Référence multimedia du sénégal
.
Google

Moustapha Guirassy l'a soutenu à Ziguinchor : Le regain de violence en Casamance est résiduel

Article Lu 11835 fois

Le regain de tension dans le département de Ziguinchor avec son cortège de morts, de villages et champs abandonnés et d’établissements scolaires fermés n’est que résiduel, selon le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement en visite dans la capitale régionale. Une réaction interprétée comme une manifestation d’un mépris par les victimes de cette guerre.



Moustapha Guirassy l'a soutenu à Ziguinchor : Le regain de violence en Casamance est résiduel
(Correspondance) - Il a fallu qu’il mette le pied à Ziguinchor pour que le ministre de la Communication change d’impression sur ce qui se passe en Casamance. Face à la presse hier, Moustapha Guirassy qui dit avoir rencontré des visages radieux, qualifie le regain de tension noté ces derniers jours en Casamance de résiduel. Positive, l’impression du ministre l’est, après avoir séjourné pour la première fois à Ziguinchor : ‘Je suis agréablement surpris par ce que j’ai vu ici, en termes de réalisations surtout’. Mais, ce qui a le plus impressionné Moustapha Guirassy, c’est qu’à Ziguinchor, on marche librement. ‘Je note que les visages sont radieux, il y a beaucoup de bonheur, et une coexistence entre les différentes composantes de la société’, s’est réjoui le porte-parole du gouvernement.
Concernant le regain de tension noté en Casamance, lorsque la presse régionale l’a interpellé sur les derniers événements qui ont ensanglanté la région sud avec trois morts dont deux militaires, le ministre de la Communication a refusé de le lier à la situation de crise qui existe dans cette partie méridionale du Sénégal. Au contraire, il crée une passerelle entre ces derniers événements et la crise universitaire qu’on retrouve un peu partout au Sénégal. Le porte-parole du gouvernement pense même qu’il s’agit là d’un conflit résiduel qu’importe son cortège de morts, de blessés, de villages et de champs abandonnés et d’établissements scolaires fermés. C’est pourquoi il ose espérer qu’avec la conjugaison des efforts de tous, notamment des responsables politiques de la région, la Casamance va retrouver la paix. Surtout que, note-t-il pour s’en réjouir, il y a une réelle volonté des fils de la Casamance d’arriver à la paix.

C’est dans ce sens que Moustapha Guirassy s’est félicité de l’initiative de la société civile qui avait lancé la semaine dernière un manifeste invitant l’Etat et le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) à s’engager rapidement dans la voie de la négociation. Seulement, n’allez surtout pas demander au ministre de la Communication sa position sur cet appel, puisqu’il vous répondra simplement : ‘Je laisse cette question à l’appréciation du chef de l’Etat qui est le seul habilité à apprécier cette question des négociations’. Pour sa part, le porte-parole du gouvernement rentrera à Dakar avec l’impression d’avoir laissé derrière lui une situation qui ne mérite pas qu’on s’alarme. Une sortie qui a profondément choqué bien des victimes de ce conflit qui y voient la manifestation d’un certain mépris.

REFLET
Monsieur le Ministre, vous avez tout faux

Faire des centaines de kilomètres pour banaliser le regain de tension noté ces derniers jours en Casamance, tel est l’exploit du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement. Et l’on se demande à Ziguinchor ce qui a pris Moustapha Guirassy pour nourrir un tel mépris à l’endroit d’une population qui vit quotidiennement la peur au ventre. N’y avait-il pas mieux à servir à cette population qui ne compte que sur l’Etat pour assurer sa sécurité ? Lorsque la presse régionale l’a interpellé sur les derniers événements, celle-ci voulait donner à Moustapha Guirassy l’occasion de partager la souffrance des populations, de rassurer ces dernières et de lancer un appel au calme. Mais, que de déception dans la réponse de celui qui porte la parole d’un gouvernement très attendu sur le terrain des réponses à la situation en Casamance.

Certes, Monsieur le Ministre n’a pas tort lorsqu’il déclare avoir vu des visages radieux à Ziguinchor, une ville qu’il visitait pour la première fois, mais, ce qu’il ne sait pas, c’est que derrière ces visages ‘rayonnants’ se cache toute une angoisse, toute une lassitude et tout un désespoir.

Aujourd’hui, la formule ‘faire contre mauvaise fortune bon cœur’ est très adaptée à la situation de ces populations meurtries qui ne comprennent pas le commentaire du ministre de la Communication. S’il est vrai que l’insécurité existe partout au Sénégal, vouloir comparer ce qui passe en Casamance à la situation dans les autres localités du pays relève du mépris. A Dakar par exemple, on ne tire pas sur des militaires et cela, Moustapha Guirassy le sait bien. A Saint-Louis, les populations ne se terrent pas chez elles pour être à l’abri des tirs à l’arme lourde. A Kédougou , on ne voyage pas avec la peur de tomber sur des rebelles armés comme ceux-là qui tuent sur les routes de Casamance. Cela aussi, le porte-parole du gouvernement ne l’ignore pas. Au cas où il ne le saurait pas, depuis quelque temps, les Ziguinchorois ne dorment que d’un seul œil, des villages entiers comme Baraf sont complètement désertés, des écoles sont fermées. Où rencontre-t-on une telle situation au Sénégal ailleurs qu’en Casamance ?

Pis, Moustapha Guirassy a osé créer un lien entre le regain de tension et la crise universitaire. Non, Monsieur le ministre, il n’existe aucun lien entre les deux. Il y a un vrai problème en Casamance et il faut le régler. C’est une des missions régalienne de l’Etat que vous incarnez. Les populations casamançaises ont besoin de voyager tranquillement, de dormir profondément la nuit, de retrouver leurs champs, leurs vergers, leurs villages, etc. Par conséquent, tous vos propos et toutes vos actions devraient s’orienter vers la prise en charge de ces préoccupations légitimes. C’est cela qu’on attend de vous, Monsieur le Ministre.

Mamadou Papo MANE
Source Walfadjri

Article Lu 11835 fois

Lundi 21 Décembre 2009





1.Posté par boul falé le 21/12/2009 17:09
tu es un imbécile de 1er catégorie, un espéce de dom haram, si tu ne connais rien de la chose c mieux de boucler ta grande gueule.

2.Posté par bayern le 21/12/2009 17:37
C'est triste.Le Senegal est foutu

3.Posté par rebel le 22/12/2009 13:52
je sui tré content de cet homme ki di k le probléme casamansai c le meme problem ki se passe dans les facs parce k ya des gens ki se font de largent sur sa

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State