Référence multimedia du sénégal
.
Google

« NGALAX » à Gogo: Ce plat qui symbolise le dialogue islamo-chrétien

Article Lu 11179 fois

C’est ce vendredi que les Chrétiens du monde entier arrivent au terme de 40 jours de carême.
Au Sénégal, il est de tradition pour les familles chrétiennes de préparer un plat à base de mil et d’arachide qui s’appelle « NGALAX ». Les chrétiens partagent ce plat avec le voisinage immédiat. C’est un vrai symbole du dialogue islamo-chrétien puisque les musulmans reçoivent avec plaisir ce plat, qu’ils consomment sans modération. Le Grand Serigne Dakar Bassirou DIAGNE a confié, au Cardinal Théodore Adrien SARR lors d’une visite de courtoisie, qu’il reçoit chaque année du « NGALAX » venant de son voisin le prêtre de la Paroisse de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Dans la pratique, les Chrétiens distribuent le « NGALAX » en début de Matinée ; mais sur le principe, eux ne doivent le consommer qu’après la messe du Chemin de Croix.



« NGALAX » à Gogo: Ce plat qui symbolise le dialogue islamo-chrétien
Définition du chemin de croix

Ces cérémonies sont fréquentes pendant le carême, et surtout le Vendredi Saint.

La cérémonie comporte parfois une procession, interrompue par des prédications, des méditations et des prières, effectuée en s'arrêtant devant 14 tableaux, crucifix ou autres symboles disposés autour de l'église ou d'un lieu attenant, généralement une voie reproduisant la montée au calvaire. Par extension, le chemin de croix désigne l'ensemble des symboles matériels (tableaux, statues, plaques, crucifix, etc.) marquant les différentes « stations » de la cérémonie. Le chemin de croix a son origine dans la liturgie du vendredi saint des chrétiens de Jérusalem. Les Franciscains sont présents en Terre Sainte depuis 1220 et fondent en 1342 la Custodie de Terre sainte. Entre ces deux dates, suivant eux-mêmes le rite traditionnel en usage dans l'Église orthodoxe locale, ils le transposent progressivement dans leurs églises en Italie. C'est seulement sous le pape Clément XII, en 1731, que la permission fut donnée de créer des chemins de croix dans d'autres églises que celles des Franciscains. Saint Léonard de Port-Maurice en fut un ardent propagateur. Benoît XIV, en 1741, dut en limiter l'extension à un seul chemin de croix par paroisse.

Les 14 stations

Jésus est condamné à être crucifié

Jésus est chargé de sa croix

Jésus tombe pour la première fois sous le poids de la croix

Jésus rencontre sa mère

Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix

Sainte Véronique essuie le visage de jésus

Jésus tombe pour la deuxième fois

Jésus rencontre les femmes de Jérusalem qui pleurent

Jésus tombe pour la troisième fois

Jésus est dépouillé de ses vêtements

Jésus est cloué sur la croix

Jésus meurt sur la croix.

Jésus est détaché de la croix et son corps est remis à sa mère

Le corps de Jésus est mis au tombeau

Le nombre de stations a longtemps été variable, il est fixé à 14 depuis le XVIe siècle

Source: 24h Chrono avec Siweul.com

Article Lu 11179 fois

Vendredi 10 Avril 2009




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State