Référence multimedia du sénégal
.
Google

NEGLIGEANCE A L'HOPITAL DE RUFISQUE: Les gynécologues oublient le coton dans le ventre de l’opérée

Article Lu 13596 fois

Après l’affaire de détournement et l’arrestation de Serigne Guèye, président du comité de santé de l’hôpital Youssou Mbargane Diop, une autre affaire défraie la chronique dans cet établissement hospitalier de la ville de Rufisque. En effet, les gynécologues ont oublié dans le ventre d’une jeune fille du coton. Un mois après, la plaie s’est infectée alors qu’à la structure sanitaire, on continue de réclamer une forte somme à la victime.



NEGLIGEANCE A L'HOPITAL DE RUFISQUE: Les gynécologues oublient le coton dans le ventre de l’opérée
Maty Ndome, 18 ans, célibataire, habitant le quartier Darou Salam 6, à Ben Barack (dans la banlieue dakaroise), n’oubliera pas de sitôt sa grossesse. Alors qu’elle était à terme, elle a été évacuée au centre de santé Mtoa pour y accoucher. Après consultation, la sage-femme qui s’attend à des complications, l’évacue au centre de santé Youssou Mbargane Diop de Rufisque. D’abord, parce que Youssou Mbargane est plus proche de la banlieue pendant les heures de pointe et dispose d’un plateau technique aussi relevé que celui de certains hôpitaux de Dakar. Il s’y ajoute qu’à la fermeture de la maternité de l’hôpital Aristide Le Dantec, plusieurs gynécologues ont été orientés vers Rufisque.
La jeune fille est alors évacuée à Rufisque où l’équipe médicale décide de lui faire subire une césarienne. Ses parents déboursent 90 000 francs, somme exigée par la structure sanitaire, pour subir l’opération. Malheureusement pour Maty Ndome, le bébé décède avant l’accouchement. Après les soins, elle regagne la maison familiale. Et c’est depuis ce jour que débutent ses malheurs. Une vive douleur persistante l’empêche de dormir. Toutes les nuits, elle gémit, hurle même en se tordant de douleurs. Ses parents ne comprennent pas comment une fille qui vient d’accoucher peut-elle ressentir des douleurs aussi vives au ventre. Après vingt longues nuits passées dans la douleur la plus atroce, la jeune fille, désespérée, demande à ses parents de la ramener à Youssou Mbargane.

Sur place, malgré toutes ses explications, Maty a encore dû débourser une forte somme pour une consultation qui a révélé qu’elle souffre d’une infection. Un corps étranger a déposé par inadvertance dans son ventre lors de son opération. C’est ainsi que la décision est prise de la faire passer à nouveau sur la table d’opération. Mais elle a dû à nouveau payer pour subir cette deuxième césarienne qui a permis aux médecins d’ôter le coton de son ventre. Mais puisqu’un malheur ne vient jamais seul, les gynécologues laissent béante la plaie de Maty sans la coudre et lui demande de revenir pour les pansements dont chaque séance sera payante, comme si la jeune fille est responsable de ce qui lui est arrivé. C’est par un car ‘Ndiaga Ndiaye’, avec une plaie ouverte, qu’elle regagnera son domicile et se rend régulièrement à l’hôpital Youssou Mbargane pour ses soins. Après un mois de va-et-vient, ses parents décident de se confier à la presse afin que l’hôpital Youssou Mbargane qui est responsable de tous les malheurs de la jeune fille, la prenne entièrement en charge.

Hier, ses parents ont annoncé qu’une odeur nauséabonde commence à se dégager de sa plaie. ‘Nous avons peur, car nous ne savons pas si la plaie va guérir. Nous avons perdu tout espoir. Mais ce que nous voulons c’est que l’hôpital ne nous demande plus de payer. Qu’il s’en charge, nous n‘en pouvons plus’, lance le père de la victime.

Du côté de Yousou Mbargane, le médecin chef, sans doute occupé par l’affaire de détournement qui y défraie la chronique, ne semble pas être au courant des faits. ’Je demanderai à la sage-femme de la prendre entièrement en charge’, a-t-elle dit. En attendant, Maty souffre toujours de ses douleurs au ventre sans aucune aide, alors que ses bourreaux circulent librement.

Source: Walfadjri

Article Lu 13596 fois

Jeudi 16 Octobre 2008





1.Posté par A le 16/10/2008 16:56
Ay way fou djiguéne gni dieum? Lii métina way!

2.Posté par maty le 16/10/2008 17:01
je suis vraiment desole pour toi maty de plus tu es mon homonyme mais vraiment celibataire et enceinte regarde toutes ces souffrance par lsquelles tu passe et le pere de cette enfant dans tout cela
vraiment nous les femme nous devrions revoir nos comportement et retourne au valeur ancestrale telle la virginite et le respect des moeur
bonn gurison a toi touroon doo

3.Posté par senghor le 16/10/2008 17:08
négligence

4.Posté par zigzag le 16/10/2008 18:00
ou est le pere de cet enafnt
mais toi maty il fallait attendre le mariage avant de s'accoupler
foutaise

5.Posté par TEUSS le 16/10/2008 19:09
N'importe koi encor chers africains et si cété en europe ces medecins subiront de lourdes sanctions et plus une prison alors nous africain pkoi ne pas rentrer dans cette danse à savoir poursuivre un medecin en cas de faute professionnel comme ca ils prendront les patiens plus au serieux car personnellement je trouve que nos medecins ne prennent jamais les patiens au serieu et n'importe kel cas car ils courent aucun risque et voilà les consequences

6.Posté par champagne le 16/10/2008 19:24
FALLAIT FERMER LES CUISSES REGARDE SONA NGA TON PERE SONANA TOUTE LA FAMILLE ITOU VRAIMENT C EST AINSI QUE LES GENS MEURENT DANS LA PAUVRETE OU EST CELUI QUI T A ENCEINTE???
vraiment maty excusez moi mais la prochaine fois elle ne se donnera pas a qq1 qui ne la merite pas.
ou bien elle se preparera financierement avant une grossesse.
TOUT CE DRAME EST LE RESULTAT DE LA PAUVRETE

7.Posté par Mo le 16/10/2008 19:30
Je pense qu'il faut mieux porter l'affaire davant la justice que la poter davant la presse. Il faut aussi que les citoyens aient la culture d'attaquer les structures publiques. Je sais que certains me diront que cela menra nulle part mais il faut au moins faire qulque chose. Une faute professionnelle doit etre sanctionnee.

8.Posté par adja le 16/10/2008 20:15
mo, il faut commencer quelque part , on a besoin de la presse souvent. la justice c'est une autre histoire

9.Posté par happy fall le 17/10/2008 11:17
Négligence totale il se joue de la vie des personnes. Khaliss rek sen liguey sakh il ne le font plus comme il faut ses médecins. Courir derrière les cliniques et autres consultations externes Khar maat bou métti rek. Talougnou sakh malade yi sen serment bougnou defon dal war na gnou di len ko tegal comme Hymne chaque matin mou delossi sen khel.

10.Posté par amina le 17/10/2008 12:04
c vraiment incroyable! ou va le senegal? poursuivez les en justice, c la meilleure solution!!! massla ak négligeance mo nara tasse rewmi

11.Posté par busj le 17/10/2008 12:30
Elle n'a pas besoin de crier ses malheurs à la presse, que sa famille saisisse immédiatement d'une plainte contre l'hopital le procureur de la répuiblique du tribunal régional de Dakar et le nécessaire sera fait. c'est un laxisme pur et dur

12.Posté par ben le 22/10/2008 17:40
Allez tous et toutes vous faire foutre!! Vous faites pire qu'elle et vous la jugez bande d'hypocrites!
Le vrai problème c'est notre service hospitalier ou des soi-disants medecins et infirmiers oublient pourquoi ils sont là et passent leur temps à faire du bussnes sur la vie de leur patient

13.Posté par Reussguine le 21/11/2008 13:54

ce fait se produit tout le temps dans les hopitaux, ce n'est pas nouveau
et malheureusement ça arrive à des personnes n'ont aucun moyen pour se défendre
les docteurs d'aujourdhui sont de vrais nullards et négligeants en plus

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State