Référence multimedia du sénégal
.
Google

Mensonge et religion: Un acte ignoble formellement interdit

Article Lu 1792 fois

Dieu n’aime pas le mensonge. Et c’est vérifié aussi bien dans le Coran que la Bible. Malheureusement, il faut le reconnaître, on ment beaucoup, même si ce n’est pas tout le monde qui ment. Car la parole d’honneur, le serment et le parjure sont-ils des formes de mensonges qui prennent de l’ampleur dans la société ? Les couloirs des sociétés ou des entreprises sont remplis de mouchards, colporteurs. Leur mission : mentir pour entrer dans les bonnes grâces du patron. Et à force de dire que toute vérité n’est pas bonne à dire, on finit par s’autoriser de mentir, ce que les deux religions révélées assimilent à du cynisme, à de l’ignominie, de la grossièreté.



Le mensonge fait partie des éléments interdits, les plus réprimés par Dieu. Aussi bien dans la religion musulmane que catholique, il est formellement interdit de mentir. D’ailleurs, explique Maodo Faye, journaliste à la radio Sud Fm et islamologue, Le prophète Mohamed (psl) disait un jour qu’un musulman peut tout faire, parce qu’il n’est qu’une créature. Mais poursuit Maodo Faye, « quand on lui a posé la question de savoir si un bon musulman peut mentir, il a dit non, il ne doit pas mentir et mieux, il doit apprendre à dire la vérité même si on lui met un couteau sous la gorge »

Le mensonge, c’est l’acte de la personne qui cache volontairement la vérité, soit par rapport au prochain pour l’induire en l’erreur, soit pour empêcher la manifestation de la vérité dans une cause quelconque tel que le témoignage. C’est aussi une des définitions faites du mensonge par l’Abbé Jean Marie Ndour, vicaire épiscopal, chargé de la pastorale sociale de l’archi diocèse de Dakar et directeur de Caritas. « Pour le chrétien, c’est un acte moralement mauvais, car il est dit dans les dix commandements que : tu ne mentiras pas. Tout homme doit avoir un rapport avec la vérité », explique l’Abbé Jean Marie Ndour

Le mensonge devient ainsi un acte regrettable dans la vie de l’individu. Et Le Prophète (psl), souligne l’islamologue, « avait dit pourquoi vous les croyants, vous dites des choses auxquelles vous ne croyez pas ou qui ne sont pas dans votre cœur ? Seuls les gens qui sont capables de montrer un faux visage sont des menteurs, en arabe « al monafixoune », affirme t-il

Mais alors pourquoi ment-on, si on sait que les deux religions l’interdisent ? « On ment parce qu’on manque d’éducation de base », soutient Maodo Faye, « d’où la nécessité d’éduquer les enfants à ne pas mentir ». Il assimile le mensonge à un manque de personnalité. « C’est à la limite ignoble », conclut-il

Mais de l’avis de l’Abbé Jean Marie Ndour, le mensonge est la conséquence même de la fausseté. Pour lui, si les rapports avec la vérité sont tordus, c’est toute la vie qui est empoisonnée. Si les intentions du cœur sont fausses, c’est toute la personne qui est dans le noir. Mieux, explique le vicaire, « c’est uniquement par cynisme que les gens mentent et alors là, on est comme des tombeaux blanchis, beau au-dehors et pourri à l’intérieur »

Se référant à la Bible où il est dit : « tu ne mentiras pas et dans le développement de la religion, l’homme se définit comme l’une des caractéristiques de la vérité ». Et Jésus dans Saint Jean, Chapitre 8, verset 32, dira, « si vous suivez les commandements, vous connaîtrez la vérité et elle vous rendra libre », c’est cela le socle de l’enseignement de la bible sur le mensonge », déclare t-il

Toute vérité n’est pas bonne à dire. Une assertion balayée d’un revers de main par Maodo Faye, qui la qualifie de pensée propre à l’être humain, car, « Dieu ne l’a jamais dit, ni dans le Coran, ni dans la Bible ». Et d’ailleurs, s’exclame-t-il, « est-ce que ceux qui le disent se sont posés la question de savoir pourquoi toute vérité n’est pas bonne à dire ? Moi, je pense que les gens le disent uniquement pour ne pas poser de problèmes, tout en ignorant que mentir est plus dangereux ; ce qui relève de l’œuvre de Satan »

Même son de cloche chez le vicaire épiscopal, Abbé Jean Marie Ndour. « Dans la Bible, Satan est même surnommé le maître du mensonge, pour dire que c’est mauvais. Ça fait même frissonner, en tout cas pour un chrétien, de dire que c’est un menteur et dans la morale chrétienne, les rapports humains doivent être faits de confiance »

Et pour les deux hommes religieux, il est temps d’y mettre un terme, car le mensonge risque de devenir un phénomène culturel. « Ce qui serait vraiment périlleux pour nous », atteste le prêtre, car, se désole-t-il, « même dans nos projets, les partenaires y trouvent des doutes. Aujourd’hui, les gens promettent des choses qu’ils ne peuvent pas tenir, c’est du mensonge aussi, et ils ne disent pas ce qu’ils font et ne font pas ce qu’ils disent aussi, c’est mentir aussi » Et il est dit que « si on est capable de mentir, on est aussi capable de tuer, d’où la nécessité de dire la vérité quel que soit le prix »

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1792 fois

Jeudi 29 Novembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State