Référence multimedia du sénégal
.
Google

Moustapha Guirassy ministre de la communication : « Les gens qui agitent la violence engagent leur propre responsabilité »

Article Lu 11704 fois

Que le président de la République ait dans son camp des gens qui agissent de manière violente cela n’engagent que ces personnes mais ça n’altère pas la vision, l’engagement du chef de l’Etat pour faire avancer l’Afrique et le Sénégal, a estimé hier le ministre de la communication Moustapha Guirassy.



Moustapha Guirassy ministre de la communication : « Les gens qui agitent la violence engagent leur propre responsabilité »
Le ministre de la communication, engage la responsabilité des gens qui agitent la violence dans le camp du président de la République. Et il l’a clairement indiqué hier en marge d’une conférence publique qu’il animait à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar sur le thème « Pourquoi Made est le meilleur candidat en 2012 », organisée par le Mouvement des Elèves et Etudiants Libéraux (Meel). « Que le président de la République ait dans son camp des gens qui agissent de manière violente cela n’engagent que ces personnes mais ça n’altère pas la vision, l’engagement du chef de l’Etat pour faire avancer l’Afrique et le Sénégal et c’est ça le plus important », a déclaré Moustapha Guirassy. Pour le ministre de la communication, il ne faut pas que l’arbre cache la forêt ». « Parler de violence et occulter tous les efforts du chef de l’Etat c’est ramener le débat à un niveau un peu très bas », a-t-il dit. Ainsi à l’en croire la question qui mérite d’être posé est de savoir, « qui est l’homme le plus capable de porter les mutations actuelles » ?

Répondant à son propre interrogation, le ministre de la communication d’indiquer que « Je place le Sénégal dans l’arène internationale par rapport aux enjeux et à la compétitivité du pays j’ai parlé de Me Wade pas seulement en homme politique en le comparant avec d’autres hommes politiques mais j’au voulu répondre la question au plan du mangement ». Aujourd’hui, précise le porte-parole du gouvernement, « un pays est une organisation. Les enjeux ne sont pas des enjeux nationaux, ils sont internationaux, ils dépassent nos frontières, il y a une interdépendance entre les pays et entre plusieurs phénomènes et lorsque nous considérons tout cela nous pouvons parler du leader qu’il faut pour diriger le pays ». Eu égards à tous ses paramètres, eu à égards à sa vision à sa démarche sa conception du monde du Sénégal et de l’Afrique, Moustapha Guirassy d’affirmer que « je peux dire en toute bonne foie que Wade est le leader qu’il faut pour le Sénégal pour l’Afrique car il a une capacité d’adaptions extraordinaire, une souplesse et une flexibilité que ceux qui ne comprennent considèrent simplement comme un tâtonnement. « Il a une vision sur tous les plans, il place le savoir à un niveau jamais égalé au Sénégal et en Afrique », a-t-il ajouté.

Malheureusement, regrette le ministre de la communication, « Me Wade a en face de lui une classe politique qui ne comprend pas les enjeux qui tient un discours très politicien un discours très localisé et très local et qui n’intègre pas les défis du monde, les défis de l’avenir ».

Il faut signaler la conférence du Meel organisée dans le cadre de leurs journées ouvertes du Mouvement, avait comme modérateur, le ministre de la jeunes et des sports et non moins secrétaire général chargé de la réorganisation de l’Ujtl Mamadou Lamine Keita, il y avait aussi des discutants comme le député Madiop Bitéye ancien secrétaire général du Meel et le directeur de la Pharmacie Nationale d’Approvisionnement (Pna) le docteur Pape Biram Ndiaye.

Biram NDIAYE
Source Sununews.com

Article Lu 11704 fois

Samedi 23 Janvier 2010





1.Posté par Dr KUMAX le 23/01/2010 16:38


POURQUOI NE PAS ENVOYER CE Massaly à HAÏTY CAR il fait honte au PDs ? La question n'est point sibylline.

A Haîti, un chien pisteur bien dressé et qui aboie, comme MASSALY serait opérationnel .

Massaly nous aboie qu'il « travaille pour la dernière érection de son chef ... » pour se faire pardonner tous ses crimes.

Depuis qu’il a échappé aux enquêteurs de la police, Massaly répète cette phrase bêtifiante comme un ventriloque."
Dixit un certain Jules DIOP à juste titre, dans sa chronique du 21/01 .

Mais, je vous rappelle que la dyslexie de Masasly n'est une partie d'un syndrome débilitant plus étendu: une oligophrénie.

Je ne suis pas étonné d'apprendre que Mashaly avait réussi à inhaler les défécations de sa brave mère, pendant que celle-ci l'accouchait ( le mettait bas.)


Signé le vétérinaire des chiots du PDS .

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State