Référence multimedia du sénégal
.
Google

‘Monsieur Casamance’ : Les précisions de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique

Article Lu 1439 fois


Nous avons reçu de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique une ‘clarification’. Celle-ci appelle, de notre part, quelques observations.

Dans sa livraison d’hier, la presse nationale s’est largement fait l’écho de l’intention de la représentation américaine de nommer un ‘Monsieur Casamance’ pour la région méridionale du Sénégal. Une information que les différents organes de la place ont reçue de leurs correspondants basés à Ziguinchor.
Mais, l’ambassade des Etats-Unis qui tient à s’en démarquer a publié, hier, un communiqué de presse pour, dit-elle, apporter une ‘clarification’. Selon le document, ‘le gouvernement des Etats-Unis n’a jamais désigné d’individu comme un représentant spécial ou présidentiel en Casamance et n’a aucune intention de le faire’. D’ailleurs, précise la représentation diplomatique, ‘jusqu’à présent, les Etats-Unis n’ont pas demandé au gouvernement du Sénégal la permission d’ouvrir des bureaux diplomatiques ou consulaires à l’extérieur de Dakar ou de baser quelques fonctionnaires diplomatiques ou consulaires à l’extérieur de la capitale’. Une position de principe, découlant de leur obligation de se tenir à l’écart des questions liées à la politique interne des pays dans lesquels ils sont représentés, s’oppose à ce que les Etats-Unis s’octroient la liberté de nommer un envoyé spécial ou quelque représentant que ce soit. Ceci, parce que ‘le gouvernement des Etats-Unis considère les sujets liés à la sécurité dans la région casamançaise comme une question interne au Sénégal’. Pour ceux qui l’auraient oublié, le document rappelle que ‘le gouvernement américain a toujours été pour une résolution paisible du conflit casamançais et continuera à coopérer avec le gouvernement sénégalais et ne ménagera aucun effort pour assister les acteurs engagés dans le processus de paix’. Non sans préciser que ‘les Etats-Unis ne cherchent pas à avoir un rôle de médiateur et n’ont jamais été mandatés à le faire’.

Et pour que nul n’en ignore, l’ambassade des Etats-Unis rappelle ces vérités toutes simples : ‘Tout le personnel américain accrédité au Sénégal est basé à l’ambassade des Etats-Unis à Dakar. L’ambassade américaine ne compte aucun fonctionnaire désigné pour travailler dans une région spécifique du Sénégal. Les diplomates, dans l’ambassade américaine, travaillent pour le renforcement des relations entre les Etats-Unis et le Sénégal et l’amélioration de la compréhension du gouvernement américain sur les événements et les questions concernant toutes les régions du pays, y compris le sud.’

Excellences, permettez que je me pose des questions

C’est avec une réelle surprise que nous avons eu connaissance du contenu du communiqué de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique concernant le ‘Monsieur Casamance’ de l’Oncle Sam. Nous qui nous attendions à des précisions sur le nom, le rôle, les missions, les attributions et le champ de compétences de celui qui devrait être les yeux et les oreilles des Américains avons eu droit à un démenti. Mais, nous sommes, dans les mêmes termes, en droit de nous poser des questions sur ce que le diplomatiquement correct appelle ‘clarification’.

Premièrement, est-il possible que tous les représentants des organes de presse basés à Ziguinchor se soient ‘plantés’ à propos de cette annonce faite par un officiel de l’ambassade des Etats-Unis ? De deux choses l’une : soit les officiels américains se sont rendu compte, après coup, que ce qui devrait faire un effet d’annonce est, en fait, une bourde diplomatique en ce qu’il constitue un acte d’ingérence inadmissible dans les affaires intérieures d’un Etat souverain, le Sénégal en l’occurrence. Soit, des difficultés dans le maniement de la langue de Molière ont pu amener les officiels de l’ambassade des Etats-Unis à dire quelque chose que, en réalité, ils n’ont pas voulu dire. Dans les deux cas, c’est grave parce que la diplomatie est le domaine par excellence des questions sensibles. Et toute erreur dans ce domaine est lourde de conséquences.

En tous les cas, peu importe la dénomination qui a été donnée à ce ‘sherpa’ des Etats-Unis en Casamance (‘Représentant présidentiel’, ‘Représentant spécial en Casamance’ ou ‘Monsieur Casamance’). Ce qui importe, c’est la constante qui se dégage de la déclaration des officiels américains : la volonté de détacher un fonctionnaire spécialement chargé de suivre le dossier casamançais.

En ce qui nous concerne, nous persistons dans notre conviction que tous les organes (quotidiens, agences de presse, etc) ne peuvent se tromper en même temps sur un même sujet. Et, par conséquent, nous continuons à accorder du crédit à ce qui a été dit par les correspondants régionaux de ces organes. Y compris, naturellement, le nôtre.

Ibrahima ANNE
Source: Walfadjri

Article Lu 1439 fois

Mercredi 17 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State