Référence multimedia du sénégal
.
Google

Moustapha Gueye alias Amdy Mignon : Comique et loin d’être con « La comédie est un don…je n’aime que ma femme… »

Article Lu 12000 fois

Voilà un jeune qui du haut de ses 26 ans sait ce qu’il veut. Contraire à l’image de fou qu’il donne, Amdy est loin d’être un attardé. ah ! que non ! le jeune comédien a la tête sur les épaules. Trouvé dans sa famille nous avons compris que note homme a hérité son humour. Ah oui ! sa grande sœur Astou Gueye est un régal. Et c’est dans cette ambiance humoristique que Moustapha et sa bien aimée khadija se sont laissés explorer pour vous !!!



Qui est Moustapha Guéye alias amdi mignon?

Moustapha Guèye est une personne normale. C’est vrai que je suis un comédien, mais nak ! la comédie est un métier. C’est juste un habit que je mets sur scène. Mais après la scène, je deviens un autre. Je parle normalement et vit normalement.

Comment vivez-vous?

Comme vous m’avez trouvé, avec mes parents, ma femme et mon fils, normal quoi !

Mais est ce que votre métier ne vous suit pas jusque dans votre intimité ?

C’est inévitable, parfois quand je sens que les membres de ma famille sont stressés, je mets de l’ambiance, je les fais rire, après ça ils se détendent. Et tout va bien ! (avec un large sourire).

Et votre épouse, ça doit être difficile pour elle d’être marié à Amdy Mignon?

Ben ! ma femme me comprend et m’aime, comme je l’aime d’ailleurs. Actuellement elle n’a pas de problème. (Il reprend son air comique et change sa voix) en tout cas ! c’est ce qu’elle m’a montré c’est une fille bien, mais nak ! je ne sais si sera la même chose demain. On ne sait jamais, les gens peuvent la monter contre moi.

Depuis quand connaissez vous votre épouse?

Ça fait 7 ans !

En ce moment vous n’étiez pas comédien ?

Non, je n’étais pas comédien. J’étais maçon et elle est trop gentille avec moi vraiment elle est aimable, je perds mes mots. Si tu veux me faire plaisir interroge la. Elle sera la mieux placée pour te répondre.( On se tourne alors vers la dame de cœur de notre Amdy Mignon national)

Soxnasi, comment vous appelez vous?

(Elle rigole, hésite un peu et lâche timidement) Biche.

Votre vrai nom?

Khadija

Qui vous a donné ce peusedo « Biche » c’est Amdy?

(Elle rigole encore visiblement gêné). Non, en fait c’est ma mère. Et Amdy l’a repris

Depuis quand connaissez vous Amdy ?

Quand je l’ai connu ce n’était pas pour sortir avec lui, on était juste des amis. À ce moment, j’avais des problèmes très durs que je partageais avec lui, il m’a aidé à m’en sortir. Il est bien parce qu’il est simple, c’est pour ça que je l’aime. Mais aussi je ne l’aime pas en tant que Amdy mignon, je l’aime en tant que personne normale et très humaine. D’ailleurs quand on s’est connu et qu’on a commencé notre relation, il n’était pas encore comédien professionnel.

Parlez-nous un peu de votre mari.

En fait, c’est ce que je voulais dire, vous savez, au début on était bons amis. C’est après qu’on a commencé une relation amoureuse. Mais un homme simple, il partage tout. Dés fois, il m’appelle tard dans la nuit pour savoir si j’ai faim ou encore si j’ai besoin de quelques choses, et si c’est le cas, il peut même couper son spectacle pour m’amener ce que je veux. Pour vous dire combien il est bien. Il m’aime trop… Il aime et prend soin de sa famille et de ses amis aussi.

Comment vivez vous son travail ?

J’avoue que c’est dur pour une femme, il faut que je supporte beaucoup de chose parce qu’il est tout le temps avec le public. Et en plus il descend un peu tard dans la soirée mais le comprend,(en rigolant elle s’adresse en même tant à son mari de comédien) Mais ! nak ! ça ne veut pas dire qu’il peut faire ce qu’il veut.

Les gens ne vous embêtent pas à cause de sa profession ?

Si! Parce qu’ils disent que c’est un sale métier, mais pour moi, c’est un métier comme les autres, c’est grâce à ça qu’il arrive à entretenir sa famille. C’est un métier noble en plus. Parce que ce n’est pas rien de détendre de faire rire les gens.

Donc, Biche est fière de son mari.

(Tout sourire) Oui, je suis fière très fière de mon mari.

Quel est votre souhait pour l’avenir de votre époux dans la comédie?

Je veux qu’il perce dans ce métier, ce n’est pas facile d’être aimé par le public, c’est un don de Dieu. Mais il le mérite bien parce qu’il est formidable. (Nous retournons vers Amdy, il nous paraît à la fois fier et ému par les propos de sa femme.)

Qu’est ce que vous dites sur ça ?

Je ne peux que la remercier pour tout ce témoignage qu’elle a fait pour moi, je suis très content d’elle. (Il ne peut s’empêcher d’en rajouter) voilà ! ma femme n’est pas une foussa !

C’est quoi une foussa ?

Quelqu’un qui n’a rien dans la tête.

Dés fois, elle vous aide sur les textes ?

C’est elle-même qui les écrits.

Il y’a donc une complicité entre vous ?

Oui ! une grande complicité. Moi j’ai juste les idées et c’est elle qui les écrits en me proposant les meilleurs à exploiter. (Une fois de plus le comique ressurgit) on est associée partout !

Vous pensez épouser une seconde femme ?

Je ne peux pas te dire ni oui ni non. Mais actuellement j’aime ma femme et mon enfant. Ma ! Biche est la seule dans mon coeur

Les filles vous font des avances ?

Tous les jours mais moi je vois que ma femme et mon enfant.

Mais Amdy,d’où venez-vous quels sont vos origines ?

Je suis né au Mali quoi ! mais j’ai grandi à Dakar, en fait toute ma vie s’est passée ici même à Dakar. Pour dire que je suis un Sénégalais bon teint.

Est ce que vous avez été à l’école?

Bien sûr j’ai été à l’école.

Peut-on savoir votre niveau d’étude ?

J’ai arrêté au 6e secondaire.

Pourquoi avez vous arrêté ?

( Il prend son ère comique avec un grand sourire) Parce que j’ai toujours aimé la comédie !

Donc on peut dire que vous êtes un comédien né ?

Oui ! (il se redresse toujours avec humour et lance) c’est un don de Dieu ! Depuis que je suis enfant, quand je sors dans la rue tout le monde se met à rire, sans même que je ne prononce un mot. J’ai toujours joué la comédie partout où je passe c’est la comédie qui prenait le dessus sur tout le reste.

Cela vous convient, est ce que vous étiez naturel ?

Oui ! naturellement, sans gêne.

Tu faisais marrer les gens…

Waw !

C’est ce qui a compromis vos études…

(Comme pour nous railler) Waaaw ! pour la comédie, j’ai arrêté mes études.

Après avoir arrêter vos études quel métier exerciez-vous ?

Le comédien !!!

Ou avez-vous démarré votre carrière?

Dans la rue.

C’est-à-dire ?

Dans la rue !...(comme le reporter photographe a commencé à prendre des photos. Il lance) attend ! (s’adressant à son épouse) Biche donne-moi le haut de ce short ! (en désignant le short qu’il a sur lui, avant de reprendre) comédien de la rue.

Comédien de la rue certes, mais il y a bien un lieu précis où vous avez démarré ?

(Il devient un peu plus sérieux) Oui ! vous savez, quand j’ai arrêté mes études mes parents ne voulaient pas que je reste sans rien faire. C’est ainsi que j’ai intégré l’équipe de mon grand frère qui s’appelle Mounta Guèye, il est l’aîné de notre famille, il est entrepreneur. Je suis devenu un maçon. J’ai fait de la maçonnerie pendant huit ans, mais en même tant, à travers la maçonnerie, je faisais rires mes collègues aux heures de pause. Ils m’ont demandé de laisser la maçonnerie pour me lancer totalement dans la comédie.

Donc, vous alliez les deux ?

Oui, quand j’étais fatigué je regroupais les autres maçons pour les faire rigoler, à la fin, personne ne travaillait à cause de moi. Ils m’ont conseillé d’arrêter la maçonnerie pour faire de la comédie.

Quand vous avez arrêté la maçonnerie comment avez démarré votre carrière professionnelle?

Un jour, j’étais avec un ami Mbaye Fall , on est aller au « central park » j’ai vu des gens racontaient des anecdotes …

Les gars du « comédie show » ?

Oui ! Mes gars du « comédie show ». Mon ami m’a suggéré de monter sur scène convaincus que j’allais faire un triomphe. C’est après que je suis allé là-bas, est c’étais une affaire très intéressante, parce que je connaissais déjà Kader. Il m’a appelé pour me faire part de son souhait de me faire intégrer le groupe. La première chose que je lui ai demandé c’est s’il y avait beaucoup d’argent à gagner. ( Il reprend son air comique) parce que nak ! j’aime l’argent ! Il m’a juste répondu, « Dieu est grand », comme je lui fais confiance, c’est de là que j’ai commencé à jouer. Le premier soir, ils m’ont donné 25 000fcfa. Et là ! je me suis dit, ah ! ça ! c’est mieux que de faire le maçon kat ! j’ai tout de suite arrêté la maçonnerie.

On a vu amdy sur la dernière production du soleil levant…

Saneex est mon ami, il ne veut que mon bien. C’est pour ça qu’il m’a invité à leur dernière production. Quand il m’a appelé pour me dire qu’il a un rôle pour moi. J’étais fier de jouer avec lui. Mais la première chose qu’il a fait c’est de me demander le cachet que je voulais pour ça. Et comme j’ai refusé à la fin du tournage, il m’a remis une enveloppe de force. Et avant ça il m’a mis dans les meilleures conditions pour travailler

Comment avez-vous eu l’inspiration de ce titre de zouk?

C’est mon inspiration à moi. Puis que c’était une fête d’anniversaire, j’ai voulu créer quelque chose de pop et j’ai réussi ! c’était l’essentiel.

Mais comment avez-vous créez ce titre « Zouk » ?

Mais ce titre c’est un titre qui existe.

Comment ça ?

Le you! you! ya! ya! ya! là, ça existe bel et bien . C’est un morceau portugais sur lequel nos aînés ont dansé.

Ah ! bon ! c’est bizarre, je ne le reconnais pas ?

(Il fredonne la chanson avec le geste et tout le reste) you ! you ! ya !ya !ya ! ouh !ouh ! ya !ya ! c’est bien un titre de Zouk portugais. Et c’est d’ailleurs ce ouh là ! le gémissement là ! qui m’a tué. (il sourit, comme s’il est aux anges)c’est que nak c’est un très vieux titre. Ceux-là ont dansé sur ça ! sont des vieux maintenant ! (il éclate de rire)

Comment avez-vous fait pour penser à ce vieux titre et d’en faire un sketch ? C’est par hasard. Sur la route de Thiès, le taxi que j’avais pris avait mis cette chanson, c’est ce qui m’a inspiré.

Il paraît que vous étiez en Suisse avec Cheikhou et Mbaye Dosé.

Oui, j’étais en Suisse, Suéde, Italie, Hollande, Paris.

C’était pourquoi ?

Le travail khana. On a fait du « One Man show ». C’était pendant des soirées Sénégalaises. On laissait les musiciens faire leur soirée Sénégalaise jusqu'à 3h du matin et l’on monte sur scène pour faire le «one Man show» pendant plus de 2h. C’était chaud.

Donc, on peut dire que Amdy est plus fort en «One Man Show».

Oui! Je sais que, Je suis bien en «one Man show».

On peut s’attendre à une carrière de one Man show ?

Maintenant ce que je vais faire c’est de faire des vidéos en «one Man Show», comme les comédiens français j’en ai déjà parlé à NGoné Ndour de djololy, on est sur le point de finaliser le projet. J’espère que ça va se faire avant la fin du mois. J’ai vu la façon dont ils m’aident (le staff de jololy). Ils ne veulent que mon bien. Surtout NGoné c’est une sœur, elle me donne de bons conseils et s’occupe trop bien de mes intérêts.

Amdy vous venez de faire un 1an et demi dans la comédie. Et vous avez du succès, qu’est ce que cela vous fait ?

Bon! Ça ne me fait rien ! parce que je me dis que je n’ai pas encore fait le maximum dans mon travail. Pour moi je n’ai pas encore de succès. Parce que pour moi, la réussite, c’est d’avoir ma maison et d’être à l’abri du besoin avec ma famille. Quand j’aurai une maison à travers mon métier, quand mon compte celui de ma femme et mon enfant seront pleins d’argent, là ! je pourrai dire que j’ai réussi. Ce sera ça ! mon succès.

Il paraît que tout ce succès est le fruit d’un bon marabout ?

J’ai deux marabout !... mes parents. Si tu as la prière de tes parents, tu seras toujours premier dans toute chose.

Est ce que Amdy a d’autres projets ?

Ouvrir une école pour ressortir tous ces talents cachés dans notre pays. Vous savez Amdy n’est rien ! il ya des jeunes mille fois plus drôle qui manquent juste d’encadrement pour montrer ce qu’ils savent faire dans la comédie. C’est mon souhait le plus Cher. Je veux combattre le complexe de ces jeunes Sénégalais qui pleins de talents. Je pense savoir que pour ça il suffit d’ouvrir une école et leur montrer à voie.

Le dernier mot Amdy

(Il nous fait un Show d’enfer) L’observateur est un «sournal» (journal) qui che (se) lit partout dans le monde, beaucoup de chourneaux (journaux) m’ont contasseté (contacté) et s’ai (j’ai) refussé (refusé). Mais Auchi (aussi) pour lancer un méchage (message) à celles qui me draguent, que je n’aime que à ma femme et à mon enfant. Vous avez compris j’espère.

Mame Sira Konaté
Source: l'observateur

Article Lu 12000 fois

Samedi 21 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State