Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Menacé de mort par des disciples de Cheikh Béthio : Le gouverneur de Fatick sous protection depuis trois mois

La première autorité de la région de Fatick a reçu des menaces de mort de même qu’un agent des renseignements de la police, de la part des thiantacounes. A propos du policier, il est écarté des unités pour ne pas être exposer. Des inquiétudes planent également quant à sa réaffectation promise mais qui tarde à se réaliser.



Menacé de mort par des disciples de Cheikh Béthio : Le gouverneur de Fatick sous protection depuis trois mois
En manifestant contre l’arrestation de leur guide religieux, en octobre dernier, les thiantacounes n’ont pas fait que dans la destruction de biens publics et privés. A Fatick, ils ont également excellé dans la menace et même de mort contre le gouverneur de la région, Ndary Faye. Le 30 octobre 2012, des talibés de Cheikh Béthio Thiou­ne de Fatick ont, en effet, glis­sé une lettre à la Brigade mobile de la sûreté urbaine (Bms) de Fatick, à travers laquelle, ils ont reproché à la première autorité de la région, sa démarche consistant à informer le chef de l’Etat, Macky Sall, de leurs moindres activités dans la ville.
A travers cette correspondance, les thiantacounes n’ont pas pu cacher leur colère et ont promis de faire la peau au gouverneur de la région, si jamais ce dernier n’arrête pas de rendre compte de leurs activités dans la ville de Fatick. Cette menace a été prise très au sérieux par les autorités compétentes. En effet, la sécurité du gouverneur a été immédiatement renforcée.
Dans la même logique, les in­con­ditionnels de Cheikh Béthio Thiou­ne ont ciblé le policier en question, agent des renseignements, qui officie à la Bms de Fatick. Ils lui ont reproché de rédiger des bulletins de renseignement sur leurs activités dans cette localité du Sine. Ainsi, les talibés de Cheikh Béthio Thioune lui ont promis de lui faire la fête. La hiérarchie policière n’a pas été insensible face à de telles menaces. En guise de précaution, le policier en question a été autorisé à s’éloigner du service, pour quelques temps.
Mieux, ses supérieurs lui ont intimé l’ordre de quitter la ville de Fatick en attendant sa réaffectation dans une autre unité de la police. Malheureusement, cette réaffectation tarde à se réaliser. Des officiers de la police sont même très inquiets de la situation de leur collègue. Ils invitent ainsi les autorités à faire preuve de diligence dans la réaffectation de cet agent, pour éviter de l’exposer davantage.

biramefaye@lequotidien.sn

Mercredi 16 Janvier 2013




1.Posté par dicko le 21/01/2013 20:56
si le gouvernement garde cheikh bethio ilent verron ce qui va se passer

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 19 Août 2014 - 16:05 Le coup de gueule de Ndeye Ndack.








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés