Référence multimedia du sénégal
.
Google

Meeting de Apr en France : Macky Sall fait le procès du régime de Wade

Article Lu 1926 fois

C’est à Mantes-la-Jolie, une commune située à environ 50 km de Paris, que l’ancien président de l’Assemblée nationale a tenu son premier grand meeting politique depuis son départ du Parti démocratique sénégalais. A cette occasion, Macky Sall a frontalement attaqué son ancien parti à qui il a promis de rudes batailles aux élections locales. Furieux contre l’utilisation de balles réelles qui ont tué un Sénégalais à Kédougou, l’ex-Premier ministre s’est également élevé contre l’impunité qui profite à Farba Senghor dans le scandale des maisons de presse saccagées, contre le sectarisme du ministre de l’Intérieur Cheikh Tidiane Sy à propos du rejet de la dénomination d’une partie du sigle de l’Apr/Yaakaar. Après avoir fustigé les tentatives de débauchage auxquels se livre le Palais de la République sur certains de ses partisans et considéré comme un non-événement l’entrevue entre Me Wade et Idrissa Seck, il a écarté tout retour au Pds.



Meeting de Apr en France : Macky Sall fait le procès du régime de Wade
C’est un Macky Sall très en verve qui s’est adressé à ses militants, samedi, à Mantes-la-Jolie (banlieue parisienne), point d’orgue de sa tournée européenne. Contexte oblige, le leader de l’Apr/Yaakaar, n’a pas ménagé ses anciens camarades du Pds. De temps à autre, il s’en est pris au système libéral, parfois de façon imagée : «A l’Apr, nous disons que la patrie importe plus que le parti.» Faisant allusion à Farba Senghor, un «commanditaire» «nommément indiqué (et) qui se trouve être un ancien ministre de la République», Macky Sall a dénoncé une justice à deux vitesses. Et au moment où l’on spécule sur des tractations en vue de son retour au Pds, l’ex-Premier ministre a jugé nécessaire de mettre les points sur les «i» : «Cette page libérale est définitivement tournée.» Avant d’annoncer «un combat dans le combat» entre l’Apr et le Pds, à l’occasion de ces Locales.
Durant son discours de trente minutes alternativement prononcé en français, wolof, pulaar et sérère, Macky ne prononcera jamais le nom de Wade. Pour autant, il n’a pas manqué de le tacler, de façon très subtile : «Je ne viendrai pas vous dire (des choses du genre) oui j’ai réfléchi sur tout, j’ai tout trouvé, j’ai tout défini. Non ce n’est pas possible», a-t-il indiqué, en sollicitant la contribution de la diaspora dans son projet. «Ma seule préoccupation avec les responsables de l’Apr, ce n’est pas de partager le pouvoir,mais c’est de tracer une voie pour une conquête démocratique du pouvoir.»
Par contre, il ne fera jamais mention du retour de Idrissa Seck et des piques de ce dernier à son endroit, la semaine dernière. Il se contentera seulement de parler d’un «non-évènement», lorsque nous l’avons interpellé à la fin du meeting.
«Mantes-la-Jolie, un dEmenti par rapport aux vendeurs d’illusions»
«Vous venez de prouver la suprématie de l’Apr/Yaakaar sur tous les autres partis. Ce meeting est un cinglant démenti par rapport aux vendeurs d’illusions qui croient qu’avec l’argent, on peut acheter tous les Sénégalais. Vous êtes venus volontairement ici, on ne le dira jamais assez. Vous vous êtes mobilisés pour montrer que le choix qui vaille aujourd’hui est le celui de l’espoir, la voie qui vaille est celle du développement du Sénégal. L’Apr/Yaakaar exprime un horizon qui prime sur tout, c’est celui du destin du Sénégal. L’Apr/Yaakaar traduit une volonté, celle d’inscrire au cœur de l’action publique les affaires des populations sénégalaises. L’Apr/Yaakaar adhère aux valeurs fondamentales de la démocratie, de la République. Voilà pourquoi, à l’Apr, nous disons que la patrie importe plus que le parti. Nous sommes décidés à travailler pour le peuple sénégalais, nous sommes décidés à redonner espoir aux Sénégalais (...)»

Une pique A Farba Senghor
«Voilà pourquoi j’ai dit dans ma déclaration du 1er décembre, lors de la création de l’Apr/Yaakaar, que nous devons définir de nouvelles priorités pour notre pays, instaurer une démocratie véritable, faire en sorte que l’équilibre des pouvoirs soit respecté au Sénégal. Nous devons faire en sorte que tous les citoyens soient égaux devant la loi et qu’il n’y ait pas des lois pour des citoyens quelconques et d’autres lois pour les autres citoyens. Vous savez, cela fait plus de quatre mois que la justice sénégalaise, sur l’affaire de l’agression de la presse, a nommément indiqué le commanditaire qui se trouve être un ancien ministre de la République. Ce dossier a été transféré à l’Assemblée nationale et gelé par la majorité au moment où les exécuteurs croupissent en prison (…) Nous voulons une Justice pour tous. Nous voulons l’égalité des citoyens devant la loi. Nous voulons que le fils du paysan du Fongolembi et le fils du fonctionnaire de Dakar aient les mêmes chances de réussir dans les écoles. Nous voulons que, demain, les fils de la diaspora aient les mêmes chances que les Sénégalais résidents dans leur pays. Nous voulons la santé pour tous (…)»

Le SEnEgal doit compter sur lui-mEme
«Bien sûr, pour tout cela, nous allons compter sur nous-mêmes. Car ni les Etats-Unis, ni l’Union européenne ne pourront développer le Sénégal. Le Sénégal sera développé par les Sénégalais. Il nous appartient donc de retourner dans les valeurs de travail, de l’honnêteté et de la dignité, de faire en sorte que les ressources soient utilisées de manière judicieuse dans l’intérêt de l’ensemble des Sénégalaises et des Sénégalais.»

Retour exclu au Pds
«(…) Je ne suis pas dans un schéma de combines ou de retour dans une quelconque famille libérale. Nous avons emprunté notre voie et nous avons fait appel aux Sénégalais, car nous devons contribuer à changer radicalement le Sénégal dans l’intérêt des Sénégalais (…) Voilà pourquoi je vous dis, chers compatriotes, en toute humilité, en toute simplicité, que mon choix est résolu. Quoi que cela puisse me coûter, j’en ai mesuré les risques et les dangers, et j’ai décidé de mourir pour le pays (…). Aujourd’hui, je vous dis que cette page libérale est définitivement tournée et que la page Apr/Yaakaar est ouverte au service du Sénégal et de son développement. Je suis confiant et sais que nous allons gagner grâce à cette formidable mobilisation qui est la même que je constate partout au Sénégal et à l’étranger (…) N’ayez donc pas peur, et je sais que vous n’avez pas peur. Continuons donc résolument notre voie, car, pour arriver à bon port, nous devons y croire.»

Appel A l’expertise de la diaspora
«(…) Je compte sur votre contribution, sur vos réflexions et sur votre participation à la définition d’un véritable programme alternatif pour le développement du Sénégal. Je ne viendrai pas vous dire que j’ai réfléchi sur tout, tout trouvé, tout défini. Non, ce n’est pas possible. Nous devons réfléchir ensemble (…) Devant votre engagement, devant votre mobilisation, l’administration sénégalaise, de peur que Macky Sall n’emporte toute la diaspora avec lui, a décidé de me demander d’enlever le symbole des étoiles, soit disant qu’un parti de la mouvance présidentielle aurait les mêmes symboles. Simplement, ils ne voudraient pas qu’on dise que l’Apr est le seul parti qui a donné une véritable place à la diaspora jusque dans son identité. Ce n’est pas grave, nous enlèverons les étoiles, nous enlèverons aussi le terme Yaakaar.
(En pulaar) Ils ont dit que j’enlève les étoiles, moi je leur dis que mon secret ce n’est pas dans les étoiles. J’enlève le mot Yaakaar, mais notre slogan sera «Yaakaar, Yaakaar».

Hommage A ceux qui ont rEsistE aux démarchages du palais
«(…) Je rends un hommage particulier au coordonateur Samba Koïta et à Djidéré Mballo, parce que le Pds avait dit que par tous les moyens, il allait les faire revenir. Mais, je crois que c’était mal les connaître. Ils sont convaincus par quelque chose. Et ce n’est pas de l’argent ou autre chose qui peut les en détourner. Je rends également hommage à Madame Mbacké et les cadres qui sont ici, je ne veux pas citer de noms de peur de me tromper (…)»
(en pulaar) Ils (l’Etat et le Pds) ont oublié que c’est Dieu qui tue, et tout ce qui n’est pas Dieu n’est pas vrai.»

Elections locales : déclaration de guerre au Pds
«On se dirige vers les élections locales. Que chacun se mobilise, appelle sa famille au Sénégal. Déjà, les gens du Pds disent qu’il y a quelque chose entre eux et moi. Je dis qu’ils ont raison. Les élections qui arrivent appartiennent à tout le monde, mais je dis que le Pds et moi, nous avons une autre élection. Notre élection c’est au Fouta et à Fatick. Il y a donc un combat dans le combat à l’occasion de ces Locales. Ils ont déployé des moyens énormes pour soi disant reprendre Fatick. Je sais compter sur le peuple de Sine pour confirmer notre suprématie dans le Sine. Quoi qu’ils puissent faire, ce n’est pas le mouvement des cadres qui importe, c’est le choix des populations qui me fait bouger. Ils ont décidé aussi soit-disant de me prendre le Fouta. Eh bien, on verra ! (les militants entonnent alors : «ils ne peuvent pas, ils ne peuvent pas ! ») Vous dites qu’ils ne peuvent pas le faire ? Alors à nous de leur montrer qu’ils ne peuvent pas prendre le Fouta. Battons-les jusqu’à ce qu’ils sachent que le Fouta a un propriétaire. Après Fatick et le Fouta, il y a la bataille de la banlieue de Dakar : Pikine, Guédiawaye, Thiaroye, Rufisque… Nous allons nous mobiliser pour leur montrer que la majorité des Sénégalais est aujourd’hui à l’Apr / Yaakaar.»

Non A l’utilisation de balles contre les citoyens
«J’ai regretté comme tous les citoyens Sénégalais les évènements douloureux qui se sont déroulés à Kédougou et qui ont entraîné mort d’homme et par balles. Cela est extrêmement grave, et extrêmement regrettable. Je souhaite simplement que d’abord les responsabilités soient situées dans le cadre d’une enquête diligentée. Mais je souhaite aussi que la paix, et la concorde reviennent à Kédougou, car nous avons besoin de paix et de concorde pour assurer les conditions minimales de notre développement. Je crois que les cris de détresse de la jeunesse doivent être pris en charge par les pouvoirs publics de manière résolue. Il faut faire en sorte que les gens se sentent entièrement sénégalais à Kédougou et que (…) les priorités les concernent aussi, particulièrement la jeunesse. Donc, il faut travailler à créer un esprit d’apaisement et à situer les responsabilités pour que pareilles choses ne se répètent plus. Même si la manifestation a été violente, ce qu’il faut regretter d’ailleurs, il faut éviter d’utiliser des balles contre des citoyens. Cela est condamnable, cela est inacceptable.»

Idy de retour dans la famille libErale ? «Un non-evenement»
«Sa sortie ne me concerne pas. Et pour moi c’est un non évènement. Il m’a donné des conseils, c’est vrai. Ce sont ses conseils à l’époque et moi je lui ai répondu ce que je devais lui répondre. Il a sa manière de voir qui est différente de la mienne. Je le remercie d’abord pour ses conseils. (Mais) évidemment nous ne voyons pas les choses de la même manière. Il a emprunté son chemin, je suis mon chemin. Et souhaitons que chacun puisse mener son chemin.»

Thierno Diallo
Source LeQuotidien

Article Lu 1926 fois

Lundi 19 Janvier 2009





1.Posté par KIKI le 19/01/2009 11:56
Ce qui 'étonne dans ce pays c'est que lorsqu'on est dans le système, c'est motus et bouche cousue mais une fois évincé,c'est la campagne de dénonciation!!!!PFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF
Le Sénégal mon Pays manque de patriotes:cry::cry::cry::cry::cry::cry::cry::cry::cry::sn:

2.Posté par poullo le 19/01/2009 11:58
ce qui me surprend c'est pourqoi MACKY SALL un foutanke utilise le mot yakaar qui est un mot wolof pour designer son parti au lieu d'utiliser yaakaare qui est poulaar. que des wostaabe au senegal contrairement aux poulaar mauritaniens malgré la supremathie des maures.

3.Posté par serere le 19/01/2009 15:07
poulho tu confirmes ce qui disent que l'APR est l'Amical des Poulars Reunis.C'est dommage que vous ne vous rendez pas compte qu'en guettoisant mackillage sall vous le discreditez d'avantage aux yeux de l'opinion nationale.

4.Posté par poular souche le 19/01/2009 15:23
Macky est un démagogue doublé d'un hypocrite
comment peut il critiquer le régime dont il était acteur avant d'etre défénestré de la humiliante que vous connaissez et dont il a bénéficié beaucop?
d'ailleurs personne ne le connaissait avant, ce n'est que après qu'il est sorti de l'usine de fabrication politique de wade qu'il est connu!!!
Macky yombe nga troppe, vraiment il est easy easy vraiment easy!!!!!!!!!!!!!!

5.Posté par boy ndiago le 19/01/2009 15:26
serere tres bien dit MACKY sera défavorisé par ce lobby hal pularen vraiment dommage ce point noir va faire reculer beaucoup de sympatisant de macky sall!

6.Posté par poulare souche le 19/01/2009 15:51
Abdoulaye Wade doit débusquer les mackysars embusqués au niveau du Pds
questions de survie.
il ya des gens (souleymane ndèné, wone de la lonase, Aziz sow...) dont la position vis à vis de Macky est flou voire douteux

7.Posté par Poulaar le 19/01/2009 22:45
Poullo je m'adresse a toi en ces termes : Khéll SOldé Bamma , Lamndé Youma
pourkoi voulez vous coute que coute ke Macky ne repesente ke les laarpou? C'est des Cons de ta trempe qui les discrediteront aux yeux des sympathisant non poulaar! On en a rien a foutre de vos histoire de Poulaaar ou de je ne sais koi! Chui poulaar et c pa parsk X est Poulaar ke je le suivré, S'il est là c pour le Sénégal tout entier et non pour une ethnie!
En plus tu devrai mm pas te mêler de nos affaire on est entre sénégalais et toi mauritanien donc occuppe toi de tes maitres maure et laisse nous nous unir entre wolof, poulaaar, sérére , Diola, Bambara etc...
Vous les poulaar mauritanien vous nous cassez les couilles avec votre jalousie a 2 balles!
Kottou Youma à toi et tous ceux ki raisonnent comme toi!

8.Posté par couma le 20/01/2009 22:01
plus de respect mon frère, il ne faut pas insulté tous les halpoulards mauritanien, respecte les gents c sur que es descendants, de c halpoulard, il faut respecter les mamans merci

9.Posté par Thier du 31 le 21/01/2009 03:19
C'est avec amertume que j'ai regardé cette vidéo,car lesénégal n'est pas l'apanage d'une ethnie. Rien que l'élément sonore qui entame la vidéo est expressif.Je suis fiér de baaba maal et je salue son talent , mais ce choix est loin d'être ex-nihilo ou fortuit. Et les visages dont je reconnais, d' ex-membres de la fédération PDS de Paris constitue une preuve que Mr Sall, est un homme sectaire qui prône les intêrets des toucouleurs et non de celui de notre peuple. Il devrait se rappeler du service que Oumar foutouya tall ou Seydou Naurou a rendu à toute la nation En tout cas sache que les provinces de France et toulouse au devant de la scéne, Marseille Bordeaux ,Lyon se mobilisent en renforçant les rangs. Je ne suis pas surpris de vous entendre parler toucouleur dans votre allocution car étant aux affaires, tu as tout fait pour toucoulaurifier l'Etat .A titre d'illustration , ton mentor Aliou Sow , aussi traitre que les toucouleurs de Paris. Mé l'adage wolof dit Peulh dou mbokk.On se rappelle de Djibo kâ en 2000. lothierno@yahoo.fr Merci de votre Attention

10.Posté par Badiane le 21/01/2009 10:31
C'est simplement triste de voir mon pays tombé aussi bas dans le tréfonds de la médiocrité!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State