Référence multimedia du sénégal
.
Google

NAUFRAGE DU JOOLA LE 26 SEPT. 02 Les huit heures de combat de Cheikh Niang contre la mort (Temoignage)

Article Lu 110789 fois

Septembre 2002 à septembre 2008. Six ans que le "Mms le Joola", ce grand bateau commercial qui assurait par liason maritime Dakar-Ziguinchor coulait avec à bord plus de 1700 personnes et des tonnes de bagages. Aujourd'hui, Cheikh Niang, l'un des 64 rescapés du naufrage explique cette horrible nuit.



NAUFRAGE DU JOOLA LE 26 SEPT. 02 Les huit heures de combat de Cheikh Niang contre la mort (Temoignage)
Attristé et traumatisé. Cheikh Niang l'est encore. Ce rescapé du "Mms le Joola" se souvient de cette nuit cauchemardesque, il y'a tout juste six ans. Huit heures que Cheikh Niang a dû résister pour combattre la mort. Aujourd'hui, il est toujours affecté par cette odyssée au point qu'il laisse entendre que les coupures d'électricité et le moindre bruit ou la chute d'un objet lui causent des troubles psychologiques. C'était en septembre 2002, Cheikh Niang se souvient au moment où il embarquait dans un bateau dont il ne savait pas qu'il craquerait horriblement en pleine mer: "D'abord, avant que le Joola ne levât l'ancre, il a accusé du retard à cause d'un homme tombé dans l'eau". Au lieu de prendre départ à 13 heures, "on a quitté le port de Ziguinchor 'à 14 heures sans que le corps de celui-ci ne soit retrouvé".
Les femmes qui vendaient à bord du "Joola"; le dernier au-revoir aux parents avant d'embarquer et les tractations pour se procurer le dernier ticket, tous les bagages qu'on faisait monter à bord dans un bateau que Cheikh dit qu'il était déjà surchargé, tout cela n'est pas effacé du souvenir de l'homme célibataire qui avait 30 ans au moment du drame. "Il y'avait des diolas, des sérères, bref des ethnies et des personnes de tout âge", selon ce rescapé. "Il y avait des cabines individuelles à 18000fcfa l'une, des cabines de 4 lits à 12000fcfa , des cabines de 3 lits à 15000 fcfa, le fauteuil à 6000f et la banquette à 3500", se rappelle-t-il.

Pendant que le "Joola" était en service, Cheikh raconte que lui et ses camarades avaient créé un groupement d'intérêt économique (Gie). Ce Gie qu'il continue toujours de piloter s'occupait de l'embarquement comme du débarquement du bateau. "J'étais fatigué ce jour-là", dit-il, hier, les yeux presque larmoyants. "C'est après un retard d'une heure que le bateau prend le large avec une cargaison hors- limite", tient-il à souligner aujourd'hui avec dépit.

Carabane, dernière escale du "Joola"

Une escale du "Mms le Joola" à Carabane aux environs de 18 heures. "C'est pour qu'on embarque d'autres personnes et assurer le fret. Une occasion aussi pour les passagers montés depuis Ziguinchor d'acheter des fruits du cocotier, des serviettes et de faire d'autres besoins essentiels", se remémore Cheikh Niang. "À Carabane, le bateau était si chargé qu'il n'y avait plus de places assises. Il y 'avait beaucoup de personnes", se souvient-il en précisant que c'était devenu plus serré. Une dernière fois, Cheikh se souvient d'une métisse de quatre ans, sous le regard bienveillant de sa maman, qui s'amusait avec lui sous les sonorités de l'orchestre qui jouait à bord. "Presque une famille pour moi avec mes amis du Gie", se souvient-il. "Mais ce qui m'a le plus marqué dans ce naufrage, c'est l'école de football.

Il y'avait un enfant de 10 ans de cette école que j'ai rencontré et beaucoup apprécié. Il jouait latéral gauche comme moi d'ailleurs à l'époque où je tapais au ballon. Je lui ai donné des conseils avec un air de grand frère. Mais...." Cheikh baisse la tête en disant "Yallah mokko doggal ni" (Dieu en a ainsi décidé). Le Joola est reparti en mer après une escale d'1 h environ. La nuit est tombée avec son escorte de surprise pour Cheikh Niang et le "Joola". Le temps pour les passagers et Cheikh d'aller au restaurant et faire des clins d'oeil à quelques inconnus. "Un moment de chamailleries pour moi et mes amis", raconte Cheikh.

Une nuit cauchemardesque, 23h à 7h

23 heures environ quand le bateau commence à s'incliner, ce dimanche 26 septembre 2002. "Plus de lampes allumées; on courait vers toutes les directions pour chercher un endroit par où se sauver", lâche-t-il. "Il 'avait une forte pluie accompagnée d'un vent violent", souligne Cheikh, marié maintenant. "Quand j'ai senti qu'on ne pouvait plus redresser le bateau, j'ai couru pour avoir accès à la petite cuisine où il y avait une petite passerelle qui menait au pont du bateau", explique-t-il. Il souligne que ce sont les éclairs qui l’ont aidé à s'orienter. "J'ai trouvé des personnes plonger et moi aussi je me suis jeté à l'eau".

L'homme raconte qu'il s'est même pris à d'autres personnes à cause de places en rapport insuffisant, comparées au nombre de passagers qui se les disputaient. Il mentionne qu'il avait vu deux barques avec à bord une boîte à pharmacie et des fumigènes qu'ils ont tirés en l'air pour une éventuelle aide, en vain. "Dans la barque, il y 'avait une bâche, des gilets aussi", a-t-il noté. "Il faisait très sombre dans l'océan", dit-il. Malgrè cette obscurité, Cheikh Niang observe qu' il pouvait apercevoir de loin des lumières. "Pendant toute une nuit, de 23 h à 7 h, on a vécu à tâtons", murmure-t-il. "Entre des éclairs, on apercevait la coque du "Joola" dont on savait qu’ il y avait plus de personnes à l'intérieur qu'aux alentours", fait-il savoir. C'est après 7 heures, précise-t-il, qu'on nous a repêchés à bord de pirogues pour conduire les uns vers les bateaux afin de nous acheminer au port de Dakar et les autres par voie aérienne. Du port vers Le Dantec, lance-t-il, ému.

Source: le Matin

Article Lu 110789 fois

Vendredi 26 Septembre 2008





1.Posté par Dioulite le 26/09/2008 09:50
C'est ça la vie de tout les jours mais la majeure partie des gens n'arrive pas à décerner les messages divines. Yalla moy taneu gni mou sokhla le reste seront des rescapés et des chanceux comme on a l'habitude de dire. Les victimes que Dieu leurs accorde son paradis wanalélén akh Le prophète (Psl). Et nous qui restons ici sur terre que Dieu nous ouvre les yeux et le coeur pourque nous puissons accepter ses dogueuls et restons de fervants dioulite Amine ya rabi.

2.Posté par Penda K�b� le 26/09/2008 09:53
Alhamdoulilahi, mon frére.
C'est vraiment triste.

3.Posté par joe sylla le 26/09/2008 10:06
ce dimanche 26 septembre 2002. c kel date ca monsieur l auteur de l article toi aussi

4.Posté par cheikh le 26/09/2008 10:18
vraiment c'est triste ce qui est arrivé à ces 1803 personnes de tous ages , ethnis et races et réligions.Mais il faut prier pour eux que DIEUle tout puissant les accueille dans le meilleur des paradis. Mais au delà de tout cela, les Sénégalais ne doivent jamais oublier ce drame sans précédent en revoyant nos comportements de tous les jours. En effet, juste aprés ce nauffrage on a cessé de surcharger les cars mais en ce moment, les bus, les tata, les ndiaga ndiaye, les rapides et encore plus grave le train sont bondés et il faut impérativement faire quelque chose,surtout avec le train je vous assure qu'à chaque fois que je monte à bord du train je ressens une peur bleue. En défiinitive je prie que pareille catostrophe ne se reproduise plus car moi aissi j'ai perdu des camarades étudiants qui resteront à jamais dans mon coeur. WASSALAM ALAYKOUM

5.Posté par Ma le 26/09/2008 10:28
Toutes mes pensées vont à Ousmane Coly et aux autres victimes. Que Dieu vous acceuillent dans son paradis.Amine

6.Posté par adelthe le 26/09/2008 10:29
Les responsabilites doivent etre definies, l'etat a l'epoque avait commandite un rapport sur l'accident , mais apres avait opte pour l'indemnisation des familles des victimes , sans pour autant jusqu'au bout de logique de bien situer les responsabilites, cla aurait pu nous eviter que ces francais fourrent leur nez dans nos affaires peut etre aussi que Gorgui est responsable principal de tout ca
pour moi indemniser les familles en soi ne regle pas le probleme en entier, fondamentalement c'est l'impunite qui sevit encore qui devrait etre puni, quand on voit comment les cars rapides , le petit train bleu bombes de monde malgre l'incident du Jola sous les yeux de l'Etat et des forces de l'ordre, je me dis que la lecon n'est pas retenue
je ne le souhaite pour mon pays mais cela risquerait de se reposer tant que l'Etat ne sera pas discipline et imposera comme regle la discipline partout
Je pense que la prise en charge psychologique des rescapes et de familles des victimes n'a pas fait et respectes , une prise en charge de famille des victimes sans revenus , une assistance aux demunis
voila ce que l'Etat devrait faire au lieu de mettre des milliards dans des avions des voyages inutiles des institutions comme le senat, leur train de vie exorbiatnt et j'en passe
Il est temps que le Senegal se reveille

7.Posté par TEUSS le 26/09/2008 10:57
C'est vraiment ce qui devrait arriver et dieu seul décide alors tous ces mandats d'arret ne font que des douleurs encor et vaut mieux d'oublier cela et priez tjrs pour les morts et sachez que personne ne peut lutter avec le tout puissant et c'été sa décision et c'est tout

8.Posté par victimes du joola le 26/09/2008 11:03
association pour la memoire des victimes du joola veiller contacter l'adresse pour vos temoignages, et informations pour qu'on puisse faire l'historique global de ce grand drame international qui depasse de trés loin Titanic pour que demain on pourra construire un moment avec tous les noms des victimes.
Veillez envoyer vos emails: lesvictimesdujoola@gmail.com
Tel 00221 76 5979191

9.Posté par scorp le 26/09/2008 11:06
Que Dieu les accueille dans son paradis!
Je pense k c'etait une malediction divine et une autre pire k celle-ci se produira si on laisse ce PD diriger le Senegal demain.

Que Dieu nous protege et nous couvre de sa grace eternelle.

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Wa Salam!

10.Posté par MIMI le 26/09/2008 11:29
JE N'ARRETERAI JAMAIS DE PRIER POUR MA COPINE SEYNABOU QUE J'AI PERDU DANS CE DRAME .
K DIEU T'ACEUIL DANS SON PARADIS ETERNEL AINSI QUE TOUS LES MUSULMANS QUI N'ONT PAS SURVECCU
AMINE

11.Posté par tyma le 26/09/2008 14:42
"il n'est pas de douleur plus grande que de se souvenir des jour de bonheur dans la misère". Juste pour dire aux victimes et à leurs familles que la vie est ainsi faites on perd toujours ce qu'on aime le plus mais il faut avoir la foie en Dieu. DU COURAGE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

12.Posté par Lebou et objectif le 26/09/2008 15:36
b[b[Kelk'1 peut me renseigner. K'est il advenu des corps dans le bateau. Ont ils etes repeches tous? La marine a t'elle envoyer le bateau au fond de la mer avec les corps ou koi????


Reponse SVP

13.Posté par pida le 26/09/2008 15:50
C'est la nuit de l'Aylatoul khadry, essayons de faire une minute de silence pour nos chers disparus et prions toute cette nuite pour la paix de leur âme.
Merci à tous.

14.Posté par ze le 26/09/2008 16:25
Paix a leur ame c vraiment triste

15.Posté par ancien membre de l'equipage du joola le 26/09/2008 16:34
courage cheikh .il te sera difficile d'oublier cette n8 là.
J'ESPERE K LES AUTORITES DE LA MARINE SENEGALAISE EN ONT TIRé DES LEçONS ET ONT ENFIN CESSé DE SE SOUCIER QUE DE LEURS FESSES. JUSTE UNE QUESTION: QU'EST REELLEMENT DEVENU LE COMMANDANT DIARRA ???? ON A AU MOINS LE DROIT DE SAVOIR LA VERITE. MARRE DES MENSONGES ET DES ""FOMECS""
REPONDEZ SUR XIBAR AFIN K TT LE MONDE SACHE.
LA MARINE SAVAIT DEP8 LONGTPS K LE BATEAU DEVAIT S'ARRETER POUR TRAVAUX SERIEUX

16.Posté par xxx le 26/09/2008 18:10
C'est plutot le Jeudi 26 Septembre et non dimanche

17.Posté par Baye Fall le 27/09/2008 02:25
Toutes mes pensèes à Antoine Tendeng,professeur à l'UCAD.Un grand homme,un ami.Sa prèsence me manque,ses lettres et à chaque fois que je bois le thè je pense à toi.Que la terre te soit leggère et que le bon Dieu t'accueille au paradis.Amen

18.Posté par samba kethio mbondo le 31/10/2008 00:10
A DIEU nous venons,a lui nous retournerons .soit la mort est naturelle,accidentelle,ou criminelle,paix a leur ame.amen

19.Posté par alain le 21/11/2008 12:04
c est la faute a wade et son gouvernement...............qui n ont fait la sourde oreille.............pour ne pas sauve ce monde.......mais la justice internationale suivra son cour...............d ici la fin du monde........

20.Posté par feuz le 26/11/2008 14:21
Kethio mbondo vraiment s'il n'yavait que des gens comme toi, le jour du jugement dernier, personne n'aura de compte à rendre à son prochain. Niit dafay gueum yala té xamni mouno wax ba gni dem gneuwatt indemnisation daccord ça peut régler certaines choses mais c'est tout impossible de revenir en arrière.

21.Posté par la senegalaise le 08/01/2009 13:42
Toutes mes pensèes pour Khady Diouf une femme pieusequ'ALLAH Le Tout Puissant l'accueille dans son paradis

22.Posté par Khady le 14/01/2009 17:48
Yalla na yalla yeureum dioulit yisi biir souf. Amine.

23.Posté par mbay le 22/01/2009 12:44
des "batos joola", il y'en a tjrs au sénégal: ils n'attendent que le moment pour sombrer !!!!
après, le coupable sera Dieu ! ba kagn nak???

24.Posté par oussou le 26/01/2009 15:00
C'est horrible ce que raconte cheikh.Il lui reste une seule chose porter plainte contre Youba Sambou et Abdoulaye Wade car c'est eux le vrai océan qui a englouti l'avenir de la verte et prospère CASAMANCE,ce pays jadis de beauté et de gaieté

25.Posté par Nadine le 11/02/2009 19:04
Trop de questions et trop de zones d'ombre. Pourquoi un tel mépris des autorités sénégalaises après avoir classé l'affaire sous prétexte que le commandant est mort. Les différentes expertises montrent 19 manquements (2 pour le commandant) relatifs aux obligations maritimes internationales.Les autorités sénégalaises le savaient, tout comme il savait que le bateau était une épave et qu'il était évident qu'il coulerait.....
Devons-nous dire que Dieu l'a voulu alors que des responsables de haut niveau ont préféré le laisser naviguer ? les victimes sont mortes dans d'atroces souffrances et abandonnées.
Nous avons le devoir de mémoire, d'honorer ceux qui nous ont quittés. Ils ont fait confiance et ils méritent que justice leur soit rendue.
voici un lien : http://fr.youtube.com/watch?v=TF06z6QJOvk

26.Posté par bijou le 03/03/2009 06:14
jecris ces mots avec les larmes aux yeux sa fait mal de perdre quelqu un surtout on sait tous quil sont beaucoup soufert avant de mourir que le dieu tout puissant les acceuilles dans sont paradi

27.Posté par solo le 22/03/2009 23:44
conaitre dieu c'est d'aprendre que si y avait pas la mort ,y aura pas le paradis.
tout ces frére et soeurs sont déjà au paradis,leurs chemain etaient labàs!!!
tout ce qui est neant n'est que dieu. arretons les bla bla bla.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State