Référence multimedia du sénégal
.
Google

Mode d’emploi : Wade un président qui céde devant ses détracteurs

Article Lu 11098 fois

XIBAR.NET (Dakar, 16 Octobre 2009) Bien des politiciens connaissent la formule pour entrer dans les bonnes grâces du président Abdoulaye Wade : le clouer au pilori.



Mode d’emploi : Wade  un président qui céde devant ses détracteurs
Si ses devanciers embastillaient ou ignoraient royalement leurs détracteurs, ce n’est pas le cas de Me Abdoulaye Wade. Il a si peur de ceux qui le calomnient, menacent ou attaquent qu’il préfère les inviter au tour de sa table. Pour preuve, n’a-t-il pas fait de Djibo Kâ un ministre d’État, indéboulonnable depuis qu’il est entré dans le gouvernement ? Pourtant Wade opposant, Dlk, comme on le surnomme, à l’époque ministre socialiste de l’Intérieur l’avait traîné dans la boue et fait emprisonner. On dit même qu’il l’avait fait tabasser. Djibo, opposant au début de l’avènement du régime libéral, savait trouver les phrases assassines contre le nouvel homme fort du régime sénégalais. Aujourd’hui, il est couvert d’or et d’éloges par celui qu’il pourfendait !

L’ancien souteneur de Abdou Diouf, Iba Der Thiam jouit aussi de tout le respect et la considération de Me Abdoulaye Wade. Il avait juré de ne jamais le soutenir. Mais, Wade le fera appeler à ses côtés, en fera un des députés de son parti, avec rang de 1er vice-président de l’Assemblée nationale. Iba Der est de tous les grands voyages du chef de l’État, qui le consulte à chaque bout de champ. Il l’a hissé au rang de coordonnateur inamovible de la Convergence autour des actions du président de la République pour le 21éme siècle. Le professeur Thiam est craint pour sa langue fourchue. C’est le cas, encore de l’ancienne socialiste Aïda Mbodj. Elle avait trouvé la formule pour diaboliser l’opposant Wade, qu’elle appelait Fantomas. N’empêche, Wade parvenu au pouvoir la démarchera et la nommera ministre. Une station qu’elle n’a jamais occupée sous Diouf. Elle deviendra député et crachera sur le « petit » ministère que Wade lui avait proposé avec la nomination de Me Souleymane Ndéné Ndiaye à la tête du Gouvernement. L’ancien porte-parole d’Abdou Diouf et président du groupe parlementaire socialiste est devenu ministre sous le régime libéral : Abdourahime Agne, qui rappelait, du temps où il était vert, que le rôle du régime est de gouverner et celui de l’opposition de s’opposer. Wade ne lui appliquera pas sa formule.

Redoutable polémiste, Wade l’a récupéré, après l’avoir fait embastiller, sans trop de rigueur carcérale. Wade est comme un masochiste. Son ancienne égérie Aminata Tall, qui connaît son point faible, en dépit d’avoir indiqué qu’il est un « trompeur » qui ne respecte que ceux qui le tiennent au collet est revenue, depuis hier, aux affaires. Elle est nommée ministre d’État, secrétaire général de la présidence de la République ! Les alliés de Me Wade que sont les députés et chefs de partis Me Elhadj Diouf, Mamadou Bamba Ndiaye, Mamour Cissé se sont vus élevés à l’Hémicycle. Pourtant, ils avaient tous fait des sorties au vitriol, pour charger Wade, qui ne les avait pas récompensés à leur juste mérite. Qui frappe est considéré.

L’ancien socialiste et ministre de Wade, Adama Sall, l’a compris. Il avait laissé entendre, suite à sa défenestration du gouvernement que le Pds sera battu, avec son candidat, aux prochaines élections. Il a été rappelé aux affaires. Même l’ancien Premier Idrissa Seck pourrait devenir le premier vice-président du Sénégal, en dépit d’avoir rappelé que Me Wade est un « ancien spermatozoïde, futur cadavre », un bandit de grand chemin. C’est parce que comprenant que le président Wade recule devant les attaques que son ancien ministre des Affaires étrangères, a fait une sortie fracassante après avoir appris son limogeage par les médias. Après neuf ans de bons et loyaux services, il s’était promis d’aller en guerre contre la corruption et la mal gouvernance. Un thème qui gêne le président Wade. La liste est longue.

Des « compagnons » du secrétaire général du Pds, limogés du Gouvernement, reviendront aux affaires, en dépit d’avoir brûlé un emblème de la Nation. Fada avait rué dans brancards contre son ancien maître. Me Ousmane Ngom avait traité Wade de démocrate par les parole, mais dictateur dans les faits. Ils ont été rappelé à ses côtés. L’actuel Directeur de la Lonase, avait laissé entendre qu’il préférait un mouton castré qu’à Abdoulaye Wade. Que dire de l’ancien ministre Conseiller du président libéral, Ameth Khalifa Niasse, qui déclare en intimité que son allergie du « pape du sopi », ne serait pas si guerrie ? Certainement qu’il prépare son « coup » pour revenir au tour du banquet du président Wade. Il le connaîtrait mieux que quiconque. Wade serait-il envoûté par les uns et les autres ou traîne-t-il un complexe, qui détint sur sa gestion du pays ? Allez savoir

La Redaction

Article Lu 11098 fois

Vendredi 16 Octobre 2009





1.Posté par jef le 16/10/2009 16:46
mais pa ya nice cheuteuteute!!!!!!!!!!!

2.Posté par cra le 16/10/2009 19:29
wade est un malade et un complexe qui naime pas les hommes qui reussissent et les pleurnichards ne respecte que ceux qui lui tiennent tete cest connu

3.Posté par droma le 16/10/2009 22:13
ca tout lair au vu des evenements

4.Posté par farba SENGHOR le 18/10/2009 14:31
QUE DES FAUX CULS

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State