Référence multimedia du sénégal
.
Google

Mondial de beach soccer : Les « Lions » s’offrent les quarts

Article Lu 1354 fois


Mondial de beach soccer : Les « Lions » s’offrent les quarts
L’équipe nationale de beach soccer du Sénégal a confirmé sa nouvelle réputation de terreur du foot de plage en battant hier l’Uruguay sur le score de 5 buts à 2.C’était pour le compte du 2è match comptant pour le premier tour de la Coupe du monde de la discipline qui se déroule du 2 au 11 novembre à Rio de Janeiro (Brésil).

Après la victoire d’entrée face au Japon (4-1) samedi, avec cette deuxième victoire, les Lions se qualifient en quarts de finale. Un triplé de Pape Jean-claude koupkapi (qui compte désormais 5 buts) et les réalisations de Ngalla Sylla et Mamadou Diallo ont eu raison de l’Uruguay(trois fois finaliste). Les hommes de Amadou Diop dit Boy Bandit ont fait mieux que ceux de Metsu qui avaient été tenus en échec (3-3)par les uruguayens lors du mondial au Japon. Le contexte est certes totalement différent, mais les Mamadou Diallo, Koupkapi, Ngalla Sylla, Ass Malick Mbengue , Gomis Mbengue , Al Seyni Ndiaye (Gardien de but) et tout le groupe sont en train de passionner les sénégalais pour le beach soccer. Lors de leur première participation au championnat d’Afrique, cette bande de copains était partie en Afrique du Sud dans l’indifférence générale avec les moyens du bord, avec comme viatique la conviction qu’elle pouvait réaliser quelque chose. C’est le globe-trotter Mamadou Diallo, ancien buteur des « lions » qui, avec son expérience, avait batailler ferme y mettant même ses moyens pour convaincre ses potes qu’ils pouvaient tenter cette aventure. les « lions du beach », alors néophytes, avaient bouleversé la hiérarchie et atteint la finale, battus seulement par le Nigéria. Mais ce titre de vice-champion d’Afrique leur permettait de prendre l’un des deux tickets en jeu pour la coupe du monde. Avec en prime une reconnaissance des pouvoirs publics et une aide bienvenue quoique insuffisante pour une préparation acceptable à un championnat du monde. Malgré tout, ils sont repartis avec leur foi et leur talent en bandoulière pour poursuivre leur belle aventure. Et on attendait ces sénégalais avec une certaine curiosité du côté de Copacabana après l’épopée inoubliable des Fadiga, Diouf et Henry Camara en Corée-Japon.

Pour leur baptême de feu au niveau mondial, les « lions du sable » sont sur les traces des « lions » du gazon car ils n’ont pas fait de détail en balayant japonais et Uruguayens. Au fil des victoires, avec la manière en plus, leur audience augmente au niveau des sénégalais et autres africains qui suivent avec un intérêt grandissant leur parcours brésilien.

Demain, les hommes de boy Bandit rencontrent l’Italie pour le dernier match de la poule C. Le Japon, l’Uruguay (victimes des « lions ») et l’Italie (battue par l’Uruguay) ayant chacun une défaite, Koupkapi et ses partenaires sont donc déjà qualifiés pour les quarts de finale. C’est la première place du groupe qui sera leur objectif.

Le Nigeria, le second représentant de l’Afrique a aussi bien débuté la compétition en battant l’Argentine (5-3) et devrait aussi rejoindre les « lions » en quarts de finale. Leurs chemins pourraient même se croiser puisque le Sénégal sera opposé en quarts de finale à une équipe de la poule D qui comprend outre le Nigeria, la France, les Emirats Arabes Unis et l’Argentine.

En démonstration aux Jo de Pékin

C’est un sport qui s’apparente au football et qui se pratique sur du sable de plage. Il se joue avec 2 équipes de 5 joueurs, qui peuvent être remplacés à tout moment, en trois tiers-temps de 12 mn sur un terrain de 28x37 mètres .Le beach soccer n’a été reconnu de façon officielle par les instances de la FIFA que depuis quelques années, et n’était avant cela considéré que comme un loisir pour vacanciers. Il a maintenant sa propre coupe du monde et sera en démonstration aux J.O. de Pékin en 2008. Ce sport doit son succès au fait qu’il est très intense et spectaculaire, avec un nombre élevé de buts par match. Le sable favorise les gestes acrobatiques et demande technicité, rapidité et réflexes mais est épuisant pour les joueurs, ce qui favorise le caractère explosif des parties.Sur douze Coupes du monde, le Brésil en remporte dix, le Portugal et la France une chacun.

Source: Le Soleil

Article Lu 1354 fois

Mardi 6 Novembre 2007





1.Posté par petit paul kamara le 07/11/2007 17:22
je ve du beach soccer pour le foot je des contact j adore se jeu plus ke tou au monde


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 11:15 Ligue 1 16ème journée : Nice reste leader

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State