADE TOUT CELA C DU CINEMA

3.Posté par oumar le 18/06/2008 22:17
Je prie les membres des assises nationales de ne pas se laisser divertir par les manigances d'un homme perdu en l'occurence Wade. Vous avez vu l,eau manque dans certains coins de Dakar. Et les coupures? Ces deux faits méritent la poursuite des assises nationales. En effet, on ne le dira jamais assez: le pouvoir Wade ne peut rien faire pour notre cher Sénégal. Il est fini et mérite même pas notre soutien.

4.Posté par linguere le 19/06/2008 17:34
Khole léne photo papis comme damm, nous avons le plus vilain peésident au monde j'ai peur qu'un bon jour il nous mange tous.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State